Forum de jeu de rôle sur l'univers de Dragon Age, jeu du studio Bioware. Affilié à Mass Effect RPG
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesPortail Bioware RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sus aux mages !

Aller en bas 
AuteurMessage
Loras Benwick
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 16/02/2011
Localisation : Férelden

Feuille de personnage
Pays d'origine: Férelden
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Sus aux mages !   Mer 9 Mar - 0:55

Nom du RP: Sus aux mages !
Statut: Ouvert
En attente de: 2 à 3 joueurs
Localisation: Pas loin de Golefalois, pas près non plus.

La vie des templiers, chargée d'aventures, alimente les ragots les moins passionnants de Férelden. Les paysans les plus aimables les voient comme les défenseurs de la Justice. Celle qui s'écrit avec un grand "J" et qui implique le Créateur. Les membres de l'ordre sont, effectivement, prêts à tout sacrifice personnel lorsqu'il s'agit de protéger les miséreux. Un terme très général qui comprend les nobles, les pauvres, les orphelins, les pères de famille, les veuves, les faibles, les moins faibles et même quelques criminels dans la mesure où ils louent le Créateur (attention cette liste n'est pas exhaustive). Sont exclus les tire-laines, les meurtriers, les créatures issues de l'Immatériel ou imprégnées de magie impie, les apostats et les maléficiens. Et les hérétiques, parce qu'il faut pas pousser la Révérende Mère dans les elfidées. Certains pensent que les templiers ont Andrasté dans leur poche. D'autres qu'ils souffrent d'une servitude totale pour la Chantrie. Mais s'il y a une chose dont Loras souffrait aujourd'hui, c'était d'un manque cruel de confort.

Des picotements parcouraient sa joue et le côté droit de son visage. Un goût de sang et de terre sur les lèvres, Loras avait la désagréable impression que s'il gardait la bouche ouverte, ses dents tomberaient. C'était peut-être déjà le cas ? Dans un accès de panique, le jeune homme voulu tâter ses gencives, en vain : sa langue était paralysée. Sa première pensée fut pour les prières qu'il ne pourrait jamais réciter, ce qui ne fit qu'attiser son angoisse. Alors seulement il s'inquiéta pour le reste de son corps : sa paralysie temporaire l'empêchait de respirer convenablement et il avait du mal à réfléchir. Il ne se souvenait pas des événements de l'heure passée. Comment en était-il arrivé là ? Où était-il ? Son casque ayant glissé pendant sa chute, il n'y voyait rien.
C'est donc qu'il était tombé ? Loras tenta de rassembler ses esprits. La pression exercée sur sa nuque lui faisait terriblement mal. Il n'arrivait pas à bouger. Quelque chose... oui, quelque chose le maintenait contre terre. Non ! La chose ne se contentait pas de le plaquer au sol, elle l'y enfonçait. Combien de temps résisterait-il avant d'entendre ses os craquer sous la pression ? C'était comme si les maux de Thédas l'écrasaient de tout leur poids.

« Je peux vaincre des armées entières.
Je peux faire le bien autour de moi.
Je peux livrer mon corps aux flammes.
Mais sans le Créateur, je ne suis rien. »

La mâchoire de Loras se décrispa et la pression devint soudain plus supportable. La force perdant de son emprise, la douleur pris le relais. Des crampes apparaissaient un peu partout sur son corps qui, malgré tout, restait cloué au sol. La brume se dissipa peu à peu dans son esprit... des fragments de mémoire s'assemblèrent... en tout, cinq à six minutes s'écoulèrent avant que le templier ne retrouve l'usage total de ses membres. S'il attribua d'abord sa "guérison" spontanée à la prière et s'en félicita, l'origine de sa paralysie lui revint très vite en tête.
Loras se redressa brusquement. Il remit son casque à sa place en un tour de main puis scruta les alentours à la recherche de son épée, le tout en pestant contre son incompétence. La dissipation du sort léthargique ne signifiait qu'une chose : sa cible lui avait faussé compagnie avec une bonne longueur d'avance.
Un reflet lui tapa dans l'œil et l'attira vers la butte voisine. Le soleil y faisait miroiter une lame, perdue au beau milieu du tertre. Elle était faite d'acier et large d'une paume environ. D'après la distance qui séparait l'épée de son propriétaire, l'apostat l'avait emportée dans sa fuite avec l'intention de ralentir le templier... pour finalement l'abandonner là. Il était soit gravement blessé, soit trop faible pour courir avec une arme entre les mains. Avec un peu de chance, il s'était coupé un bras en la transportant... avec les mages on n'était jamais sûr de rien !

Loras saisit son épée par la garde et l'arnacha dans son dos. Connaissant les premiers pas du mage, il pouvait reprendre la chasse dans cette direction. En vérité, le truc de l'épée, ce n'était qu'une ruse pour le détourner du bon itinéraire. N'importe quel guerrier doté d'un brin d'intelligence et de suspicion l'aurait compris.

Ce que Loras n'était évidemment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanielle Red
Mage du sang / Mage apostat.
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Dans le coeur des uns et le cauchemar des autres
Exprimez-vous! : La magie vient à bout de ce que la beauté n'arrive pas à dominer.

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Courtisane
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Sus aux mages !   Jeu 31 Mar - 0:06

La vie des jeunes femmes à Val Royaux, chargée de rencontres insignifiantes et politesses parfois feintes, alimente les ragots de la cour d'Orlais. Les prétendants les plus aimables les voient comme des épouses potentielles. Celles qui porteront des enfants, leurs enfants. Les jeunes filles fortunées de Val Royaux sont effectivement prêtes à tout pour s'assurer une place dans une famille favorisée, mais à l'abri des complots politiques. Complots politiques qui impliquent les nobles, les pauvres, les orphelins, les pères de famille, les veuves, les faibles, les moins faibles et même quelques criminels dans la mesure où ils se rangent d'un côté ou d'un autre (attention, les assassins sont quasi-légaux à Orlais). Sont exclus les jeunes femmes, bien souvent, qui ont la vie facile dans leurs riches demeures où elles passent leurs journées à échanger des frivolités et à attendre d'être courtisées. Et leurs dames de compagnie, évidemment, quand elles ne font pas du mauvais boulot. Certains pensent que les jeunes femmes d'Orlais ont un avenir assuré dans leur poche. D'autres, qu'elles sont condamnées à ce destin tout tracé dès leur naissance. Mais s'il y a une chose dont Vanielle souffrait aujourd'hui, c'était d'un manque cruel de confort.

Décidément, les beaux atours et les vêtements luxueux n'étaient pas faits pour la marche et la jeune apostate commençait sérieusement à en subir les conséquences. Après des heures passées à se balader dans les terres qui entouraient Golefalois, à la recherche du village en question, Vanielle était sur le point de s'arrêter pour une douzième fois, histoire de laisser ses pauvres pieds se reposer. Magie du sang ou pas, une jeune bourgeoise comme elle avait bien besoin de ménager ses pieds délicats. « Il me faut une monture » pensa-t-elle en regardant autour d'elle, hésitant à s'adosser à un arbre de peur de salir sa robe rouge.

Tandis qu'elle cherchait un endroit propre des yeux, la mage leva la tête lorsqu'elle entendit un bruit non loin. Elle saisit son sceptre en cherchant la direction des sons et aperçut un homme d'âge moyen, presque chauve, courant à toutes jambes, tentant désespérément de ne pas trébucher en mettant le pied sur un pli de sa robe. Beaucoup trop pressé pour s'arrêter, il ne remarqua même pas Vanielle. Et Vanielle n'aimait pas qu'on l'ignore.

L'homme n'eut même pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu'il se retrouva face contre terre, s'affalant sur le sol humide en poussant un cri de surprise. La mage s'approcha lentement de lui, faisant onduler ses hanches, un sourire triomphal sur son visage. « Besoin d'aide, mon brave? » demanda-t-elle en regardant le mage en fuite. Celui-ci fixait ses jambes avec horreur, réalisant que son corps tout entier venait d'être paralysé à l'exception de ses yeux, qui se tournèrent ensuite vers Vanielle.

Celle-ci se pencha vers l'homme au sol et approcha son visage du sien, ses ongles s'enfonçant doucement dans la chair de ses joues. « Tu vas me dire ce qui te fait courir comme ça » demanda la mage, la voix empreinte d'une fausse gentillesse. Dès qu'il retrouva l'usage de son corps, l'homme se mit à balbutier : « Je... je suis poursuivi! Vite, laissez-moi partir avant qu'on ne me rattrape! » Intéressée, tenant toujours le visage de sa victime d'une main et son sceptre magique de l'autre, Vanielle regarda autour d'elle, mais ne vit aucun autre homme, ni aucune autre bête. « Et par quoi êtes-vous poursuivi? Une bête sauvage? »

« Non! C'est un homme, il veut ma mort! » dit-il. La mage avait entendu ce qu'elle voulait entendre et répliqua : « Alors donne-moi une seule raison de ne pas te mener à lui. De vous deux, il semble être le plus puissant, s'il est le poursuivant et toi... le poursuivi. Il serait bien logique de m'allier à lui, donc, n'est-ce pas? » L'apostat baragouina quelques paroles, suppliant la jeune femme de ne pas le blesser, mais celle-ci resta sourde à ses requêtes. « Dis-moi où est l'homme qui te poursuit et je te relâcherai » demanda-t-elle d'un ton autoritaire. Le pauvre mage, n'ayant que peu de choix, lui indiqua une direction du doigt. Était-ce la bonne? Elle le saurait bien assez tôt.

« Voyons voir si tu ne m'as pas menti, maintenant » dit-elle en tirant l'homme par le col de sa robe. Celui-ci protesta et se débattit, mais la jeune femme jeta un sort de faiblesse sur lui et il cessa immédiatement de gigoter dans tous les sens, se laissant guider en haletant comme un animal épuisé, battant vainement l'air de ses bras pour tenter de se libérer. « Je souhaite vraiment que nous retrouvions ton poursuivant, mon cher. Je pourrai avoir un mot avec lui et, de plus, tu n'auras pas à savoir ce qui t'attend si tu m'as raconté des âneries. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loras Benwick
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 16/02/2011
Localisation : Férelden

Feuille de personnage
Pays d'origine: Férelden
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Re: Sus aux mages !   Ven 1 Avr - 0:55

Poursuivre un fugitif en armure lourde -et en armure de templier qui plus est- peut poser quelques soucis en terme de performance. Loras le savait bien, aussi préféra-t-il adopter une marche rapide plutôt que de courir comme un forcené à travers collines et champs. Avancer sans s'empêtrer dans sa robe n'était déjà pas une mince affaire... le sort léthargique lui avait laissé des jambes en coton. A ce rythme fou, il y avait peu de chance qu'il remette la main sur l'apostat... à supposé qu'il soit dans la bonne direction ce qui, rappelons-le, n'était pas le cas.

Il marchait depuis près d'une demi heure lorsqu'il croisa le chemin d'une caravane marchande. Elle était menée par un jeune couple, sans doute à destination de la capitale où ils vendraient leur stock à prix d'or.

Le templier retira son casque. Avec son front perlé de sueur, sa lèvre fendue et ses joues barbouillées de terre, il n'avait pas fière allure. Loras retira un gant et passa sa main sur son visage pour paraître un peu plus présentable. Un combat perdu d'avance : tout ce qu'il réussit à faire, c'est d'étaler la terre jusque sur son nez.

« Excusez-moi ! »

Il agita son gant pour attirer l'attention de la caravane et approcha en pressant le pas.

« Oué mser ? Cherchez quelqu'chose ?
- Non, oui... en vérité je recherche un homme... un mage... il a dû passer il y a peu... en courant.
- Un mage ? Un postat mser ?
- Oui ! Vous l'avez vu ?
- Non mser. On est là d'puis une bonne heure 'vec ma douce et y'a pas un chat qu'est passé. »

Loras se mordilla nerveusement la joue. Parti du principe que le choix du mage s'était porté sur la route la plus praticable, se serait-il trompé ? Peut-être l'avait-il semé en se frayant un chemin sur l'autre versant de la colline. L'imbécile... voilà pourquoi exécuter des quêtes en solitaire lui déplaisait tant ! Sans l'aide d'un templier plus avisé ou plus sensible à la magie, son efficacité semblait largement compromise... en réalité, les templiers n'avaient pas pour habitude de se lancer seuls aux trousses des apostats : c'était beaucoup trop dangereux. Loras avait rencontré ce mage par pur hasard. Mais le hasard y était-il vraiment pour quelque chose ? Le Créateur les menaient certainement jusqu'à lui pour purger Thédas de cette maudite magie. C'était la faute de Loras s'il ne faisait pas le poids.

« Je vous remercie. Faites attention à vous. »

Il salua les marchands d'un geste de la main et tourna les talons pour revenir sur ses pas.
Bien qu'il mourrait d'envie de rentrer à la chantrie pour soigner ses membres endoloris, abandonner n'était pas une option envisageable. Il devait se montrer à la hauteur de sa mission divine, même s'il lui fallait pour cela passer les marches solitaires au peigne fin sous un soleil cuisant.
Loras tâta une bourse suspendue à sa ceinture. Il lui restait deux fioles de lyrium.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanielle Red
Mage du sang / Mage apostat.
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Dans le coeur des uns et le cauchemar des autres
Exprimez-vous! : La magie vient à bout de ce que la beauté n'arrive pas à dominer.

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Courtisane
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Sus aux mages !   Sam 2 Avr - 23:29

S'il y avait bien une chose dont Vanielle était dénuée, c'était de la patience. Il lui arrivait d'être clémente, voire même gentille lorsqu'elle en avait envie, mais il ne fallait jamais, jamais la faire attendre trop longtemps si l'on voulait rester dans ses bonnes grâces. Le pauvre apostat qu'elle avait capturé et qu'elle traînait toujours par le col de sa chemise allait donc l'apprendre à ses dépends, car la frustration ne cessait de croître dans le cœur de pierre et l'âme de feu de la jeune courtisane.

La marche était déjà pénible pour elle et, traînant maintenant cet homme depuis trop longtemps, elle en avait marre. Arrivée en haut d'une colline isolée, elle jeta le misérable mage au sol et se pencha sur lui, approchant son visage du sien. L'homme, terrifié, n'osait pas regarder ses yeux et détournait légèrement le regard, les lèvres tremblantes.

- Pourquoi ton poursuivant n'est-il toujours pas là, idiot? M'aurais-tu menti?

La mage crispa de nouveau ses doigts sur le visage de son captif.

- Je n'en sais rien, j'vous l'jure! Il était... il était par ici, j'en suis sûr! Il... il doit être parti dans une autre direction, je l'ai trompé pour qu'il parte dans le mauvais sens!

- Et tu n'as pas cru bon de me le dire avant?

- J-j-j'ai essayé, je vous le jure! Mais le sort... j'arrivais pas à parler pendant que vous me traîniez!

- Misérable!


D'un bond, la jeune femme se releva et assena un coup de botte dans les côtes de l'homme, qui se tordit de douleur. Fulminant, Vanielle tenta de voir s'il y avait des signes du passage de qui que ce soit, mais il n'y avait rien. Peut-être des traces étaient-elles visibles, mais pour une femme de la ville comme elle, toute piste serait presque invisible. Elle était bonne pour retrouver des gens dans un endroit bondé, mais ici, les écureuils avaient bien peu de chance de l'aider dans sa quête. Perdue dans sa colère et ses pensées, elle ne remarqua pas l'homme qui, plutôt que de se relever, commençait à effectuer quelques gestes lents et discrets. Lorsqu'elle vit les bras de sa victime s'agiter, il était déjà trop tard.

Surgissant des bras de l'apostat, un jet de flammes vint se jeter sur Vanielle, qui poussa un cri de surprise et de douleur. Les flammes, desquelles elle réussit tout de même à se protéger partiellement, noircirent sa peau pâle et sa robe à quelques endroits. L'homme, voulant profiter de son effet de surprise, fut sur le point de jeter un autre sort sur la jeune femme, mais celle-ci, enragée, répliqua beaucoup plus rapidement avec sa propre magie. Les yeux de l'apostat s'écarquillèrent et il se mit, sans raison, à hurler de terreur, visiblement horrifié par une quelconque vision qu'il était le seul à apercevoir. Sa cible terrifiée, la courtisane s'approcha rapidement d'elle et lui cassa le nez de deux coups de bâton bien placés. L'homme, la bouche couverte de sang, chuta et se couvrit le visage des mains, toujours terrorisé par les illusions, ou encore par la réalité. La seconde suivante, il hurla, prenant feu à son tour.

Vanielle se contenta de fouiller l'homme très rapidement : elle n'avait aucune envie de toucher une carcasse calcinée, ni même une carcasse ordinaire. Elle gémissait, ses brûlures la faisant tout de même souffrir plus qu'elle n'y était habituée. Elle avait beau être puissante et persuasive à l'extrême, elle n'avait rien d'une aventurière. S'emparant d'une vieille sacoche trouvée à la ceinture du mage, elle s'empressa de partir en direction de la route la plus proche afin de trouver un guérisseur, et vite!

La marche parut encore plus pénible, à cause des blessures subies lors du combat. Vanielle se maudissait d'avoir baissé sa garde, mais se félicitait de s'en être si bien sortie : elle avait d'abord cru tomber sur un simple voyageur et n'aurait pas su qu'il était un mage s'il ne lui avait pas jeté ce sort. Elle avait eu de la chance d'avoir survécu à ce jet de flammes et, surtout, de l'avoir contré aussi rapidement. Toutefois, sa robe abîmée et ses cheveux qui l'odeur nauséabonde des quelques mèches de cheveux brûlées lui rappelaient ses erreurs. Erreurs qu'elle ne referait plus.

Épuisée, elle finit par retrouver la route, mais elle ne cessait de gémir et de haleter. Tout cela était vraiment souffrant! Espérant trouver des voyageurs qui pourraient lui venir en aide, Vanielle se mit à accélérer le pas en voyant quelqu'un approcher au loin. Elle voulut s'arrêter en plein milieu du chemin lorsqu'elle réalisa que cet homme portait l'uniforme des templiers. Décidément, la malchance s'acharnait sur elle. Il était trop tard pour rebrousser chemin : ce serait encore plus suspect. Elle avança donc lentement, gémissant toujours faiblement, vers le voyageur.

« M-mon brave... excusez-moi. J'ai été attaquée par un homme surgi des collines, un apostat qui a tenté de me brûler vive! J'ai réussi à le semer, mais je crois qu'il est encore sur ma trace! P-pouvez-vous me soigner? Je souffre terriblement... »

Vanielle n'eut pas de mal à feindre la douleur, qu'elle ressentait effectivement. Elle avait évidemment, essuyé le sang qui se trouvait sur son bâton avant de quitter la forêt et rien, dans son apparence, ne semblait jouer contre elle dans son rôle de pauvre victime terrifiée. Espérons seulement que ce templier ne serait pas trop zêlé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loras Benwick
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 16/02/2011
Localisation : Férelden

Feuille de personnage
Pays d'origine: Férelden
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Re: Sus aux mages !   Ven 8 Avr - 23:43

Lorsqu'il aperçut la silhouette d'un inconnu sur son chemin, le templier hésita. S'agissait-il de son mage ? Cela ne semblait pas très plausible : l'inconnu avançait dans sa direction. Fait intéressant, la reddition n'était pas pratique courante chez les apostats et l'armure portée par Loras ne laissait planer aucun doute sur ses fonctions. C'était probablement un villageois égaré.
Loras aurait pu cogiter pendant des heures sur son identité mais il fut vite fixé.
Le villageois n'en était pas un. C'était une villageoise. Salement amochée. Ses cheveux partaient en épis et sa robe, déchirée par endroit, brûlée à d'autres, était dans un état lamentable. Loras pouvait lire la douleur sur son visage.

« Oh Créateur... que vous est-il arrivé ? Montrez-moi vos mains... »

Il saisit prudemment ses poignets et les inclina. Ses paumes étaient méchamment brûlées. Pauvre femme, comme elle devait souffrir de ces escarres ! Loras n'aimait pas s'apitoyer sur son sort et pourtant, les regrets se bousculaient dans sa tête. S'il avait arrêté le mage à temps... si la ruse de l'apostat ne l'avait pas éloigné de sa piste...

Il tâtonna sa ceinture et mit la main sur un écrin en bois ; un cadeau de Sœur Arabella. Elle craignait toujours qu'une confrontation tourne mal et que le pire arrive. Loras doutait qu'un baume suffise à sauver sa peau, mais il s'était bien gardé de critiquer la logique imparable d'Arabella. Cela partait d'une bonne intention. Loras ouvrit l'écrin et le posa entre les mains de la soit-disant villageoise. Avec délicatesse. Il ne voulait surtout pas aggraver ses blessures.

« Voilà qui devrait soulager la douleur. C'est un baume curatif » ajouta-t-il en guise d'explication.

« Ne vous inquiétez pas, ce mage n'ira pas bien loin. Je vais m'en occuper. »

Raccompagner l'inconnue jusqu'à Golefalois eut été plus courtois de sa part, mais Loras ne voulait pas prendre le risque de perdre l'apostat. Surtout s'il la poursuivait. Il ne comprenait pas pourquoi, d'ailleurs.

« Vous avez bien dit qu'il était sur vos traces ? Vous en êtes sûre ? »


Dernière édition par Loras Benwick le Dim 17 Avr - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanielle Red
Mage du sang / Mage apostat.
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Dans le coeur des uns et le cauchemar des autres
Exprimez-vous! : La magie vient à bout de ce que la beauté n'arrive pas à dominer.

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Courtisane
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Sus aux mages !   Mar 12 Avr - 5:00

Le plan de Vanielle avait d'abord fonctionné beaucoup mieux que ce à quoi elle s'attendait et elle fut enchantée de voir que l'homme qu'elle venait d'aborder était très sympathique, attentionné et, surtout, qu'il avait de quoi la guérir sur lui. Tout en appliquant le baume avec l'aide du templier, la jeune femme se promit qu'elle ferait l'acquisition de tels médicaments dans un futur rapproché, au cas où quelque chose de similaire devait lui arriver. Toutefois, le plan de Vanielle prit une tournure inattendue quand l'homme qu'elle venait d'aborder lui demanda dans quelle direction l'apostat se trouvait.

Se maudissant intérieurement, la mage réalisa que le templier était probablement à la recherche de cet homme qu'elle venait tout juste de tuer! Pas question de le ramener au cadavre calciné : le chasseur de mages se demanderait certainement ce qui a bien pu immoler un apostat ainsi et, même s'il ne devinait pas que Vanielle était dotée de pouvoirs magiques, il chercherait le coupable encore longtemps. Il fallait l'en dissuader, et vite!

« Oh! merci, brave homme! » s'exclama-t-elle alors qu'elle appliqua le baume sur ses blessures. « Je crois que ça suffira à atténuer la douleur, mais je me sens extrêmement faible et, pour être franche, je préfèrerais m'éloigner d'ici au plus vite... »

Vanielle adopta son air terrifié le plus convaincant. Avec les religieux, c'était probablement celui qui fonctionnait le mieux, parce qu'en tentant la séduction, on jouait le tout pour le tout. Mieux valait s'en tenir aux choses plus simples et moins directes.

« Je sais que vous avez une mission très importante à accomplir et que vous voulez probablement poursuivre cet apostat, mais je vous en conjure, amenez-moi d'abord en sûreté! J'ai cru que j'allais mourir alors que j'étais confrontée à ce... ce monstre! Je ne peux tout simplement pas rester ici! De plus, en me voyant en votre compagnie, l'apostat abandonnera ma trace... il n'oserait jamais confronter un templier de front, pas seul! »

La mage ne faisait qu'envoyer tous les arguments qui lui passaient par la tête sans trop réfléchir, espérant que l'un d'eux dissuaderait son bienfaiteur de poursuivre l'apostat calciné. Si elle n'avait pas l'air très éloquente, Vanielle était d'autant plus convaincante dans son rôle de jeune vierge terrorisée. Elle pouvait seulement espérer, encore une fois, que son sauveur était plus chevaleresque que zélé. Les gens chevaleresques étaient si faciles à manipuler, après tout, comme des pantins annonçant haut et fort leur mode d'emploi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loras Benwick
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 16/02/2011
Localisation : Férelden

Feuille de personnage
Pays d'origine: Férelden
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Re: Sus aux mages !   Lun 25 Avr - 12:24

Une villageoise en proie à la panique... voilà une situation dont notre templier se serait volontiers passé ! Il ne savait pas comment gérer l'auspice et, bien que sensible à sa douleur, il ne connaissait pas de paroles apaisantes pour calmer les craintes de la jeune femme. Les mots, c'était pas son truc. Loras était d'autant plus gêné qu'il allait devoir lui refuser son aide. Son devoir de templier lui imposait de poursuivre le mage, et ce sans délai.

Le templier fit tourner son casque entre ses mains. Abandonner la demoiselle ne l'enchantait pas. D'un autre côté, s'il rattrapait l'apostat, elle ne risquait pas grand chose. On ne pouvait pas en dire autant des paysans qui croiseraient sa route au cours des prochaines heures... qui sait quel carnage l'attendait déjà ?

Non, il n'y avait pas de temps à perdre. Cette femme devait le comprendre.

« Cet apostat est dangereux, expliqua-t-il calmement. Il vous a attaqué sans motif et en blessera bien d'autres s'il n'est pas arrêté. »

Loras posa une main compatissante sur l'épaule de la villageoise.

« Il y a une caravane marchande un peu plus loin sur la route. Je ne connais pas sa destination mais elle devrait vous conduire jusqu'à un village voisin. Si vous ne savez pas où aller, rendez-vous à la Chantrie. »

Loras marqua une pause avant de reprendre d'un ton qui se voulait rassurant.

« Je comprends votre inquiétude et j'aimerai vous aider, mais le Créateur seul sait quelles atrocités pourrait commettre ce mage pendant ce temps... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanielle Red
Mage du sang / Mage apostat.
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Dans le coeur des uns et le cauchemar des autres
Exprimez-vous! : La magie vient à bout de ce que la beauté n'arrive pas à dominer.

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Courtisane
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Sus aux mages !   Mar 26 Avr - 2:54

Si le templier n'était pas beaucoup trop zélé, il savait exactement quelles étaient les intentions de Vanielle et faisait tout ce qu'il pouvait pour l'enrager. Quoi qu'il en soit, celle-ci avait une envie croissante de l'étriper ici même à chaque mot qu'il ajoutait, balayant son plan d'un revers de main. Plus le temps avançait et plus l'apostate voulait quitter cet homme au plus vite, mais le laisser chercher le mage en fuite, c'était lui donner la possibilité de découvrir son cadavre et de se poser de sérieuses questions quant aux intentions de la jeune femme.

Toutefois, elle avait encore un avantage dans la discussion : elle n'avait toujours pas dit où, dans les collines, elle avait été attaquée par le fuyard. Tant qu'elle n'indiquerait pas au templier la direction de celui qu'il cherchait, Loras n'avait aucune chance de partir à sa recherche et serait forcé de l'aider! En dernier recours, elle pourrait même l'envoyer sur une fausse piste et il ne découvrirait jamais la carcasse calcinée. Après tout, ce n'était pas comme si un gentil templier allait la forcer à dire la vérité.

Non?

Sans attendre, la jeune femme insista.

« Au rythme où je vais, je ne rattraperai jamais cette caravane » dit-elle, observant de nouveau ses blessures. « Ne pouvez-vous pas tout simplement me reconduire au village le plus proche? Je... je vous en serai éternellement reconnaissante! Et... je crains que l'homme ne soit encore sur ma trace! Même si j'atteignais cette caravane, s'il est encore à mes trousses, il pourrait très bien s'en prendre de nouveau à moi ainsi qu'aux pauvres marchands! Comprenez, brave homme, que vous avez plus de chances de protéger des innocents en m'escortant qu'en me laissant seule pour aller suivre la piste d'un homme en fuite! »

Décidément, ce rôle de vierge éplorée était horriblement ennuyeux à tenir avec un pareil homme. Vanielle n'arrivait pas à savoir si son sauveur était un religieux, un chevalier en armure dorée, un guerrier ou tout simplement une andouille prête à se jeter tête première sur un ennemi quelconque tout en laissant des innocents partir seuls derrière lui. Elle allait bien l'avoir à l'usure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loras Benwick
Templier / Chantriste.
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 16/02/2011
Localisation : Férelden

Feuille de personnage
Pays d'origine: Férelden
Profession / rang: Templier
Race: Humain

MessageSujet: Re: Sus aux mages !   Dim 1 Mai - 20:58

Loras ne comprenait pas le raisonnement de cette villageoise. L'attaque de l'apostat ne l'avait pas qu'amochée physiquement... elle était encore perturbée. Apparemment trop pour saisir la situation.
Le village le plus proche étant paradoxalement beaucoup trop loin, s'il quittait la piste du mage et ce même pour quelques heures, ses chances de le retrouver étaient quasi inexistantes.

« Madame, si je vous escorte, cet apostat prendra la fuite. Des mois voire des années s'écouleront avant qu'un templier ne mette fin à ses errances. Il tuera, et personne ne sera là pour l'en empêcher. »

Une tournure bien sombre qu'il voulait à tout prix éviter. Tant pis.

« Je ne peux pas assumer cette responsabilité. Si le mage vous poursuit, il croisera ma route et vous ne craindrez rien. Sinon... il est sans doute déjà loin, et vous ne craindrez pas davantage à condition que vous partiez dans la direction opposée. »

Loras endossa son casque et l'ajusta sur sa tête.

« Je ne peux pas vous accompagner et je ne peux pas vous garder en ma compagnie, ce qui serait encore plus dangereux. J'en suis navré. Qu'Andrasté veille sur vous, madame. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanielle Red
Mage du sang / Mage apostat.
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Dans le coeur des uns et le cauchemar des autres
Exprimez-vous! : La magie vient à bout de ce que la beauté n'arrive pas à dominer.

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Courtisane
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Sus aux mages !   Jeu 5 Mai - 2:41

C'en était assez. Si l'homme qui venait tout juste de tourner les talons pour la quitter n'avait pas été un templier, la jeune femme n'aurait pas hésité une seconde avant de l'envoyer paître tout en lui lançant un jet de flammes au visage. Elle n'arrivait même plus à cacher sa colère et poussa un soupir rageur alors qu'elle quitta dans la direction opposée à Loras, poursuivant le chemin comme celui-ci le lui avait indiqué.

Mais si elle allait le laisser partir sans lui faire mal, elle n'allait toutefois pas se gêner pour lui nuire.

« Mon Brave... l'homme que vous cherchez, il a fui dans cette direction, je crois! »

Vanielle arriva à reprendre son rôle juste assez longtemps pour prononcer ces quelques mots tout en pointant une direction totalement opposée à l'endroit où se trouvait le cadavre calciné. Il n'avait pas voulu l'aider? Alors, qu'il cherche! Qu'il cherche comme un imbécile et que les loups se partagent sa carcasse d'ici la tombée de la nuit! La jeune femme marcha ensuite vers la caravane, se mordillant la lèvre, gémissant en regardant sa peau brûlée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sus aux mages !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sus aux mages !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche sur les Mages Bleus
» Deux mages, la pluie et une rose [PV - Athos/Tom]
» Les sceaux des mages
» Les mages noirs [10/16 disponibles]
» Le plus puissant des mages dans la guilde Fairy Tail ? (possibilité de spoil à moitié)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ Dragon Age RPG :: Cartographie :: ◄ Thedas :: Royaumes de Ferelden (DÉNÉRIM) :: Golefalois-
Sauter vers: