Forum de jeu de rôle sur l'univers de Dragon Age, jeu du studio Bioware. Affilié à Mass Effect RPG
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesPortail Bioware RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vixo Kargemos Altor Tora

Aller en bas 
AuteurMessage
Vixo Tora
Qui êtes-vous?
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/06/2011

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Sergent de la vingt-quatrième section
Race: Humain

MessageSujet: Vixo Kargemos Altor Tora    Mer 15 Juin - 3:28

Feuille de personnage

« Identité & informations de base. »


Nom complet : Vixo Kargemos Altor Tora

Sexe : Mâle

Race : Humain

Âge : 21 ans

Profession : Soldat [Peut changer selon la tournure des rp's]

Grade, rang : Sergent de la vingt-quatrième section d'Orlaïs [Peut changer selon la tournure des rp's]

Groupe : Loyaliste [Peut changer selon la tournure des rp's]

« Description plus étoffée. »



Caractère :

Rapport sur la psychologie du sergent Vixo Kargemos Altor Tora


Décrire le sergent Tora est jugé comme complexe. En effet, c'est un homme qui a toujours visé très haut dans les différentes sphères millitaire. Beaucoup de soldats semblent l'avoir entendu mentionné qu'il désirait ardement atteindre le grade de général de l'armée Orlésienne, mais il n'en a jamais dit plus. On peut donc croire que Vixo est axé sur le pêché de la gourmandise, principalement en matière de démesuré qu'en matière de nourriture. Par exemple, il essaiera toujours d'avoir plus, voudra toujours devenir plus fort et aura toujours des rêves irréalisable de par leur trop grande échelle. Deuxième pêché dont est victime notre bon sergent, l'orgeuil. En effet, bien que ça soit une qualité de chef de toujours dire à ses subordonnés qu'ils étaient forts et qu'ils pouvaient réaliser presque tout, ce pêché peut ammener à subir des pertes très grandes. En effet, selon nos rapports, une dizaine de soldats sous ses ordres sont morts lors d'une embuscade de bandits car Kargemos croyait qu'il n'y avait aucun risque et que les bandits étaient idiots. Et maintenant, passons au troisième et dernier pêché sur lequel notre sergent est axé. Ses deux caporals ont pu nous rapportes qu'ils l'avaient observé en train de frapper sans relâche un membre du carta qui les avaient arnaqué avec des informations truqué qui les avaient conduit dans une grotte dont l'entré s'était écroulé sur dix de leurs hommes, en tuant trois et blessant gravement les autres. Nous dirons donc que le pêché de la colère, tourné surtout vers la rancune, est le troisième pêché sur lequel Altor est axé. Il se mettra facilement en colère et sera presque trop protecteur envers ses hommes, n'éhistant pas à combatter celui/celle/ceux qui voudra/voudront leur faire du mal. Les quatre autres pêchés, Vixo Tora n'est pas axé sur eux et pratique plutôt leur contraire, donc quatre vertu.

Maintenant, pour mieux connaître ce sergent de la vingt-quatrième section, nous allons parler de son panel d'émotions. Nous commencerons donc par parler de l'amour. Selon nos sources, il aurait connu l'amour avec de nombreuses femmes mais il n'aurait jamais vraiment eu de relations qui durent. Mais, selon nos informations, il est un homme très galant qui se mets en colère au moment où on lève la main sur une femme. Le contraire de l'amour, la haine, est une partie de son être sans en être une. Comme écrit plus haut, il est très colérique et protecteur. Mais il éprouve non seulement une haine envers ceux qui touchent à ces hommes, mais aussi envers les esclavagistes. En effet, si on consulte ces antécédents, il a subit un traumatisme durant sa jeunesse qui lui a fait haïr les esclavagistes plus que personne. Alors imaginez qu'un esclavagistes s'attaquent à ses hommes et vous obtiendrez le portait tout craché d'un homme au sommet de sa furie et de sa rage. Passons maintenant au reste du panel émotionnel en général du Sergent Kargemos Altor. Nous parlerons de trois émotions seulement pour ne pas encombrer ce document. Commençons par le courage. En effet, cet homme est un soldat dévoué à sa cause et qui n'hésiteras pas à mourir pour sa patrie et à sacrifier toute les particules de son être pour protéger les êtres dans le besoins. Pour sa deuxième émotion, c'est la dévotion. Comme mentionné dans la partie sur le courage, il est dévoué à la Chantrie et à sa patri Orlaïs. La troisième émotion maintenant. Il s'agit de la naïveté. En effet, comme mentionné dans la partie du le pêché de l'orgueil, il peut croire que sa section est invincible, ce qui n'est pas le cas. Il est aussi très facile à convaincre et ceux possédant l'art de jouer avec les mots auront de la facilité à le corrompre.

Passons maitneant à ses buts, sa vision du monde et ses croyances. Nous baptiserons cette sections l'idéologie. Ses buts sont très précis et extrêmement difficile à atteindre. En effet, comme mentionné dans la partie sur la gourmandise, il vise les hautes sphères de l'armée et espere devenir un jour le général de la grande armée d'Orlaïs. Si on se fit à nos autres informations, il aurait deux autres buts. Abolir l'esclavage dans tout les pays de Thédas et ainsi donner une chance à ses pauvres individus qui n'ont jamais connu la liberté et trouver la lame des reflets, une mystérieuse arme de légende qui a disparut de la majorité des archives depuis des siècle. Il voit le monde de maintenant comme un beau monde, tout de même remplit d'ordures venant empester tout Thédas. Il croit en la parole du créateur comme la majorité des Orlésiens.


Physique :

Rapport sur la forme physique et l'apparence du Sergent Vixo Kargemos Altor Tora


Nous commencerons ce rapport du physique du sergent de la vingt-quatrième section par la description de son visage en général. Vixo possède des yeux d'une couleur grise pâle rappelant le même gris que sur les armures. Ces mêmes yeux sont très intimidant, surtout lorsque le sergent commence à observer une eprsonne et à le fouiller de fond en comble du regard. Au-dessus de ces mêmes yeux se trouvaient deux sourcils formant naturellement un demi-ovale qui donne l'impression de vouloir entourer les pupilles et ainsi formé des lunettes de poils. Encore plus haut se trouvait son front, avec, au dessus du sourcil droit, tache de naissance avec un forme étrange dont un côté ressemble vaguement à un croissant de lune. Le front est un peu bombée et semble être le symbole de la fierté du sergent avec cette mystérieuses tâche. Ensuite, un peu plus que les yeux, se trouvait le nez, un tout petit peu large et muni de deux narines se dilatant souvent lorsque il se fâchait. On pouvait voir aussi qu'il se dilatait légèrement lorsque Kargemos Altor respirait. Sa bouche, elle, situé un peu plus basse, était comme une porte d'entrée pour la nourriture et la boisson, menant directement aux différentes pièces du corps. Aussi, à l'intérieur, la majorité des dents étaient présente, mais en observant bien, on pouvait voir qu'il manquait une molaire et une canine, du aux batailles et combats que le sergent avait bravement mené. Ses lèvres, elles, étaient fines et formaient souvent un petit sourire en coin. Le menton, lui, était comme un pic rocheux de forme ronde, permettant aux alpinistes de grimper mais restant dangereux en cas de chute. Il avait aussi des oreilles en forme de croissant, lui offrant une ouïe fine de naissance mais aussi amélioré grâce à ses années d'entraînements dans l'armée. Il avait beaucoup de facilité à entendre l'ennemi arriver de loin ou espionner des conversations sans aucune difficulté pour la majeure partie du temps. Passons maintenant aux nombreux poils situés sur le crâne humains, communément appelé "cheveux". Cette même étendue de cheveux s'étendaient de part et d'autre du crâne de manière complètement aléatoire. En effet, sa chevelure ébène n'était coiffé que rarement et il était donc évident que ses cheveux s'éparpillaient sur son visage. Quelque fois même, sa chevelure lui couvrait le regard. Mais quand il sais qu'il doit partir en missions importante, il les coupe pour que son front soit dégagé et ainsi pouvoir avoir la vue clair sur le champ de bataille.

Maintenant, il est temps de décrire le corps en général. Cette section sera donc appelé le corps. Le sergent Vixo Tora était assez fin, mais son buste était très dévellopé. Ses pectoraux et surtout ses abdominaux transpiraient le long travail fourni et montraient qu'il était membre de l'armée. Son état dévellopement avancé aurait fait pâlir n'importe quel individu ne fournissant aucun effort pour garder une bonne forme physique. Ses bras, eux, étaient comaprable au buste par leur carrure et leur épaisseur. En effet, les biceps et les triceps étaient extrêmement dévellopé, offrant de large bras au sergent. Eux aussi trahissaient le fait qu'il avait longtemps manié les armes tels que les épées et les haches. Néamoins, ses bras restaient sa faiblesse, car le sergent avait un problème musculaire étrange au niveau des épaules dès la naissance et les fractures de ces bras était bien plus facile que pour n'improte qui d'autre. Ses mains, elles, étaient fines d'apparence, mais habitué à frapper et à manier l'épée et el bouclier, elles n'étaient que peu habiles dans le crochetage ou l'escalade, pour lequel il utilisait plutôt ses bras en entier pour grimper. Il possédait donc des mains et des poignets larges. Ses jambes, elles, habitués à courir et a sauter, étaient musclé et assez rapides, telles deux poulain transportant tout le corps du sergent.


Biographie :

Antécédents du Sergent Vixo Kargemos Altor Tora


Vixo Kargemos Altor Tora est un homme fils d'une fermier d'une petite ville au sud de Val-Royaux et d'une boulangère du même endroit. Le nom de cette même ville était Courte-Flèche. Il fut nourrit comme il faut, n'eut aucun problème de meurtre de ses parents ou de sa famille et fut élevé près d'une eptite forêt où les animaux étaient très nombreux et où beaucoup allaient chasser à l'arc, d'où le nom de Courte-Flèche. La majorité pratiquaient donc la chasse ou un métier en rapport avec ça tandis que les autres étaient fermiers ou possédaient un métier en rapport avec la moisson. Une minorité composaient la milice de la ville, la communauté marchande telle que les forgerons, les marchands ou les couturiers. Vous l'aurez comprit, la naissance de Vixo Akrgemos Altor Tora se fit sans aucun problème. Vivant près du champ et de la chantrie, Vixo fut impregné des chants de la chantrie quand il était à peine un nouveau-née. À l'âge de quatre ans, il commença à fréquenter la chantrie qui lui enseigna comme à tout les autres enfants de la ville l'écriture, la lecture ainsi que toute les bases de la scolarité paysanne Orlésienne. Il eut donc le temps de se faire des amis et fut vite considéré comme une sorte de leader dans les bandes d'enfants qu'ils fréquentaient. Ce fut donc à l'âge de douze ans qu'il termina son apprentissage à la chantrie et déjà à ce moment, il avait une petite bande d'une dizaine d'enfants avec lesquels il s'amusaient et jouaient quelque fosid des tours aux habitants de la ville. Mais il finit par vouloir plus à l'âge de treize ans et commença à s'interesser à la milice de la ville. Il fut vite captivée par leurs entraînements et leur travail. En effet, savoir que leur devoir était de protéger les habitants et de veiller à ce que les règles et les lois soient respectés lui donnaient une grande confiance. Il désirait faire partit de ces gens qui risquaient leurs vies pour que tout aille bien partout. C'est ainsi qu'il parla à ses parents, un bon soir, de ces projets de devenir un soldat de l'armée d'Orlaïs et de faire régner l'ordre dans tout le pays, en combattant les bandits et en devenant un des plus hauts gradés.

Mais, à peine neuf mois plus tard, une grande tragédie survint dans la petite ville de Courte-Flèche. Vixo était en train d'aider son père à couper les longues tiges de blés, travaillant à la sueur de son front mais sachant que ça renforcirait ses msucles de bra set qu'il deviendrait ainsi plus fort. Et en plus, il aiderait à nourrir sa famille. Mais soudain, des lointains bruits de chocs sur le sol se fit entendre. Puis, à l'horizon, un épais nuage de poussière commença à être visible, s'aggrandissant à mesure qu'il s'approchait de la ville. Quand les étrangerrs s'arrêtèrent enfin, on put voir qu'ils étaient une quinzaine et qu'ils se trouvaient à l'entré de la ville, équipé de longues capes rouges sangs qu'ils lancèrent autour, dévoilant leurs armures. Quand les deux milliciens chargés de la surveillance de la porte allèrent leur demander ce qu'ils voulaient, ils se firent trancher la tête, ce qui créa une panique monstre dans le village. Mais malheureusement, les bandits se séparèrent en cinq groupes de trois, dont trois prirent la dierction des quartiers résidentielles, tandis qu'un autre prenait la direction des champs et que le dernier se dirigeait vers le centre-ville, où la chantrie, la millice et l'hôtel de ville se trouvait. Les habitants comprirent bien vite pourquoi les hommes étaient divisés en si petit nombre: ils possédaient cinq mages apostats, donc un par groupe. Ils mirent le feu aux habitations, capturant les habitants et tuant ceux qui resistaient trop à leur goût. Ceux chargés du champ l'enflammèrent, créant un énorme incendie, au centre du quel Vixo et son père furent emprisonné. Ils eurent juste le temps de courir vers la ville pour sortir de cette incendie, récoltant queqlue brûlures pas vraiment grave au passage. Mais à peine furent-ils arrivés hors du feu de champs qu'un des hommes chargés de brûler le champ arriva derrière eux sur sa monture avec une grande hache qu'il balançait au-dessus de sa tête. Il attrapa alors Tora solidement par le bras et l'obligea à le suivre. Mais le jeune ne se laisserait pas faire. Il mordit sauvagement la main de l'homme, qui lachâ prise quelque instants qui furent suffisant au jeune garçon pour se jeter au sol, évitant la nouvelle poigne du bandit. L'homme poussa alors un cri de surprise et tomba au sol. Son visage vira alors du blanc clame au rouge enragé. Il se mit alors à courir sauvagement après Vixo Tora qui réussit àr ejoindre son père avec lquel il prirent a fuite en direction de leur mison. Mais l'homme ne tarda pas à les rattraper grâce à son apparente force. Heureusement, ou malheureusement pour eux, un cadavre de millicien, l'arme à la main, gisait sur leur. Le père de Tora saisit alors la lame dans sa main, tandis qu'il poussait son fils devant lui. Il se jeta ensuite au sol, évitant de justesse le coup de hahce de son adversaire. Il se retourna alros sur le dos et bloqua avec une grande difficulté l'autre coup qui allait le découper net. Puis, il roula sur le côté et se remit sur ses jambes. Mais cette fois-ci, il ne put éviter le coup de hahce qui lui trancha le bras gauche, lui arrachant un cri de douleur. Mais le barbare, emporté dans son élan, n'eut pas le temps de bloquer le coup d'épée qui s'enfonça maladroitement dans sa poitrine.

Mais pour Vixo, il lui est arrivé quoi? Hé bien, après avoir été poussé, il observa avec les yeux grand ouverts la scène se déroulant devant ces yeux. Quand il vut que son père avait gagné et qu'il allait s'effondre à cause de la douleur, il accourut vers son paternel et le rattrapa juste à temps. C'est ainsi qu'il courut jusqu'a sa maison, supportant le poids de son père qui saignait. À mi-chemin, il déchira une grande partie de ses vêtements pour créer un bandage et ainsi arrêté l'hémoragie qui se déroulait au niveau de l'épaule gauche de son père, comme els prêtresses de la chantrie leur avait enseigné. Puis, il se remit en route, avant de finalement arrivé en vue de sa maison, en flamme. Heureusement, sa mère avait écrit un mot devant la maison, dans le sol. "Chantrie". Ce fut tout ce que Vixo eut à comprendre pour savoir où elle était. Il se mit alors à courir, avant de voir derrière lui la silhouette de cinq cavaliers. Apparement, c'était le groupe des champs et un autre des groupes des quartiers résidentielles, dont un des membres traînaient une longue file d'habitants avec une corde qu'il avait attaché autour de leur cou. Derrière la file, un cavalier pointait un arc sur la file, près à tuer le moindre fuyard. Au centre de la longue file, un homme tenait un foeut avec lquel il fouettait ceux qui étaient trop lents. Vixo arrêta alors de regarder cette scène et courut le plus vit possible vers la chantrie, qu'il trouva fermé, la millice et l'hôtel de vill brrûalnt un peu plus loin. Mais il hurla alors son nom en cognant à la porte. Un isntant, il crut que c'était perdut et que lui et son père allaient mourir. Mais l'autre instant, la porte s'ouvrait sur deux milliciens armé d'arbalète avec, derrière eux, vingt des soixante-dix milliciens de la ville et une centaine d'habitants sur les quelque huit cents peuplants la ville. Devant la porte de la chantrie, deux cadavres de bandits gisaient, des carreaux d'arbalètes plantés dans le coeur. Puis, ils entrèrent et la porte se referma. Derrière, on entendait des cris de peur, de douleur et de rage. Des lames semblaient se croisés et Vixo apprit qu'une partie de la millice avait décidé d'aller se sacrifier dehors, soit les quinze autres membres. Et si il savait calculé, il paraissait que, si on comptait les deux cadavres devant la chantrie, quatre des bandits avaient été tué et cinq si on ajoutait celui qui avait la hache. Un seul des mages avaient été tués malheureusement, alors ils étaient toujours en danger. C'est alors qu'on entendit un long cri, semblant provenir d'un humain, suivit d'autre cri semblant encourager l'homme. Puis, on entendit des bruis de futies et encore plus de bruits de sabot. Puis, plus rien pendant trois heures. Les trois plus angoissantes heures de la vie de Vixo.

C'était l'armée qui réussit à tuer les esclavagistes et à libérer les habitants. Hé oui, ces criminels faisaient parler d'eux depuis un moment et quand l'armée avait finalement réussit à infilter leur bande, on avait apprit qu'ils allaient attaquer le village, faire des habitants des esclaves et ensuite aller les vendre on ne sais où. C'est ainsi que naquit le deuxième but de Vixo. Éliminer tout les esclavagistes et abolir l'esclavage sur tout Thédas. Il demanda même à la section ayant libérer la ville, la vingt-quatrième, de devenir un futur soldat et de se faire entraîner jusqu'a l'âge adulte. Le capitaine de la section regarda le jeune garçon avec un regard interrogateur, puis lui dit qu'il allait demander à ses supérieurs si il pouvait rejoindre la vingt-quatrième section en tant que futur soldat et ainsi être entraîné pour qu'il entre officiellement dans l'armée à seize ans. Pendant trois mois, Vixo attendit la réponse du capitaine. Mais l'attaque de Courte-Flèche avait causé des dégâts horribles. Le quart de la ville et les trois quarts des chmaps avaient été détruits et/ou brulés, alors que sur les huit cents habitants, trois cents cinquante en étaient sortit vivants. Il aida donc à la reconstruction de la ville en attendant le retour de la vingt-quatrième section. C'est donc avec une joie énorme qu'il acceuillit un des sergents de la vingt-quatrième section qui était venu de Val-Royeaux pour lui annoncer qu'il avait été accepté. Tora avait quatorze ans à ce moment là. Il dit donc adieu à ces parents et partit avec le sergent en direction de la capitale d'Orlaïs et de la chantrie, Val-Royeaux. Dès son arrivé, il fut éblouie par les milles et une odeur de la ville, par l'attitude de je suis supérieur à toi des nobles et par la majestuosité des chants de la chantrie. Il fut emmené dans le quartier où se trouvait les casernes des cents sections d'Orlaïs. On lui expliqua alors la hiérarchie de l'armée Orlésienne. Il y avait cent cinquante hommes par section. Dans chaque section, il y avait dix caporals avec chacun à sa charge quinze soldats. Ensuite, il y avait cinq sergents, avec chacun à sa charge deux caporals. Ensuite venait les deux lieutenants. Un des deux avait deux sergents à sa charge alros que l'autre en avait trois. Ensuite, il y avait le capitaine, chef de toute la section. Il y avait aussi les dix bataillons, chacun formé de dix section, donc de mille cinq cent hommes. Au dessus des capitaines se trouvait les commandants, au nombre de cinq, avec chacun às a charge deux sections. Ensuite, il y avait les deux colonels, avec le même système de commandement que les lieutenants. Finalement, le chef de bataillon dirigeait tout le bataillon et était sous les ordres du général, qui dirigeait les dix chef de bataillon. Vous n'avez pas trop la tête qui tourne?

C'est ainsi que Vixo Tora commença un long et dur entraînement de deux années pour garder une bonne forme physique et apprendre à manier les armes de l'armée. Il apprit aussi à porter une armrue et à faire tout avec une armure. Finalement, quand il accéda au grade de soldats, il commença enfin à faire des petites mission avec les membres de son groupe de quinze et son caporal. De missions en missions, Vixo devenait de plus en plus fort et finit, après un raid contre un repaire de bandits, à accéder au grade de caporal, remplaçant son ancien caporal ayant atteint le grade de sergent à la place d'un autre gars qui avait prit sa retraite. Kargemos fut le nom qu'on choisit pour Vixo. Tiré d'une langue d'aborigènes, un des soldats leur avait expliqué que Kargemos signifiait dans cette langue "Jeune officier". En effet, Vixo était le caporal le plus jeune de toute la section. Il avait alors dix-huit ans. Deux mois après, la vingt-quatrième section et la douzième section furent envoyé en mission à Corute-Flèche, où une grande activité de bandits avait été signalé. C'est ainsi que les trois cents hommes furent envoyés la-bas, ne se doutant pas qu'ils allaient participé à une bataille sanglante. En effet, à peine arrivédans la ville, ils cosntatèrent rapidement que els habitants ne semblaient pas ravis de les voir. Mais Vixo put au moins revoir ses parents et leur posé des questions, auxquels aucun des deux ne répondit. Étrangement, ils avaient, comme tout les habitants, une sorte de point blanc sur le haut du front. Quand ils finirent d'établir leur campement aux abords de la ville, ils entendirent des cris de guerre venant de la ville et apercurent peu après des lumières en grand nombre venant de la ville et de la forêt. On aurait dit des feu produits par des torches. On entendait de plus en plus de cris de guerre. Quand il virent finalement une cinquantaine de bandits sortirent de la forêt, armée jusqu'au dents et les habitans de la ville armé d'arc courts, de faux, de haches et autres armes de paysans, ils constatèrent alors qu'aucun millicien n'avait été vu, ni aux portes de la ville ni dans la ville elle-même. C'est ainsi que quatre cents individus attaquèrent le campement des soldats. La bataille de Corute-Flèche commençait. Le caporal Vixo dégaine vite son épée et sortit son bouclier, criant des ordres à son groupe et leur ordonnant de se placer en position de contre-attaque. Les habitants de Corute-Flèche étaient de plus en plus proche, quand une, deux, trois lances venant de leur groupe furent lancés dans leur direction. Quelque hommes, mais aucun du groupe de Vixo. Puis, un bûcheron frappa de sa hache le boucleir de Vixo, qui riposta en enfonçant son épée dans le genoux de l'homme, qui fut pietiné par un fermier armé d'une longue faux avec laquelle il envoya un coup circulaire vers la tête du caporal Kargemos. Celui-ci esquiva en se baissant et enfonça sa lame dans le ventre de son adversaire. Je vous laisse devienr le reste de la bataille. Bilan des morts: Ennemi de l'armée: 300, dont 260 habitants de la ville. Ce qui laissait quatre-vingt dix habitants et dix bandits. Du côté de la section vingt-quatre: 45 morts, dont trois du groupe de Vixo. Du côté de la section douze, ce fut 50 morts. Donc, quatre vingt-quinze morts de l'armée et trois cents des fermiers et bandits. Heureusement, les parents de Vixo s'en sortirent vivant et leur point disparut. Mystérieusement, on n'apprit jamais la raison qui poussa les habitants à attaquer et à s'alleir aux bandits. Mais ce qui est sûr, c'est que Vixo fut monté en grade un an plus tard en parti grâce à ses exploits à Corute-Flèche et grâce à son service. Altor signifie, dans le language aborigène, "Protecteur". Vixo, le jeune officier protecteur, Tora. Depuis deux ans maintenant qu'il est à ce poste et il continue à combattre les bandits et à remplir les missions avec brio avec succès, malgré quelque rares échecs.

Traits distinctifs : Tâche de naissance sur le front.

« Équipements & combat. »



Équipement : Armure de métal rougeâtre avec son grade de sergent sur l'épaule gauche et l'épaule droite, ainsi que l'emblème de la vingt-quatrième section d'Orlaïs, un aigle bleu avec des ailes qui sont en faites des lames. Sur les deux bras, un peu plus bas que le grade, se trouve deux signes signifiant qu'il a participé à la bataille de Courte-Flèche pour la première et qu'il a réussi à obtenir pus de deux grades (Caporal et Sergent). Il possède des bottes de cuir renforcé, permettant plus de mobilité et avec un fourreau pour couteau sur le côté des deux. Des jambière identique au plastron, sauf qu'il n'y a pas d'emblème dessus. Il a aussi des gants de cuir renforcé, aussi conçu pour la mobilité. Il a un bouclier portant l'emblème de la vingt-quatrième section dans la première moitié et celle d'Orlaïs dans l'autre. Un fourreau dans lequel un épée à une main d'environ 50 centimètres est rangée. Il a un casque avec un héaume, lui aussi rougeâtre, qui ressemble à celui des templiers.


Spécialité : Soldat




Dernière édition par Vixo Tora le Jeu 23 Juin - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vixo Tora
Qui êtes-vous?
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/06/2011

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Sergent de la vingt-quatrième section
Race: Humain

MessageSujet: Re: Vixo Kargemos Altor Tora    Jeu 23 Juin - 0:26

Voila, je double post pour annoncer que ma fiche est terminé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taleth
Elfe / Ranger.
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : :D

Feuille de personnage
Pays d'origine: Forêt boréale de Dalatie
Profession / rang: Ranger
Race: Elfe Dalatien

MessageSujet: Re: Vixo Kargemos Altor Tora    Ven 24 Juin - 18:35

Je valide Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Vixo Tora
Qui êtes-vous?
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 14/06/2011

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Sergent de la vingt-quatrième section
Race: Humain

MessageSujet: Re: Vixo Kargemos Altor Tora    Ven 24 Juin - 18:57

Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vixo Kargemos Altor Tora    

Revenir en haut Aller en bas
 
Vixo Kargemos Altor Tora
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vixo Tora, Vix', Thor, appellez ce vaillant guerrier comme vous voulez!
» La fiche à Tora
» Tora Tora no Mi: modèle Smilodon
» (m) otsuka tora ft. wei (up10tion)
» mon début dans le monde du dessin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ Dragon Age RPG :: Bibliothèque :: ◄ Feuilles de personnages :: ◄ Fiches validées-
Sauter vers: