Forum de jeu de rôle sur l'univers de Dragon Age, jeu du studio Bioware. Affilié à Mass Effect RPG
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesPortail Bioware RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aedan Auldric
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 31
Localisation : Marothius à Tevinter
Exprimez-vous! : La Chantrie a dépassé les limites...

Feuille de personnage
Pays d'origine: Nevarra
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   Mar 26 Juil - 1:16



9:32 de l'âge du Dragon. Marothius... une cité Tévintide à la frontière d'Antiva se situant au pied d'une chaine de montagne nommé "Les cents piliers". Il était clair que ces montagnes marquaient la frontière entre Antiva et Tevinter. Aedan avait voyagé discrètement jusqu'à Marothius, espérant se faire oublier pendant quelques temps de la Chantrie des fidèles de la cathédrale d'Orlais. En Tévinter, la Chantrie impériale n'était clairement pas en collaboration avec la Chantrie Orlésienne. De plus, l'Empire tévintide était sous la domination des mages, qui n'étaient pas restreint par les chantries. Dit comme ça, Tevinter semblait être un paradis, mais la réalité était tout autre. Cela fait deux ans que l'enclin était terminé et cela fait un an et demi qu'Aedan avait trouvé refuge à Tevinter. Cependant il assista à plusieurs spectacle qu'ils horrifiaient : esclavage d'elfe, trafics divers... On croirait que quasiment tout était autorisé à Tevinter. Il était clair que pour l'instant c'était l'endroit idéal pour Aedan, cependant les tévintides étaient pour la plupart des êtres froids et cruels. Aedan ne voulait pas attirer l'attention sur lui... mais sa conscience arrivait quelque fois à prendre le dessus. Comme cette fois-là, dans une taverne peu fréquentée : "Le paradis des montagnes" il était nommé. Quelle blague ! cette taverne était miteuse, ça sentait pas mieux qu'un mabarit de Férelden. De plus la boisson était pas vraiment bonne, on pouvait largement trouver mieux. Mais qu'est-ce qu'il faisait que ce taudit soit assez fréquenté pour continuer à assurer son commerce ? Ces questions se trimballaient dans la tête d'Aedan.
Il était assez tard le soir, et Aedan était couvert d'une sorte de toge pour masquer l'intégralité de sa personne. Il y avait une musique classique assez sombre qui collait bien à la réputation de tevinter, Aedan buvait sa boisson assez tranquillement à une table, seul. Il aimait sortir pour apprécier la présence d'autrui.


"Hum, qu'est-ce qu'il fabrique ? Il est encore en retard."

Qu'il était bête. Voilà ce qui faisait la bonne fréquentation de cette taverne : le trafic et la contrebande. Malgré que Tevinter soit plus souple, il était toujours de mise d'être prudent. Aedan attendait en fait un contact, une personne qui pouvait lui vendre, cette substance qu'on appelle le Lyrium. Il en avait besoin pour ne pas perdre la tête. D'ailleurs, ses manifestations de manque se traduisait par des excès de violence. Cependant, à long terme, Aedan espérerait trouver quelqu'un pouvant guérir ce manque qui se manifestait de plus en plus.

"Ah... c'est pas trop tôt."

Le contact d'Aedan était arrivé, certes en retard, mais arrivé. Il s'agissait d'un humain d'apparence putride. Kosérius qu'il se nommait. Il prenait intentionnellement cet aspect pour éviter quelconque forme de contrôle. Il était clair qu'un humain semblant en décomposition avait, en théorie, beaucoup moins de chance de faire de la contrebande.

Désolé du retard...

"Tu l'es tout le temps. Alors le lyrium ? tu l'as apporté ?"

Evidemment, j'ai le stock que vous avez demandé. Comme d'habitude, cela fera cinq souverains

Cinq souverains, tiens voici ce que tu m'as demandé. Merci pour le lyrium.

[i]Alors que l'échange se procédait dans l'ombre, la serveuse commençait à subir les mauvais agissements de clients qui avaient trop bu. C'était une jolie elfe, asservie comme l'étaient pour la plupart à Tevinter. Sa beauté ne laissa pas de marbre ces clients indésirables qui commençaient à l'embêter puis finalement à la harceler. Cette situation attira l'attention d'Aedan, tandis que Kosérius quitta la taverne. La serveuse se mit à être harcelée physiquement par des attouchements que lui faisait subir ces clients. C'était trois mages qui semblaient se rentre à Minrathie, rendre un rapport à la Chantrie impériale. Le barman se riait de cette situation, voyant sa servante se faire littéralement harcelée l'amusait plus qu'autre chose. Les elfes étaient donc tant malmenés à Tevinter ? Comment peut-on laisser produire de telles choses. Aedan pensait que les faits étaient exagérés par rapport aux tévintides, mais il faut croire que tout n'était finalement que réalité.


- Laisse toi faire ma jolie ! On s'amusera très bien ensemble !

- Ce ne peut être qu'honneur pour une elfe comme toi de satisfaire trois grands mages du cercle de Tevinter.

- Tu devrais nous être reconnaissant ! Allez suis-nous !

-Laissez moi ! Je vous en prie ! A l'aide !

Pour Aedan, s'en était trop... Il ne pouvait pas rester là, les bras croisés voir cette pauvre elfe se faire harcelée de la sorte. Il consomma un peu de ce lyrium qu'on lui avait vendu. Et il se leva pour marcher en direction des trois mages. Et c'est avec une voix consternée, énervé, emplie de colère qu'il prit la parole pour conseiller à ces mages de stopper ce qu'ils étaient en train de faire.

Je vous conseille de laisser cette demoiselle tranquille sinon vous aurez affaire à moi.

Les Mages tévintides se retournèrent en direction d'Aedan. Ils se mirent à rire en voyant qu'un individu comme lui, camouflé dans une sorte de toge osait s'opposer à eux. C'était bien plus une blague pour eux qu'autre chose. Mais Aedan n'était pas là pour rigoler et encore pour entendre les rires d'individus de ce genre. Les rires de ses opposants laissa Aedan de marbre.

Sais-tu qui nous sommes au moins ?

-Trois mages qui n'ont apparemment pas culbuté pendant de longues années. la solitudes c'est ça ?

-Pour qui te prends tu pour oser te moquer de nous, nous sommes des mages du cercle de Tevinter ! Désires-tu cette catin également ? Ne t'en fais pas, tu pourras en faire ce que tu veux une fois que nous nous sommes amusés. Allez déguerpi avant que l'on s'occupe de ton cas !

-Vous pouvez toujours essayer, je ne voit pas pourquoi trois pucelles me poseraient problèmes.

-Très bien... Tu vas regretter tes paroles.

- Ouais, réglons lui son compte !

Le combat s'engagea brutalement. Les trois mages laissèrent tomber la servante elfe pour s'attaquer à Aedan. Ce dernier dégaina son épée prêt à faire face au combat. Cela faisait bien longtemps qu'Aedan n'avait pas combattu. Il lui serait temps de mettre à profit l'enseignement des templiers. Malgré le fait qu'ils n'arrêtent pas de se vanter, ces fameux mages n'étaient pas si fort que ça, Aedan commença à saper leur mana pour leur empêcher de produire quelconque sort, le combat fut très courts, malgré que les ennemis du guerriers soient au nombre de trois. Aucun sort de soin, aucun sort de soutiens ou d'attaque, ces pauvres mages n'avaient plus que leur bâton pour combattre. Aedan étant un expert du combats rapproché, les mages s'inclinèrent rapidement face à notre héros qui les regardaient avec pitié. En général, des mages de hauts rangs arrivent à empêcher plus ou moins qu'on leur sape leur mana. La facilité du combat prouvait à quel point que ces pauvres mages n'était rien d'autre qu'un hors d'oeuvre pour n'importe quel guerrier.

-Déjà fini ? Alors les apprentis, je pensais que vous alliez faire mieux que ça.

- Un Templier ! c'est un templier !!!

-Déguerpissez avant que je ne change d'avis.

Il ne fallait pas le dire deux fois à ces trois mages. Ils ont déguerpi encore plus rapidement qu'un chien mabarit apeuré. Quelle spectacle ! Eux qui se vantait d'appartenir au cercle de Minrathie, Aedan se demandait s'il n'était pas plutôt en train de mentir. Enfin l'important est que ces trois-là soient partis. Aedan se dirigea vers la servante elfe, lui demandant comment elle allait. C'est avec un sourire qu'elle lui répondit et qu'elle se releva timidement, les jambes un peu tremblante. Il ne devait pas être coutume pour elle de voir des humains se comportant bien à son égard. Aedan était content d'avoir pu donné une lueur, un petit soleil à cette pauvre elfe qui retourna à son travail. D'ailleurs il se dirigea vers le chef de la taverne qui souriait du coup beaucoup moins et était même apeuré, servant gratuitement de la boisson à notre héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashelia Tessrïn
Qui êtes-vous?
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   Jeu 25 Aoû - 2:31

La jeune femme lorgna la cité à l'horizon avec méfiance. Marothius... Quel nom étrange. Pourquoi toutes ses villes portaient-elles des noms à coucher dehors sous temps de pluie ? Orlaïs n'était pas en reste non plus cela dit. Remarquez, Val Royaux portait plutôt bien son nom. Très... "royaliste". Le jappement de son mabari la fit doucement revenir de sa rêverie. Ash' lui lança un regard d'excuse et un sourire contrit, le pauvre Raki subissait durement sa baisse récente de moral. On dit que les mabaris sont des êtres très intelligents, et Raki ne faisait pas exception.
Ce chien arrivait en quelque seconde à discerner l’état d'esprit de sa maitresse, quand bien même aurait-elle essayé de le lui cacher. Mais là où le mabari était le plus dégourdi, c'était pour se trouver une pitance.
Si Ashelia avait du mal à joindre les deux bouts et à manger convenablement, ce n'était pas le cas de Raki qui s'offrait chaque soir un repas de roi. Le Créateur seul sait comment d'ailleurs, il ne mourra pas de faim de si-tôt. Soupirant de lassitude, la fereldienne repris mollement la marche vers la cité qui se dressait devant elle. Le soleil allait bientôt laisser place à une nuit fraiche et il était hors de question de dormir dehors. Son dernier commanditaire l'avait généreusement payé pour transporter du Lyrium de contrebande la semaine dernière et la jeune femme comptait bien se payer une chambre digne de se nom pour une fois.

Ce fut donc avec une toute nouvelle énergie - dû à un regain de motivation pour enfin dormir dans un vrais lit - qu'elle pénétra la cité. Elle ne mit pas longtemps à trouver une auberge pas trop mal lotie et réserva immédiatement une chambre pour la nuit. Mais l'heure n'était pas encore à la rêverie, quand bien même son corps criait à l'épuisement, Ashelia se refusait à dormir tout de suite. Elle avait tout d'abord quelqu'un à voir, et c'était d'ailleurs la raison de sa venu ici. D'après son contact, l'homme qu'elle traquait depuis un moment déjà n'était plus très loin. Mais les informations sur Moreau était vague et cet enflure n'était pas réputé pour sa prudence pour rien. Il était donc pour le moins difficile pour Ash' de le localiser avec précision. Tevinter, c'était grand bon sang... Et plus le temps filait, plus elle réalisait qu'elle n'y arriverait jamais seule. Il lui fallait de l'aide pour le tuer, c'était indéniable. Mais embaucher des mercenaires avide d'argent et de femme ne l'enchantait guère.
Ashelia ouvrit la porte d'une taverne miteuse dont le nom était d'un euphémisme affligeant. " Le paradis des montagnes "... Si ça c'était le paradis, elle était heureuse que le Créateur l'ai épargné par deux fois déjà. L'odeur lui rappelait vaguement celle de son mabari, les effluves d'alcool en plus.


" Les chiens sont pas autorisé ici ! Aboya un homme aussi large que grand et qui, a vu d'oeil, devait être le patron de l'établissement.
- La ferme sac à vin ! Mon argent et moi on peut aussi aller voir ailleurs hein ! "

Rien de tel qu'une petite joute verbale pour se mettre d'entrain. Le tavernier grommela le créateur sait quoi et finit par détourner le regard de Raki. Un fin sourire victorieux s'afficha sur le visage de la jeune femme tandis qu'elle lorgnait sur la salle. Il n'y avait pas grand monde. Quelques ivrognes par ci par là, un homme seul dont le corps était couvert d'une toge aussi horrible qu'inutile et trois mages qui cuvaient au bar. Soupirant de lassitude, Ashelia partit s'asseoir au fond de la pièce, Raki assit docilement à ses pieds. Et tandis qu'elle commandait une bierre, il ne tarda pas bien longtemps pour que son contact montre enfin le bout de son nez. Un homme d'un bien jeune âge selon la blondinette, c'était approché de sa table.

" Tessrïn ?
- Ouaip. Alors ? Des nouvelles ? Soulagé, le jeune rouquin s'accorda un soupir avant de s'installer confortablement sur la chaise d'en face.
-Il est prudent. Mais j'ai finit par retrouver sa trace. Il essai de se faire oublier en rase campagne. Il a trouvé refuge à quelque lieu d'ici, vers le nord.
- Bon sang cet enfoiré va me faire le tour de l'empire ou quoi ?
- Bah, il est parti pour, en tout cas. Mais j'ai autre chose pour vous Tessrïn, ça risque de vous plaire. Ash' haussa un sourcil, intriguée. J'ai aussi retrouvé Ser Gontran, vous savez, celui qui vous a tranché la gorge. Il est ici, à Marothius. Mais si vous y allez seul c'est du suicide, il est accompagné de deux mages du sang. "

Le rouquin se leva et lui tendit un bout de papier dans un piteux état. C'était une carte de Marothius à n'en pas douter et une croix semblait indiquer un endroit important. La jeune femme le gratifia d'un sourire et déposa quatre souverains sur la table. Son regard se riva sur les trois hommes du bar et cela regard n'avait semble t-il rien d'amical. Elle ne vit même pas son contacte partir et fronça des sourcils lorsque les trois mages se mirent à harceler une pauvre serveuse. Habituellement, Ash' aurait foncer tête baissé sans même chercher à comprendre quoi que ce soit. Mais les choses étant ce qu'elles sont, la guerrière cendrée n'avait pas encore totalement récupéré de son dernier combat et se battre à deux contres trois, sans même connaitre la force de ses adversaires, ne l'enchantait pas. Mieux valait qu'elle préserve ses forces pour Ser Gontran. Raki grogna férocement devant le chahutement que subissait la serveuse mais se tint tranquille. Soupirant d'agacement, Ashelia s’apprêta à se lever pour aller leur dire sa façon de penser lorsqu'un homme la devança.

La jeune femme lorgna la scène avec étonnement, ricanant aux rétorques cynique de l'inconnu. Il avait une bonne répartie mais son accent orlésien, quand bien même était-il léger, trahissait ses origines. Ce n'était pas habituel à Tevinter qu'un homme seul se dresse contre un groupe de mage... Mais Ash' comprit très vite pourquoi. Un templier. L'homme avec l'horrible draps qui lui servait de toge était un templier. Pas étonnant qu'il est voulu se planquer. Fascinée par le combat, elle n'aperçut que d'un œil Raki se lever, prêt à bondir sur les assaillants. Un simple signe de la main le fit se calmer et la jeune femme attendit patiemment la fin de l'altercation, qui soit dit en passant ne tarda pas vraiment. Cet homme était donc templier et qui plus est un bon épéiste. Un fin sourire étira ses lèvres alors qu'elle se levait définitivement de sa chaise, traversant la salle devenu étonnement silencieuse pour se diriger vers le comptoir.


" Belle démonstration, templier. " Ash' s'assit au côté du dit templier avant de reprendre la parole. " Laissez moi deviner... Un templier orlésien, seul dans une taverne miteuse de Tevinter, ça à toujours besoin de quelque souverain non ? Vous ne cherchez pas un peu de travail par hasard ? Un petit extra pour arrondir vos fin de mois ? "

Ashelia était tout de même une fine manipulatrice. Mais elle savait pertinemment que la seule chose qu'un homme désirait plus qu'une belle femme c'était de l'argent. Et la guerrière cendré était prête à donner les 15 souverains qu'il lui restait pour un peu d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan Auldric
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 31
Localisation : Marothius à Tevinter
Exprimez-vous! : La Chantrie a dépassé les limites...

Feuille de personnage
Pays d'origine: Nevarra
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Re: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   Jeu 25 Aoû - 5:32

Une femme, voilà ce qui se présenta à lui alors qu'il venait de sauver la serveuse du bar. Pourvue de cicatrice, la vie ne semblait ne lui avoir fait guère de cadeau. Aedan commanda un verre d'alcool au tavernier qui semblait effrayé encore une fois par le templier. La jeune femme semblait vouloir lui proposer du travail. Ha ! du travail ? comme si le templier avait à se préoccuper des caprices d'une inconnue. Il la regarda du coin des yeux, comme si il reluquait son apparence : elle semblait clairement capable de pouvoir accomplir n'importe quel travail, alors pourquoi une femme telle qu'elle demanderait l'aide d'un templier en fuite ? Quelle ironie !
La demoiselle semblait également accompagné d'un mabari. Les Mabaris sont la fierté du peuple de Férelden, il était donc quasiment évident qu'elle vienne de là-bas. Mais qu'est-ce qu'une Féreldienne faisait-elle aussi loin de chez elle ? Cette femme était de plus en plus intrigante mais il ne pouvait pas se permettre de se lancer dans des aventures avec les templiers qu'il avait à ses trousses. Aedan n'avait toujours pas répondu à cette inconnue qui semblait attendre sa réponse. Il faisait exprès de la faire languir rien que pour faire ménager ses nerfs. Finalement, dans un moment d'absence, il lui décrocha quelques mots :




Déjà, on dit bonsoir. La politesse est quelque chose que j'apprécie surtout quand on me demande une faveur. De plus, vous vous trompez, Malgré ce qu'on dit les trois crétins mages tévintides, je ne suis pas templier, enfin en tout cas je ne le suis plus. Mais si vous êtes assez patiente pour me laisser boire un verre et ne pas m'interrompre, peut être vais-je être gentil et vous expliquer pourquoi je vais devoir décliner votre proposition.

Aedan recommanda un autre verre d'alcool et le bu cul sec avant de prendre la conversation là où il l'avait arrêté. Il regarda encore une fois son interlocutrice du coin de l'oeil. Elle ne semblait vraiment pas bien loti, alors comment pouvait-elle proposer autant d'argent ? Mais en tout cas, elle était toujours là, semblant avoir réellement besoin d'aide.

D'ailleurs l'argent ne m'intéresse pas. Je cherche simplement à... fuir les problèmes. Je ne suis pas mercenaire, ni même chasseurs de prime. Je laisse la sale besogne aux autres. Si vous tenez tant à le savoir, j'étais templier, je ne le suis plus. Je suis à vrai dire un criminel. Souhaitez-vous donc recourir aux services d'un templier criminel en fuite ? J'en doute. En plus quel est votre problème ? Assassiner quelqu'un ? faire regretter à un homme une histoire de coup de reins en trop ? vous jouer des nobles ? Désolé, mais ce genre d'histoires empestent les problèmes à milles lieues et vous semblez complètement capables de vous défendre et donc d'effectuer le sale travail.

Aedan recommanda un autre verre qu'il fini par siroter, pensant qu'après ce long discour, la jeune femme allait le laisser tranquille. Mais "boucle d'or", comme il la surnommait, semblait insistante sur ce travail qu'elle lui proposait. Peut être était-ce vraiment quelque chose de sérieux ? Une affaire qu'elle ne pouvait pas régler par elle-même ? Difficile à croire vu comme elle était armée jusqu'aux dents et vu son passé qui était caractérisé par le nombre de cicatrices présent sur son visage.
En y repensant, elle n'avait même pas donné son prénom, quelle culot quand même ! Les gens de Féreldens étaient-ils tous pareils ? L'expulsion des Orlésiens de leur contrée et le fait qu'ils aient mis fin à l'enclin en une seule année les avait-il enorgueillis ? Il sentait que cette femme allait bientôt lui poser des problèmes et ceci semblait faire gravement redouter Aedan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashelia Tessrïn
Qui êtes-vous?
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   Jeu 25 Aoû - 13:21

La patience n'était pas vraiment le maître mot d'Ashelia et, agacée devant le silence du templier, la féreldienne s'accorda même un soupire d'exaspération. Non mais qu'avait-il a la dévisager comme cela ? Bon certes, sa cicatrice encore fraiche à la gorge attirait facilement les regards mais tout de même... Si il voulait jouer avec ses nerfs, c'était plutôt réussi. Ash' haussa les sourcils d’étonnement lorsque le templier daigna enfin lui répondre, et lança un regard en biais à Raki. Ce dernier c'était mis à grogner, n'aimant pas particulièrement que l'on envoie sa maitresse dans les roses. Un sifflement cour et discret le fit s'arrêter non sans avoir jappé, informant ainsi à la féréldienne son mécontentement. Ashelia était presque sûr que Raki aurait préféré une aide extérieur toute autre, il ne semblait pas réellement apprécié le jeune homme assit au comptoir. Il n'avait de toute manière jamais aimé les hommes, qu'ils soient elfes, nains ou humains. C'était sans doute un comportement normal pour un mabari, ou alors tout simplement de la jalousie et un certain égoïsme vis à vis de sa maitresse.

La jeune femme attendit patiemment que le templier finisse son verre pour ainsi "gentiment", bien que pour elle ce n'était pas réellement le terme exacte, lui exposer un refus qui semblait catégorique. Oui mais voilà, Ashelia ne démordait jamais lorsqu'elle avait une idée derrière la tête. Elle voulait l'aide de ce templier, quand bien même était-il en fuite, et elle l'aurait. Son histoire l'intrigua mais ce n'était pas vraiment l'heure des questions personnels et Ash décida de remettre ces questionnements pour plus tard. A la place elle se contenta de croiser les bras et de reprendre la parole, essayant de contrôler un minimum son ton sarcastique. Elle voulait son aide, alors ce n'était pas vraiment le moment de l'envoyer baladé.


" Et bien bonsoir, puisque vous y tenez. Mais je me rend compte que je suis étonnement mal polie ce soir. Ashelia Tessrïn, mais appelez moi Ash' comme tout le monde. Et je me fiche pas mal que vous soyez ou non toujours dans l'ordre, ce sont vos facultés qui m’intéresse. " Un lourd soupire traversa ses lèvres. " Nous sommes dans une taverne miteuse où la contrebande et le trafique d'information est roi, les criminels ici sont légions vous savez ! Je ne m'attend pas à ce que vous alliez cueillir des pâquerettes sous la pluie en chantant des berceuses, quoi que cela pourrait être plutôt amusant... " Ash' secoua vaguement la tête, et voilà qu'elle divaguait encore dans ses propos. " Et mes histoires de coup de reins, comme vous dite, se porte très bien, je vous remercie. Mais à l'avenir éviter se genre de sous-entendu douteux, Raki n’apprécie pas trop. Et moi non plus par la même occasion. " Semblant vouloir confirmer ses dires, le mabari se remit à grogner, se qui fit soupirer la jeune femme par la même occasion. " Je ne vous attirerez pas d'ennui, ou du moins aucun dont je ne puisse vous sortir. "

Et pour une fois, elle ne mentait pas le moins du monde. Ashelia était très dégourdi et avait toujours su se sortir des problèmes sans trop de casse. Exception faite pour Ostagar et la fameuse livraison qui c'était mal déroulé. Mais cette fois, elle c'était préparée à toute éventualité et n'avait aucune intention d'échouer. Ash marqua une légère pose, décroisant les bras et passant une main derrière la nuque. Si elle voulait l'aide de se templier, elle allait devoir la jouer fine.

" Vous n'avez jamais perdu un être chère et vouloir faire payer les responsables ? Et bien moi c'est mon cas, les ordures que j'ai dans le collimateur ont tué un enfant auquel je m'étais attaché. Mais seul je n'arriverais qu'à me faire tuer en bonne et du forme. Ce batar est entouré par des mages de sangs assez balèze d'après mes informations. Et quoi de mieux qu'un Templier pour les mettre hors jeux ? " Ash soupira de lassitude, elle devait faire vraiment désespérée à l'instant. Mais qu'importe. " Écoutez Templier, je ne vous demande qu'un peu d'aide, ce n'est pas la mer à boire non ? "

Raki aboya pour la forme, souhaitant certainement confirmer les dires de sa maitresse. Ce ne fut que du coin de son oeil valide que la jeune femme aperçu le gérant ouvrir la bouche, certainement pour râler en bonne et du forme. Mais le templier à ses côtés semblait dissuader se sac à vin de toute parole désagréable, au grand contentement d'Ashelia. La guerrière cendré semblait ne plus tenir en place sur sa chaise, remuant pour ainsi dire sans arrêt. Il faut dire qu'entre la fatigue et l'agacement, Ash' était très vite irritable. La jeune blonde ouvrit une petite pochette accroché à sa cuisse pour en sortir un petit bout de bois, passablement mâchouillé. A vue de nez, beaucoup aurait pensé que c'était pour Raki, mais ce fut entre ses dents qu'elle le mit pour le mordre avec force. Si elle devait éviter d'être trop hargneuse envers le Templier, elle laisserait ses nerfs couler sur se pauvre bout de bois.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan Auldric
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 31
Localisation : Marothius à Tevinter
Exprimez-vous! : La Chantrie a dépassé les limites...

Feuille de personnage
Pays d'origine: Nevarra
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Re: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   Jeu 25 Aoû - 14:21

Comme Aedan s'y attendait, la jeune femme était pour le moins "insistante" quand elle demandait un service. Le templier semblait l'avoir agacé, voire offensée. En parlant d'être cher qu'il avait perdu, Aedan repensait évidemment à Aella. Son ancienne fiancé mage apostate qui avait été assassiné par les templiers et la Chantrie.

...Aella... Soupira-t-il discrètement.

Il se replongea dans de longs souvenirs, des moments de joie qu'il avait partagé avec elle, mais il détourna son regard vers la jeune femme qu'il avait interpellé et fut confronté à une scène pour le moins surprenant.Et c'est avec un air plutôt surpris qu'il la regardait en train de mordiller sur le petit bout de bois qu'elle venait de sortir de sa petite pochette. Mordiller ? c'était là un mot bien tendre, elle s'acharnait dessus, comme si elle y passait ses nerfs.
C'était une scène bien étrange, aucune femme d'Orlais ne se serait livré à pareille scène. Les Féreldiennes sont donc bien surprenantes, mais cette jeune femme qui s'était présentée à lui semblait tout autant assez spéciale dans son genre. Arrêtant de la regarder pour fixer son verre, le comportement de la jeune femme enfin d'Ashelia, vu qu'elle avait enfin daigné à dire son prénom, faisait sourire Aedan.


Eh bien ! je ne m'attendais pas à voir pareille scène de la part d'une femme. Dit-il à voix basse.

Apparemment cette Ashelia avait vraiment besoin de son aide. Un individu entouré de mages de sang qui avait osé s'en prendre à un enfant ? Il était vrai que le meurtre d'un enfant était acte qui devait être puni. De même que de s'entourer de maléficien faisant office de "gardes du corps". Les compétences d'un templier seraient, en effet, idéale pour une situation pareille.

Un enfant tué ? De la magie du sang ? C'est vrai que ce ne sont pas des actes qui doivent rester impunies.

Aedan était tenté de refuser en bonne et due forme la requête que lui avait proposé Ashelia, voulant être tranquille encore un petit moment. Mais son sens de la justice, mais également qu'Ashelia lui ait rappelé Aella le pousse à accepter sa requête. Le templier arrêta de fixer son verre pour lever la tête pour regarder en direction du plafond quelque secondes, comme s'il se remettait les idées en place. Il se tapota rapidement le visage et se tourna en direction de la jeune femme.

Je ne sais pas si c'est la mer à boire, je n'ai jamais essayé.Dit-il avec ironie. Une femme Féreldienne, acompagné d'un mabari qui n'a pas l'air de beaucoup m'apprécier. Cette jeune femme s'acharnant sur un pauvre petit morceau de bois.Ajouta-t-il encore une fois. Il serait fou pour quelqu'un comme moi d'accepter. Un enfant tué par un homme entouré de mages du sang. Ma conscience ne peut laisser passer une telle chose. Mais avant de prendre ma décision, il me faut juste quelque chose que j'estime important. dit-il en finissant la dernière goutte de son verre afin de laisser planer un certain suspens.
Un simple "s'il vous plait Monsieur l'ex Templier !"

Aedan se gratta la tête tout en affichant un sourire moqueur, attendant la réponse de la jeune femme qui était toujours en train de mordiller son morceau de bout de bois.

D'ailleurs, je ne me suis pas présenté, mon nom est Aedan Auldric.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashelia Tessrïn
Qui êtes-vous?
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   Jeu 25 Aoû - 16:08

Aella ? Ash' semblait avoir touché une corde sensible sans même le vouloir on dirait bien. Peut-être était-ce une soeur ou une amie qui avait péri sans l'avoir réellement mérité. Cela pouvait aussi être une femme que le templier avait aimé et qu'un autre homme lui avait lamentablement volé... Elle se garda pourtant bien poser la moindre question, supposant que cela finirait par lui retomber sur le coin du portrait. Plus tard les questions, une fois qu'Ashelia aura eu la peau de Ser Gontran. Aedan sembla pour le moins surpris du tic de la jeune blonde lorsqu'elle se mit à passer ses nerfs sur le bout de bois. Certes, ce n'était pas courant, mais Ash' n'était pas là pour jouer les femmes frêles de bonne famille. Elle haussa vaguement des épaules à la réflexion du templier avant de lui répondre d'une voie où teinté une légère pointe d'amusement.

" Bah, je ne suis p't'être pas une femme après tout. On me l'dit souvent. "


Ashelia écouta attentivement les élucubrations du templier. Elle sentait bien qu'il allait bientôt craquer. Après tout, il avait déjà aidé une serveuse harcelé par trois mages aussi stupide que borné. Il avait donc déjà fait sa preuve de son sens de la justice. Un justicier templier... La bonne blague. En y réfléchissant, Ash' ne les avait jamais vraiment porté dans son coeur. Faute à l'assassinat sans aucune raison valable de sa mère par un de ses chiens en manque d'hémoglobine. Si seulement elle ne s'était pas mit en travers de leur route pour protéger son frère...
Un léger soupire traversa ses lèvres, c'était du passé à présent. Mais un passé qui restait néanmoins douloureux. Ce ne fut qu'avec le temps et la douleur du deuil qu'Ashelia comprit que tout les templiers n'étaient pas comme les deux idiots qu'elle avait déjà vu par le passé. Fort heureusement d'ailleurs.


" Vous voulez pas que j'me mette à genoux aussi ? " La jeune femme soupira de lassitude avant de reprendre sur un ton ironique, bien qu'on pouvait y sentir une pointe d'amusement. La répartie du templier commençait à l'amuser un tantinet, même si elle ne l'aurait pas même avoué sous la torture. " S'il vous plait, môsieur l'ex-templier, auriez vous l'obligeance d'aider une si pauvre et si fragile femme tel que moi ? " Raki aurait éclaté de rire, si il l'avait pu. " Ho, et ne faite pas attention à Raki, il n'a jamais aimé les hommes, estimé vous heureux qu'il n'ai pas déjà essayé de vous castrer. Rivalité masculine sans doute. Mais il ne vous fera rien sans mon consentement alors... "

C'était autant une information qu'une menace, même si le ton était pour le moins aussi aimable qu'Ash' le pouvait. Aedan, puisqu'il s'était présenté ainsi, était dès lors informé qu'à tout moment, s'il décidait de se retourner contre elle par exemple, Raki serait près à lui arracher les bijoux de familles à grand coup de croc. Ashelia avait été trahis un nombre incalculable de fois, autant vous dire qu'elle ne faisait confiance à personne, excepté son chien. C'était bien le seul qui ne la trahirait jamais, de ça elle en était sûre.

" Gontrant, l'homme dont je vous ai parlé, se planque dans son manoir dans le quartier riche. Il devrait y rester quelques jours si mes informations sont exacte. Rien ne presse donc, mais plus vite j'aurais eu sa peau, et plus vite je pourrais traquer son commanditaire. Mais c'est à vous de voir, je ne peux rien faire sans vous de toute manière. "
Le fait de devoir se reposer sur cet homme ne l'emplissait guère de joie, mais elle n'avait pas vraiment le choix. Son ventre se mit à grogner sourdement, rappelant à sa porteuse qu'elle ne s'était rien mit sous la dent - hormis se bout de bois - depuis deux jours. " Mais j'ai une faim de loup, l'auberge d'en face propose de bon repas. Vu la qualité pisseuse des bierres d'ici je n'ai même pas envie de tenter leur bouffe ! " La jeune femme daigna enfin regarder son interlocuteur dans les yeux. " Je peu vous payer un repas en guise de remerciement, c'est bien le moins que je puisse faire. "

Malgré sa mauvaise foie évidente et son sale caractère, Ash' n'en était pas moins bourrée de bonne intention. Ce n'était pas une mauvaise femme au final, juste un peu brutale et bourru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan Auldric
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 31
Localisation : Marothius à Tevinter
Exprimez-vous! : La Chantrie a dépassé les limites...

Feuille de personnage
Pays d'origine: Nevarra
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Re: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   Jeu 25 Aoû - 17:28

Aedan fut surpris qu'Ashelia daigne quand même à reformuler sa phrase en ajoutant le "s'il vous plait". D'après ce qu'elle avait l'air de montrer, elle devait être une personne assez fière. C'est donc qu'elle avait vrament besoin d'aide. Aedan regardait le Mabari qui décidément ne semblait pas du tout le tenir dans son coeur. A Orlais, les Mabaris sont vraiment très rare et encore ceux qu'on aperçoit sont pourvus de vêtements nobles pour chiens, une horreur ! Voire un mabari sous sa véritable nature était pour le moins plaisant. Orlais était vraiment un pays fait pour les matérialistes et c'est sûrement pour ça qu'Aedan se considérait avant tout comme Névarran plus que comme Orlésien !

Je vois que vous avez finalement accepté d'ajouter le petit "s'il vous plait", cette mission doit vraiment être importante pour vous. Je vais donc l'accepter en bonne et dû forme. Après tout je me dois bien d'aider une demoiselle en détresse . Dit-il en fixant toujours le Mabari. Votre Mabari est pour le moins spécial, malgré cette animosité qu'il dégage à ma vue, je l'aime bien car il est naturel. Pas comme ces Mabaris qu'on trouve à Orlais où la plupart se roule dans leur confort presque trop excessive !

Ashelia se mit à parler de sa fameuse cible : Gontrant il se nommait. Quelle nom ridicule. Encore un riche qui s'entoure de puissant mages grâce à l'argent ? C'est monnaie courant ce genre de situation à Orlais. Sa requête ne semblait pas forcément compliquée mais bon, le problème était les mages de sang, eux étaient la vraie épine dans le pied. Comment faire face à des mages du sang sans dommage collatéraux ? Aedan avait sa propre idée pendant qu'il sirotait son verre. Il lui fallait agir avec prudence, d'ailleurs Ashelia ne devait apparaitre que plus tard, au moins pour achever le fameux Gontrant. Mais l'heure n'était pas vraiment à la réflexion pour l'instant.

Il faudra que vous me parler plus en détail de ce fameux Gontrant. Chaque détails peut être important pour mener à bien la mission. Et face à des mages du sang, la moindre erreur n'est pas permise. D'ailleurs, les mages du sang, en guise de désespoir, utilise leur santé pour exécuter les sorts et non plus la mana. Mes facultés à pouvoir saper le mana risquent de se retrouver inutile face à eux.

Ashelia ajouta qu'elle avait une faim de loup ! et elle proposa même de payer le repas mais dans un autre bar. Aedan n'était pas forcément gêné de changer de bar mais l'était quand il s'agissait qu'on lui paie le repas. Enfin si elle le proposait pourquoi pas. Mais le pauvre Mabari semblait avoir faim... Enfin Aedan ne pouvait pas comprendre les Mabaris aussi bien que les gens de Férelden. Sûrement qu'au final, il n'avait pas si faim que ça malgré le fait que le chien ne cessait de regarder Aedan avec un air de mépris !

Ma foi : si vous me proposez un repas bien chaud, pourquoi pas. Ca sera en guise de d'avance pour la mission. D'ailleurs, vu ce que ça a l'air de représenter à vos yeux, ce sera pour vous gratuit. Les bonnes causes ne doivent pas se justifier par des moyens financiers. Je sens que vous œuvrez pour un noble but, et ce genre d'action n'ont pas de prix à mes yeux. Si je peux faire au moins ça pour réparer mes pêchés passés...

Aedan se gratta la tête, il avait un peu la flemme de se déplacer, même si l'autre bar était juste à côté ! L'alcool qu'il avait ingurgité semblait avoir un peu ramolli le templier, mais il n'était pas encore saoul, loin de là ! il réfléchit et se dit qu'il devait connaître un minimum sur cette Féreldienne pour la mission, auquel cas, ils courraient au danger et à une mort imminente ! Regardant le Mabari du coin de l'oeil, il afficha un petit regard d'inquiétude vis à vis de l'animal de compagnie :


D'ailleurs, pour en revenir à la mission, il faudrait peut être que vous me parliez un peu plus de vous : Non pas pour quelconque avance, je ne suis point attiré par les femmes ayant des cicatrices... Sans vouloir vous offenser évidemment, mais pour que je puisse connaître vos facultés. Je ne doute pas de vos capacités martiale, mais un minimum d'information serait préférable. Regardant le Mabari avec le sourire, il ajouta : Il faut aussi que vous me parliez de votre chien de combat ! D'ailleurs je sens qu'on va bien s'amuser lui et moi. Dit-il d'un ton ironique. Après tout si on va voir ce Gontrant dans l'état actuel des choses, je doute qu'il s'attende à effectuer un pique-nique entre amis de longues dates , malgré le fait que mon panier est déjà prêt !

Ah l'ironie, c'était une chose dont était épris Aedan. Ironiser quelque soit la situation, même durant les combats, ça permet d'ajouter une touche de détente à une situation plutôt inconfortable. D'ailleurs, le ventre d'Aedan criait finalement famine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashelia Tessrïn
Qui êtes-vous?
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   Jeu 25 Aoû - 18:52

Ashelia se permit un léger soupir de soulagement. Le templier avait finalement décidé de l'aider, et elle lui en était bien plus reconnaissante qu'elle ne voulait bien le montrer. Après tout, il aurait été tout naturel de refuser. Ash' n'était qu'une inconnue dont il ne connaissait que le nom et n'avait pas tant de richesse à lui offrir pour son aide qu'elle ne l'aurait souhaité. Un sourire fière affina ses lèvres lorsqu'Aedan parla de son mabari. Il n'y avait pas à dire, la jeune femme en tirait toujours une certaine fierté. Et puis, en son sens, Raki n'avait vraiment rien de comparable avec ses chiens orlésiens... Il était tellement plus que ça.

" Raki est un mabari de guerre, et un très bon guerrier de surcroit. Rien à voir avec ses fillettes orlésiennes qui s’en fui au premier sang ! "

Raki lui même se releva, se laissant flatter par sa maitresse. Son regard brillait de joie et d'amusement lorsqu'il regarda Ash' qui lui adressa un rapide sourire affectueux. La relation très proche du mabari et de son guerrier était indéniable, presque palpable au vu de la tendresse dans les gestes de la jeune femme tandis qu'elle caressait le flanc de l'animal. Son seul ami et son plus grand confident. Au moins était-elle sûre qu'il ne révélerait jamais quoi que ce soit... Ashelia releva son regard vers le plafond, réfléchissant aux informations qui pourrait être utile au templier.

" Hm Gontrant... Gontrant... La dernière fois que je l'ai vu il m'a tranché la gorge. " Sa main remonta presque automatiquement au niveau de la cicatrice encore fraiche. " Il est fourbe, très fourbe. Il se bat avec une épée à deux mains et il a une sacrée force le bougre. Mais il est plutôt lent si vous voulez mon avis. Hm que dire d'autre... Il possède une grande force et il est très résistant. "

Un gout amer emplit sa gorge tandis qu'Ash grimaçait. D'après se qu'elle avait pu tirer des quelques brides de souvenir qu'il lui restait de cette après midi là, Gontrant avait réussit à la balancer, elle et son mabari, à plusieurs mètres à la simple force de ses bras. Avant bien sur de venir prendre la jeune donzelle par les cheveux et de lui trancher la gorge en bonne et du forme.

" Pour les mages de sang, j'ai un poison paralysant en ma possession, si on en enduit votre épée, ça risque déjà de faciliter grandement la chose. Malheureusement je n'en es pas beaucoup, il ne devrait suffire que pour une personne je pense. "

La jeune femme ouvra la bouche à la réponse du templier. Pour la refermer aussi sec, les sourcils froncés. Il voulait lui offrir ses services gratuitement ? Quel bonne blague... Très peu de personne, si ce n'est aucune, de l'entourage d'Ashelia refuserait d'être payé pour un quelconque service. Aedan, lui, invoquait le fait de faire cela " pour la bonne cause " et pour réparer " ses pêchers passé "... Mais quel atrocité avait-il bien pu commettre ? Se promettant de fouiner plus avant dans le passé de son désormais associé, la jeune femme lui acorda un de ses rares sourires franc, en simple remerciement. Sourire qui disparut bien vite, il ne fallait pas trop en demander non plus.

" C'est très généreux de votre part, et puis ça m'arrange bien à dire vrais. " La jeune femme haussa les sourcils d'étonnement lorsque le templier repris la parole pour ensuite avoir un léger rire amusé. " Ôh joie ! " Ash secoua doucement la tête, croisant par la même le regard affectueux de son mabari. " Vous connaissez les guerriers cendrés de Ferelden ? Ce sont des berserkers qui se batte en duo avec des mabaris. Je vous passe les détails historiques, mais Raki et moi même en faisions partie avant Ostagar. Enfin, avant l'enclin quoi... " Ash passa doucement sa main sur sa nuque engourdit avant de sortir le collier d'argent où pendait un sifflet de son giron pour le montrer au templier. " C'est un sifflet à ultra-son, c'est ce qui me permet de donner des ordres à Raki en plein combat sans que personne ne puisse comprendre ce que je lui demande. Chaque guerrier cendré à son propre code avec son mabari. On procède toujours de la même manière, je tire à distance et j'envoie Raki étriper les plus puissant. Quant à moi... Et bien j'handicape, j'achève et empoisonne lorsque j'ai assez de poison sur moi, mais je peux aussi me battre à la dague près de lui, tout dépend du terrain. Raki était un des meilleurs mabari de mon ancienne garnison. "

Un lourd soupire traversa ses lèvres tandis qu'elle flattait à nouveau l'animal. Les souvenirs de sa garnison n'avait rien de réjouissant. Elle se souvenait encore des cadavres de ses frères d'armes et de leurs mabaris à Ostagar... Un beau merdier... La jeune femme finit par se lever brusquement, l'appel d'un bon repas chaud étant décidément trop forte pour être renier. Les mains sur les hanches, la jeune femme se retourna vers le templier.

" Et puis la seule chose que Gontrant goutera, se sera ma lame sous sa gorge, je lui doit bien ça. Si vous avez d'autre question il va falloir attendre que j'ai mon assiette devant moi, auquel cas je ne répond plus de rien et je vais dévorer la première chose qui me passe sous la dent ! " Ashelia se dirigea d'un pas ferme vers la porte de la taverne, lorgnant tout de même une dernière fois derrière elle pour vérifier que le templier la suivait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan Auldric
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 25/06/2011
Age : 31
Localisation : Marothius à Tevinter
Exprimez-vous! : La Chantrie a dépassé les limites...

Feuille de personnage
Pays d'origine: Nevarra
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Re: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   Jeu 25 Aoû - 20:33

Gontrant était donc un guerrier assez puissant pour inspirer la crainte de cette jeune femme ? Aedan s'attendait plutôt à tomber sur un quelconque noble s'entourant efficacement grâce au pouvoir de l'argent. Gérer des mages du sang avec un puissant guerrier serait plutôt chose difficile. Aedan ne voyait pas comment faire face à ce genre de situation. Elle disait qu'elle avait un poison pour éliminer au moins un mage du sang. D'après le plan d'Aedan, il pouvait en éliminer au moins un, cela voudrait donc dire qu'il en resterait plus que deux à neutraliser plus Gontrant. Enfin avec une guerrière cendrée, il y aurait déjà plus de facilité à réussir la mission. Finalement, le vrai problème était Gontrant, si il possède une force physique aussi grande, même Aedan ne serait pas sûr de pouvoir rivaliser avec un homme aussi puissant en terme de force pure. Ashelia semblait avoir une assez bonne expérience sur le champ de bataille, mais Aedan ne connaissait pas du tout les guerriers cendrés. Des berserkers ? ce sont des techniques de combat réservés aux nains en général.

Guerrier cendré ? je connais pas. Ce doit être typique à Férelden.

Ashelia semblait en tout cas avoir faim : elle se leva pour sortir de la taverne et de se rendre à l'endroit qu'elle avait mentionné plus tôt. Aedan se leva, empoignant donc son épée et revêtant sa vieille toge. Suivant la demoiselle jusqu'à l'autre taverne, le templier ne semblait pas pressé. Marchant pendant quelques minutes dehors, ils atteignirent enfin l'endroit en question. Un endroit en tout cas plus chic, sentant meilleur mais surtout regorgeant d'un peu plus de monde. Aedan n'aimait pas trop ce genre d'endroit, mais si la jeune femme tenait tant à manger ici, pourquoi pas ? ! De plus elle payait le repas, le templier n'avait donc rien à débourser. Assis sur la table, la carte fut présentée aux deux comparses. Aedan regardait également le mabari qui attirait toujours autant son intention. Le templier semblait comme.. fasciné par cet animal ! Le guerrier fronça les sourcils en regardant le Mabari comme s'il jouait à un jeu avec lui pour finalement jeter un coup d'oeil à la carte.
"Canard à la sauce épicée façon tévintide" ? Tout ce qui était en rapport avec Tévinter n'inspirait guère confiance à Aedan, fallait-il que cela concerne également la nourriture ? Un sourire fut esquissé par le templier qui trouvait ridicule de se méfier de de la nourriture d'une pauvre taverne. Ayant choisi son plat, et en attente de la venue du serveur, Aedan se dit qu'il était peut etre temps qu'il parle un peu de lui.


Vu que j'en connais un peu plus sur vous, il est temps que je parle un peu de moi. Le temps que le serveur vienne à notre rencontre. Dit-il d'une voix assez terne. Comme vous l'avez deviné je suis un ex-templier venant d'Orlais mais je suis originaire de Névarra. Vous devez vous demander pourquoi je me dis "ex-templier" ? Simplement parce que j'ai massacré toute un ordre de templier à Val Chevin. J'ai également failli tuer la révérende mère. Pourquoi ce massacre ? parce que les templiers ont accusé à tord ettué une personne qui m'était très chère... ajouta Aedan avec un regard faisant penser qu'il était dérangé psychologiquement.
Quant à mes capacités martiales, je me bat avec une épée et un bouclier, et possède une force physique assez développé qui me permet de renverser certains de mes ennemis assez facilement. Je peux saper évidemment le mana mais également infliger des dégâts spirituel à mes ennemis. Les mages sont donc ma spécialités.

Le fait d'avoir parlé un peu de son passé fit une nouvelle fois ressurgir en lui des souvenirs enfouis. Mais au final tout ça n'avait plus d'importance, tout était passé, il était fugitif et Aella était morte. Tout ce passé était bien loin de la gloire de ses ancêtres chasseurs Nevarran. En même temps la Chantrie et ses templiers était allé trop loin. mais Aedan sentait que tout ça était sur le point de basculer, qu'un changement allait intervenir dans les années à venir.

Pffff

soupira-t-il de manière discrète, mais ce soupir le ramena à la réalité. Le templier semblait avoir totalement oublié où il était mais également avec qui il était. Cela lui arrivait souvent de se déconnecter psychologiquement. Jetant un regard à Ashelia, il repensa également à ce qu'elle avait dit avant de partir.

Une dernière chose, ne laissez pas votre soif de vengeance prendre le dessus sur la raison sinon cela risque de nous mettre tous en dangers. je sais à quel point il est difficile de garder son calme quand on rencontre des personnes nous ayant fait du mal, la haine nous pousse des fois à agir de manière irréfléchi. Mais ne laissez pas la haine prendre le dessus sur votre lucidité...

Une mise ne garde nécessaire d'après lui. L'ex-templier a souvent été confronté à des situation où un membre de son équipe laissa la haine s'emparer de lui et failli compromettre la santé du groupe. Ne voulant pas que ça se reproduise, il voulait mettre les choses aux clairs avec la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mésaventures de la cité des montagnes (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers les montagnes ... [Libre]
» Du vent dans les montagnes [Libre]
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ Dragon Age RPG :: Cartographie :: ◄ Thedas :: Empire Tévintide (MINRATHOUS) :: Citées de l'Empire-
Sauter vers: