Forum de jeu de rôle sur l'univers de Dragon Age, jeu du studio Bioware. Affilié à Mass Effect RPG
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesPortail Bioware RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nuit de cauchemar

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Nuit de cauchemar   Mer 9 Fév - 22:00

Nom du RP : Nuit de cauchemar
Statut :Ouvert
En attente de : 2 ou 3 personnes
Localisation : : Au nord des bois de Val Forêt, quelque part à l'ouest de la voie impériale.

Le petit campement était en train de se monter à proximité d'une clairière, dans la forêt quelque part au nord Ouest de Val Royaux.
Plusieurs mercenaires montaient couchages et tentes pour la nuit, certains préparaient les feu et enfin d'autres attachaient précautionneusement les futur esclaves à de solides arbres, le plus au centre possible du campement.

Le groupe de mage dirigeant l'opération, cinq en tout, avait déjà établis sa tente à l'aide de la magie et ils débattaient à present vivement de la route à suivre pour rentrer en Tevinter avant les premières neiges.

Là, Arnoth écoutait ses collègues d'une oreille distraite, sachant pertinemment qu'en temps que chef de l'expédition ce serai à lui de trancher quand à la marche à suivre. Mais pour l'instant il pensait surtout aux événements des derniers jours, une bien belle prise. Ils avaient dû s'enfoncer loin au sud-est d'Halamshiral, dans les Dales, pour trouver ce qu'ils cherchaient et ils avaient fait une chasse merveilleuse.
Tombés sur une petite caravane Dalatienne, ils n'avaient eu aucun mal à accomplir leur besogne, repartant avec une dizaine d'enfant et une bonne vingtaine de femme, tout ceci promettait déjà d'être bien rentable...
Mais en prime ils avaient croisé une seconde Caravane sur le chemin du retour, un peu au nord ouest de Verchiel dans les Heartlands. Celle ci, déjà diminuée par une attaque de brigand n'avait pas opposé grande résistance, établissant le butin final de l'opération à 43 femmes et 25 enfants pour une perte de seulement 8 mercenaires... Soit un rapport quantité/prix extrêmement juteux.
Dans la tente, les esprits commençaient à s'échauffer au dessus de la carte.


« - je te dis que nous devrions suivre la route, les autorités Orlésienne ne nous ont jamais posé problème auparavant !
- Je n'ai pas le même avis concernant Orlais, il est arrivé de nombreuse fois que la chantrie soit un souci ! C'est exactement pour cela que nous n'avons pu couper par Val Royaux et que nous avons perdu trois jours !
- Il suffit !
Nous traverserons les bois comme nous l'avons fait jusqu'à maintenant, sans nous éloigner de plus d'un kilomètre de la route, cela nous évitera de tomber sur d'autre caravanes.

- Cela pourrait pourtant étoffer notre butin déjà conséquent Arnoth, ne crois tu pas ?
- Cela pourrait également être désastreux, si nous tombions sur une caravane conséquente, nous risquerions d'être pris entre la marchandise qui tente de s'enfuir et un nombre non négligeable de guerrier elfe... C'est un risque inutile que je ne veux pas prendre. La cargaison est déjà très bonne.
De plus les 3 guerrières que nous avons capturé ne cesse de nous ralentir avec leurs tentative d'évasion.

- Il y en as une qui as bien réussi hier.
- Elle n'aura pas survécu à sa chute, elle a préféré se suicider.
- Un grand gâchi, elle nous aurai rapporté une somme considérable.
Varanon, va voir ou en est l'installation, la nuit ne devrai plus tarder


Le dénommé Varanon, un mage d'une vingtaine d'années, portant une courte barbe et une tunique laissant entrevoir un torse plutôt athlétique, s'inclina et sortit de la tente chauffée par magie.
Il traversa le campement, constatant que tout avait été mis en place selon l'ordre établit. Il avisa trois mercenaires, les chargeant d'aller monter la garde près de la route principale, quelques centaines de mètres à l'est. La nuit serai sur eux dans un peu moins d'une heure, l'absence de nuage promettait un ciel très bien étoilé.
Le cris d'une jeune fille l'arracha de ses pensée, un grande brute avait détaché une fillette d'une quinzaine d'années, l'attirant vers trois de ses comparse mercenaire assis sur leur couchage autour du feu, qui s'envoyaient de grandes rasade d'alcool.


« - Lâche moi grande brute !
- Viens ma jolie on va s'amuser un peu tous ensemble ! Tu va adorer !
- Je peux savoir ce que vous faites messieurs ?
- Ben on va s'amuser avec la garce que voilà... Ça doit bien apprendre à devenir une femme … Hein ...
Les trois brutes rirent de bon cœurs toutes ensemble...
- Ah oui ? Vous croyez ça ? Vous savez qu'une esclave vierge vaut au moins trois fois le prix d'une jolie femme ?
- Bah y'en as bien assez !
- Faites comme bon vous semble, mais je vous préviens... Si jamais, l'une de ces jeunes elfe perd de la valeur par vos stupidités je divise votre paye de moitié ! »

Les trois mercenaire cessèrent de rire sur le champ... Celui qui tenait la jeune adolescente commença à la ramener à ses chaines, non sans avoir eu un moment d'hésitation, et l'y entrava de nouveaux.
Le jeune mage tevintide regarda alors avec attention un groupe de jeunes femmes elfes particulièrement attirantes. Ayant fais son choix, il avisa deux autre gardes en train de distribuer des rations de pains aux esclaves.


« - Vous deux ! Amenez ces trois créatures à notre tente après la tombée de la nuit.
- Ey qu'est ce qui vous faire dire qu'elles ne sont pas vierges celles là aussi !
- Justement, nous verrons bien... »

Content de l'éclatante expression de son pouvoir face aux mercenaire, il s'en retourna nonchalamment vers la tente des mages.
Après son départ, les trois brutes se mirent à chuchoter.

« - Enfoiré de fils de démon, il crois pouvoir nous narguer impunément.
Ne vous en faites pas, on peux s'amuser avec elle sans lui enlever son précieux pucelage à cette garce, et à bien d'autres encore.... On s'en occupera quand la nuit sera bien avancé, quand nos « seigneurs » dormirons du sommeil du juste...
»

Alors que les premières étoiles apparaissaient dans les ciel, emmenant avec elles le silence des nuits d'hivers, la plupart des esclaves enviaient le suicide de leur sœur de malheur, tombée d'une falaise la veille...

Mais contre toute attente, celle ci ouvrait à présent les yeux, à quelque kilomètres de là... Fourbue mais bien vivante, accueillie par une demi lune tout juste croissante...



Dernière édition par Le Maître du jeu le Jeu 21 Avr - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
Ellhann
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 29
Localisation : Ferelden
Exprimez-vous! : Si le plan A ne marche pas, réessaye le plan A

Feuille de personnage
Pays d'origine: Ferelden
Profession / rang: Voyageur
Race: Humain

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Ven 11 Fév - 15:43

La nuit commençai à tomber, mais le guerrier ne ralentis pas l'allure, il savait qu'il touchai au but, la fraicheur des trace ne laissait aucun doute : sa cible n'avait qu'à peine une heure d'avance sur lui.
Cependant, il se sentait observé depuis quelques heures. Il n'avait su voir personne, et ne s'était pas arrêter pour vérifier, mais son sixième sens lui intimait qu'il n'était surement pas seul.
Il continua sa marche forcée pendant une dizaine de minutes.

Mais lorsque la lune apparu, une belle demie lune croissante par cette nuit claire, son souffle s'accélérât dangereusement. Il courrait à présent, concentré sur son objectif, sur le sang qu'il allait faire couler, sur la vengeance qu'il allait exercer...
Dans un ultime effort de volonté il s'arrêta, luttant contre la bête qui commençai à surgir.
Il tomba à genoux, étouffant un grognement bestial... Il sentait ses muscle commencer à grossir, son corps entamant une lente transformation.
Très rapidement il porta la main à sa sacoche et détacha son masque avec empressement. Il se saisi d'une fiole contenant un étrange liquide bleu luisant, la déboucha et l'avala d'une traite.
Réprimant un grognement de douleur, il s'appuyât sur ses mains....
La métamorphose refluant petit à petit... Lentement son souffle redevint normal, ses yeux perdirent cet éclat jaune caractéristique et il pu de nouveau avoir les idées claires. Ses sens de loup atténués par la potion, la forêt lui paraissait soudainement beaucoup plus silencieuse...

Il avait réussi à contenir ses métamorphoses nocturne tout au long du voyage, mais avec la fin de sa chasse, l'instinct et la proximité du carnage faisait remonter la bête... Il avait prévu cette éventualité et donc préparé plusieurs doses de sérum pendant ses courtes pauses.
Il tenait cette étrange mixture d'un mage apostat en fuite qu'il avait failli livrer à la chantrie... Mais celui ci avait monnayé sa liberté contre la recette de ce breuvage si précieux aux yeux d'Ellhann...
Il ne le guérissait pas, ni ne pouvait lui faire reprendre forme humaine une fois transformé, il empêchait simplement la transformation si il était pris au début de la nuit. Pour les pleines lune cela nécessitait même parfois deux doses... Mais cela lui permettait au moins de rester lui même.
Cependant, la potion avait un effet pervers, elle le rendait dépendant au lyrium, l'un de ses composant...
Et prévue pour tuer les Loups garou pleinement transformés, elle pouvait lui être fatale si il l'ingérai une fois entièrement métamorphosé...

Il se releva doucement, encore légèrement chancelant, la vue encore trouble... Depuis son départ d'Orzammar il ne s'était que peu reposé, et son corps commençait à le lancer. Mais ses efforts avaient payé, il avait rattrapé sa proie bien plus vite que prévu...
Après être parti d'Orzammar il avait loué un cheval à Jader, anticipant le trajet des esclavagiste, prévisible, il avait chevauché jusqu'à Verchiel, ne s'arrêtant que pour changer de monture et s'assurer de sa route en achetant des information aux paysans locaux...
De Verchiel il avait pu établir l'allure du convoi et sa direction, grâce à des bucherons qu'il avait croisé. Il avait ensuite traversé les Heartlands jusqu'à Val Foret, où il avait laissé son cheval pour pister sa proie à travers la foret. Bien qu'il aie perdu une demi journée a retrouver la trace du convoi, sa chevauchée rapide lui avait permis de largement rattraper son retard, si bien que les incessantes haltes des Tevintides lui avait donné l'occasion de les rattraper.
La traque touchait à sa fin.

La nuit claire donnant une lumière suffisante pour qu'il puisse suivre les traces grossières du convoi, il commença à apercevoir les feu du campement environs deux heures plus tard...
Étrangement il se sentait toujours observé... Mais cela ne venais finalement peut être que de lui...

Il décrocha ses renfort d'armure protégeant ses bottes, rendant son pas bien plus silencieux. Il pris également une fiole d'élixir et quelques doses de potion médicinale qu'il disposât dans les petites sacoches de sa ceinture. Il trouva ensuite un trou dans le flanc d'un petit ravin tout proche dans lequel il glissa son sac et tout ce qui pourrai le gêner. Il coupa ensuite un petit buisson qu'il disposa pour camoufler le trou.
Il effaça aussi bien que possible les traces de cette manœuvre et imprima mentalement cet emplacement dans sa tête. Puis il se dirigea très discrètement vers les abords du campement, avisant l'endroit ou la garde était la plus faible et de préférence à l'opposé de la route toute proche, qui était surement gardée.

Enroulé dans sa grande cape sombre, il se fondait dans les ombres de la forêt. Après avoir longuement observé le campement, il pu établir le nombre de mercenaires et soldat présents dans le convoi. Il y avait environs une quarantaine d'hommes d'armes, veillant sur plus de soixante esclaves... Ce qui expliquait leur retard, ils avaient surement pillé une seconde caravane en chemin. Une opération risquée, transporter autant d'esclave rendait le convoi vulnérable et très très repérable, mais le gain d'une telle vente valait largement ce risque... Mais la fortune de ces monstres humains venait de se terminer...

Bien qu'ayant une très haute opinion de ses talents et se sachant un redoutable guerrier, Ellhann n'était pas assez fou pour envisager charger quarante hommes d'arme à découvert. D'autant plus qu'il n'avait encore vu aucun de ces satanés mages, surement la menace la plus sérieuse, et de loin...
Il eu bientôt sa réponse car plusieurs soldat trainaient de force trois jeune femme elfes, d'une vingtaine d'années, vers une tente ornée de symboles étranges.
Ces messieurs allaient prendre du bon temps....
Ils le payeraient bien assez tôt, mais ces filles aurons le mérite d'accaparer l'attention des mages, enlevant une sérieuse épine du pied du guerrier.

Il se trouva un arbre dans lequel il pu escalader, à une trentaine de mètres d'un groupe de trois mercenaires montant la garde une bouteille à la main... L'un d'eux regardait d'un air particulièrement lubrique un groupe de huit jeunes elfes d'une quinzaine d'années, enchainées à un arbre non loin... Ellhann se promis de les lui arracher si il en avait l'occasion.

Après quelques heures et plusieurs cris déchirants venant de la tente des mages - le jeune guerrier dû presque s'envoyer une seconde dose d'élixir à cause de la colère - les trois brutes se mirent à discuter jetant des regard méfiants autours d'eux.
Ils s'approchèrent des jeunes adolescentes. L'un des mercenaires mis sons couteau sous la gorge de l'une d'entre elles, menaçant les autres de la tuer si elles ouvraient la bouche.
Pendant ce temps, les deux autres choisirent une jeune fille blonde d'environs quinze ans, la bâillonnèrent et l'attirèrent à l'écart, en direction d'Ellhann.
Le premier garde resta à proximité des filles enchainées, adossé à l'arbre, faisant comme si de rien était. Il prenait bien soin de jouer avec son couteau, rappel au silence...
Les deux autre ligotèrent la jeune fille face à un arbre un peu à l'extérieur du campement, à une douzaine de mètres de l'arbre ou Ellhann était perché...
Avec un silence religieux, le guerrier pris son arc long et encocha une flèche... Il banda l'arc avec force et précaution plusieurs fois, tentant d'établir la distance et l'angle de tir idéal.
La fille ligotée et bâillonnée, l'un des deux garde s'éloigna pour monter la garde du coté de son autre camarade, laissant son compagnon au regard lubrique seul et hors de vue directe du campement.
Le truand méprisable commençait à grogner des paroles grivoise à la pauvre fille qui réprimai courageusement ses gémissement de terreur... Le misérable détacha sa ceinture et se défit de quelques effet avant de baisser son pantalon, exhibant son immonde virilité.

Mais il n'eut pas le temps de faire le moindre geste en direction de la jeune fille, une longue flèche, tirée de haut et de coté, lui traversa la gorge de part en part, le faisant chuter sans un cris dans le tapis de feuilles. Le moribond ne pouvait plus prononcer le moindre mot et mourut très rapidement, gargouillant en silence en tenant la flèche plantée dans son cou.

Plusieurs minutes passèrent, la jeune fille ne comprenait pas, mais elle ne subissait aucun supplice en n'entendait plus la brute dans son dos, ce qui lui convenait, dans une moindre mesure. Elle garda alors le silence, tentant avec prudence de tourner la tête. Mais ses liens douloureux l'empêchait de bouger convenablement.
Enfin, le complice du pervers héla son collègue, lui signifiant de rapidement terminer son ignoble besogne. N'obtenant aucune réponse, il entrepris d'aller l'interrompre, faisant signe au troisième larron de rester pour faire le guet.

Quand l'homme s'approcha de l'endroit, il repéra rapidement le corps de son compagnons. Il tira son épée et s'approcha de lui, lorsqu'une flèche vint se planter profondément dans son crâne, le tuant net.
Sa chute fut nettement plus bruyante.
Sans réfléchir, Ellhann encocha une autre flèche, alors que le troisième se levait pour vérifier que tout allait bien.
A peine avait il fait deux pas, qu'une flèche se planta dans son abdomen. Ellhann jura entre ses dent. Dans sa précipitation il avait mal gérer la distance, plus grande cette fois. Mais l'homme trop surpris par cette blessure, n'eut pas l'occasion de crier avant que la seconde flèche ne se plante dans le coté gauche de son front, lui infligeant une blessure bien fatale cette fois ci.
A peine le corps eut il touché le sol que les jeunes filles s'empressèrent de se mettre assise autour ou sur le corps, de façon à le cacher, sous la direction des plus grandes qui prirent soins de briser l'empennage des flèches, de sorte qu'elles ne soient pas visible.

Le guerrier avisa avec anxiété ce qu'il pouvait voir du reste du camps. A sont grand soulagement personne n'avait rien vu, les grades les plus proches étant plongés dans le sommeil. Quand aux autres ils montaient la garde trop loin pour se rendre compte de quoi que ce soit.
La lubricité méprisable du mercenaire lui avait visiblement permis de créer une brèche dans la garde du camps. Mais il devait faire vite, la relève arriverai tôt ou tard.

Il descendit en silence de son arbre après avoir rangé son arc. Puis il s'approcha discrètement de la jeune fille toujours attachée prés de l'arbre. Après lui avoir chuchoté dans un elfique approximatif qu'il était un amis il s'adressa à elle en langue commune tout en commençant à détacher ses liens.

« - Tu est hors de danger pour l'instant petite, mais il reste des gardes, je sais que ces liens sont douloureux mais tu ne dois pas essayer de fuir, tu risquerai de te faire tuer.
Si tu reste là tu ne risque rien, je vais te détacher, va te remettre prés de tes sœur, remet tes chaines, je te promet que je reviendrai quand ils serons tous mort.
C'est important, si vous essayez de fuir ils vous tuerons. Alors attendez mon signal. Tu as bien compris ? »


La jeune fille, regardait le guerrier, une lueur assassine dans ses beaux yeux vert emplis de larmes silencieuse. Approuvant ces paroles d'un signe de tête, elle retourna, avec discrétion et silence vers ses sœur de douleurs, faisant appel à tout son courage pour ne pas fuir. Elle passa ses menottes à ses poignet, et pris bien soin d'en garder la clé.
Quand elle se tourna vers le mystérieux guerrier masqué d'acier, elle ne vit personne, les deux cadavres avaient disparut...

Ellhann changea de zone, faisant discrètement le tour du campement, cherchant une nouvelle faille. La relève des gardes ne tarderai pas, il devait faire vite. Si le camps se mettait en branle il devrai s'arranger pour attirer les garde par petits groupes dans les bois...
Sinon... Il se jetterait dans la mêlée... Et il périrait très certainement... Mais pas sans avoir envoyé tous ces chiens dans l'immatériel avec lui !
Mais il fallait qu'il réussisse...
Il devait tenir sa promesse...

«  Et de trois, passons aux suivants... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taleth
Elfe / Ranger.
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : :D

Feuille de personnage
Pays d'origine: Forêt boréale de Dalatie
Profession / rang: Ranger
Race: Elfe Dalatien

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Jeu 24 Mar - 21:19

Rôdant aux alentours d'Halamshiral, plus précisément au sud-est, Taleth était tombé presque par hasard sur un petit convoi d'aravels détruites, saccagées et arborant une trentaine de cadavres d'Elfes Dalatiens. De nature neutre, il aurait sûrement éprouvé du regret pour les défunts avant de s'en aller sur son chemin, mais le massacre de frères dalatiens n'était pas quelque chose qu'il laisserait impuni. De plus, à en juger par l'absence de femmes et d'enfants parmi les corps, l'hypothèse d'un groupe d'esclavagiste s'avérait justifiée.

Ainsi, il s'était aussitôt mis sur leur piste à l'aide du flair aiguisé de Revas, son loup compagnon. Les esclavagistes avaient déjà de l'avance et ils ne trainaient pas, mais Taleth était déterminé à les retrouver, et il suivit leur pistes dans tout Orlais. Il avait coupé astucieusement par les Heartlands pour rattraper le retard qu'il avait, anticipant facilement la trajectoire du convoi.

À présent il se trouvait au nord de Val Forêt, à l'ouest de la voie impériale. La nuit tombait, mais ça ne l'empêchait pas de progresser. Il avait aperçu au loin à une centaine de mètres sur sa droite une silhouette qui courait dans la même direction que lui. Se pouvait-il que leur objectif soit le même ? Où était-ce simplement un homme aventureux qui désirait oublier ses problèmes en cherchant la paix au cœur de la nature ?

Grâce à l'odorat sur-développé et à la nyctalopie de Revas, ils purent arriver en une heure et demi. Restant à bonne distance et contre le vent, Taleth s'allongea dans l'herbe ventre à terre. Les feux de camps lui permirent de voir sans problème la quarantaine de mercenaires et les 68 elfes capturés, malgré le fait que certains étaient situés complètement à l'opposé de sa position, à cause de l'organisation circulaire du camp.

Les enfoirés... ils s'en tireront pas comme ça !

Ses muscles se crispaient, ses poings se serraient. Il sentait la colère monter. Revas posa une patte compréhensive sur la main de son ami ( et non son maître ), le regardant, les yeux plissés et les oreilles couchées. L'Elfe reprit ses esprits, gardant sa rage pour plus tard, et se remit à l'observation.

Tout semblait plus ou moins bien espacé, avec pas plus de 5 hommes par 'zone'. Il serait sûrement possible d'entamer le travail discrètement, d'en éliminer quelques uns pour faciliter la suite des opérations. Les attirer hors de vue des autres gardes sans attirer l'attention n'allait pas être une mince affaire.

Les deux compagnons se relevèrent et se déplacèrent vers la gauche. Non loin d'eux se trouvaient un petite groupe de trois mercenaires assis dos à un arbre à l'extrémité du campement. Observant patiemment, Taleth vit qu'ils jouaient à un petit jeu de dés en se racontant des histoires drôles et en buvant de la bière... beaucoup de bière.

Après une petite heure d'attente, non seulement Taleth connaissait tout les détails de comment Yvan avait fait pour récupérer la hache que le cousin de la sœur du père de sa petite amie avait prêtée à son petit frère, mais l'un d'entre eux semblait pris d'une envie pressante de se soulager, ce qui n'était pas étonnant vue la quantité de liqueur que les trois joyeux lurons s'envoyaient.

« -Je reviens, je vais faire un petit tour ! Annonça le concerné d'un clin d'œil démesuré.
-Ouais, bonne chance, amuse toi bien et essaye de pas te perdre. »

Alors que les trois hommes éclatèrent de rire, l'Elfe suivait discrètement et de loin celui qui était pressé d'en découdre avec ses besoins. Il marchait dans la forêt, et heureusement, s'éloigna à bonne distance des autres. Peut-être qu'il était pudique ? Peut-être qu'il avait simplement envie d'être seul pour partager ce moment avec la nature ? Taleth, observant de loin, mis sa main gauche dans son dos et dégaina son poignard en véridium. Il s'approcha doucement de sa victime, tentant de faire le moins de bruit possible. D'un seul geste il plante le couteau, la lame vers le bas, dans la nuque du malchanceux et étouffe le cri de son autre main. L'Elfe finit par jeter le corps sans vie du mercenaire par terre, puis il essuya son poignard avant de le rentrer dans son fourreau.

Taleth revint aux côtés de Revas, qui surveillait encore les trois... maintenant, deux hommes. Il s'allongea de nouveau par terre, attendant patiemment.

Une vingtaine de minute plus tard, les mercenaires commençaient à vraiment s'inquiéter.

« -Bon tout à l'heure je voulais bien te croire qu'il mettait plus de temps à cause du gros gâteau qu'il était en train de poser, mais là ça fait vraiment longtemps qu'il est parti...
-Rooh, stresse pas, il trouve peut-être pas de quoi s'essuyer...
-On est dans une forêt, et c'est peut-être bientôt l'hiver mais il reste encore des feuilles par terre... regarde ! Annonce-t-il en en brandissant fièrement une qu'il venait de ramasser.
-Oui bon quand bien même, il est peut-être en train de faire... autre chose...?
-Imagine qu'il se soit fait manger par un ours !
-Haha ! Et puis quoi encore, on l'aurait entendu crier... l'ours... ou Fyl... Hésite-t-il.
-C'est pas drôle, moi je vais le chercher et si ça se trouve il lui est vraiment arrivé quelque chose ! S'indigne l'autre.
-Allez ça va, t'énerves pas comme ça... Je viens avec toi si tu veux. »

Les deux gardes se levèrent, puis s'enfoncèrent dans la forêt.

« -J'espère qu'on va pas se perdre.
-J'espère qu'on va pas se faire mousser pour pas avoir gardé les Elfes, à cause de toi... »

Taleth se releva tout en faisant signe à Revas de faire de même, une seule personne aurait été facile à éliminer mais pour avoir les deux en même temps il fallait être... deux. Suivant silencieusement leurs prochaines victimes. Ils ne trouvèrent pas le corps de leur ami, ils s'étaient dès le début dirigés dans la mauvaise direction. Ils étaient loin du camp et cela voulait dire qu'ils allaient mourir. Taleth aurait pu tenter de tirer une flèche sur l'un puis d'enchaîner rapidement sur l'autre, mais c'était risqué, et il faisait plus confiance à Revas qu'à ses compétences d'archer.

Le loup se mit immédiatement à courir, et il sauta dans le dos du premier mercenaire. Un coup de mâchoire puissant suffit à lui broyer l'arrière de la tête et à le faire tomber raide mort et la tête la première. Le deuxième n'eut jamais l'occasion de s'en rendre compte car une flèche rapide et précise s'était déjà planté dans sa tête avant même qu'il n'entende quoi que ce soit.

Une fois retourné aux abords du camp, Taleth entendit des cris féminin de douleur, en provenance de grandes tentes situées au milieux du camp, dont les symboles lui rappelait fortement l'empire Tévintide. Les mercenaires avaient du les amener pendant qu'ils étaient dans la forêt.

À présent il s'en voulait de ne pas avoir pu leur porter secours, il aurait pu les sauver, les empêcher d'être traitées comme des objets... Mais il aurait saboté toute l'opération en fonçant tête baissée.

Pendant une heure, il continua lentement le tour du camp, observant les gardes et attendant des occasions propices, mais sans succès. Les trois sur lesquels il était tombé un peu plus tôt étaient un coup de chance... tout les autres étaient trop loin des extrémités et trop près des feux de camps pour envisager une quelconque attaque. Au final il n'effectua à peine qu'un quart de tour.

Soudainement, Revas fait signe à Taleth. Il avait entendu de l'agitation non loin et reconnu une odeur. C'était celle de l'homme qui courait tout à l'heure. Tant mieux, un petit peu d'aide ne serait pas de refus...

[HRP]Il s'est écoulé environ 5 heures depuis le début du chapitre, j'ai essayé de respecter le temps d'Ellhann. À mon avis on peut dire qu'il est environ l'équivalent de 23h à ce moment là, le moment où Ellhann décide de faire le tour.[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Ellhann
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 29
Localisation : Ferelden
Exprimez-vous! : Si le plan A ne marche pas, réessaye le plan A

Feuille de personnage
Pays d'origine: Ferelden
Profession / rang: Voyageur
Race: Humain

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Lun 28 Mar - 15:12

Ellhann faisait le tour du campement à bonne distance, gardant une ligne de vue suffisamment dégagée sans pour autant sortir des fourrés. Il tentait de garder une bonne allure. Il s'était passé une bonne demie heure depuis qu'il avait caché les corps, et nul n'avait encore donné l'alarme, il s'estimait étonnamment chanceux.

Mais il savait pertinemment que cela ne durerai pas, aussi il s'évertua à chercher un nouveaux point faible.
A la moitié du tour du camp, il avisa un feu sans garde. Les plus proche étaient assoupis à quelques mètres. Des proies facile, mais très à découvert et proche du centre...

Cependant cette absence de gardes éveillés près du groupe d'esclave à cotés du feu était anormale.
Il ne distinguait que deux forme allongées alors qu'a chaques feu au moins une personne veillait pendant que deux à trois autres dormaient....Quelque chose n'allait pas.
Le dernier garde était sans doute parti chercher du bois. Mais un rapide coup d'œil à quelques buchettes à proximité du feu annula cette théorie...

Le guerrier s'avança, continuant prudemment de faire le tour du camps.

Alors qu'il arrivait à la hauteur du feu, sont pied foula un obstacle particulièrement mou. Par réflexe, il dégaina sa dague en faisant un pas en arrière. Il distingua le cadavre d'un garde étalé dans les buisson à ses pied.
Le corps était encore chaud mais malgré sa vision habituée à l'obscurité il ne pu distinguer la blessure.

Fouillant discrètement les alentours il trouva deux autres cadavre placé à quelques mètres les uns des autres. Ils étaient placés à bonne distance du campement. L'un des corps était suffisamment amoché pour qu'il puisse percevoir une blessure dû à une mâchoire. L'odeur du sang faisant revenir ses sens bestiaux, il pu percevoir une légère odeur animale, peut être était ce un charognard passé précisément avant son arrivée.
Quoi qu'il en soit, ces idiot avaient dû s'éloigner et tomber dans un piège...

Mais qui ?
Pas un groupe de Dalatien, même si ils sont discret, les groupes de chasseurs comptent souvent une vingtaine de membres... Il en aurai croisé au moins un....
Et il y aurai déjà certainement plus de victimes... Quelqu'un d'autre ici avait peu être soif de vengeance...

Alors qu'il était en train d'analyser ces nouvelles information, l'un des gardes assoupis de réveilla avec un bâillement bruyant. Il ne tarda pas à remarquer l'absence de ses trois collègues. Il marcha jusqu'à la bouteille d'alcool posée non loin et s'apprêta à revenir se coucher lorsqu'il s'arrêta.
Il se retourna de nouveaux, embrassant les alentour du feu de camps d'un regard suspicieux. Il regarda la bouteille, les dés à six faces posés sur le sol, avisa une arbalète solitaire posée non loin puis tourna son regard vers le groupe d'esclave le plus proche.

Le mercenaire saisi sa ceinture et son épée, l'attacha à sa taille et entrepris de réveiller son compagnon.
Ellhann sentait que les choses allaient considérablement se compliquer.


Il devait faire diversion... Il avisa la petite bouteille d'alcool qu'il utilisait comme désinfectant et ses allume feu...
Puis il regarda les toiles de tente avec un sourire mauvais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Lun 28 Mar - 15:33

Alors que le jeune garde finissait d'attacher son épée à sa ceinture, il saisi une hache de guerre posée près de sa couche et réveilla son collègue, ronflant et bavant, à coup de pied.
Le second mercenaire s'éveilla en ronchonnant mais pris rapidement un air plus alerte lorsque son compagnon lui exposa la situation. Les deux hommes s'approchèrent des esclaves, un groupe de garçon âgés de 5 à 10 ans, et entreprirent d'interroger le plus jeune.


« - Dis moi ce que tu as vu vermisseau, ou sont allés les autres ? Parle ou je te coupe un doigt à chaque mauvaises réponse !
- Je … Je sais pas ! Ils sont partis dans les bois ! Par là ! Je jure je sais rien d'autre !
- Depuis combien de temps ?!
- Je sais pas...

Le mercenaire se fit plus menaçant, sortant un couteau.

- J'en sais rien je le jure ! Un bon moment ! Peu être une heure ! Pitié je ne sais rien !
- Y'a intérêt ! »

Le mercenaire rougeaud fit apparaître un sourire mauvais et édenté puis il frappa le gamin au visage, renversant le pauvre elfe à terre.
Il s'approcha d'une tente dont il commença à secouer l'armature, pendant que son collègue inspectait les environs, la hache sur l'épaule.

« - kristia ? Debout, y'a une merde !
- Va te faire voir Tred !
Y'a intérêt que ce soit pas une connerie sinon je te jure que je te fais avaler tes bourses ! 
»

Les éclat de voix attirèrent l'attention d'un autre groupe autour d'un feu, quelques mètre plus loin. L'un des homme se leva pour réveiller les autre pendant que son compagnon se levai, armant une arbalète.
Une jeune femme sortis de la tente, ajustant encore l'une des spalière de son armure d'écaille. Elle était blonde, ses cheveux assez long tressés sur toute la tête vers l'arrière du crâne lui donnait une allure exotique. Elle possédait un visage plutôt fin et joli, contrastant avec son air impitoyable.
Elle aurait pu être jolie sans cet air mauvais et cette cicatrice qui courrait le long de sa joue gauche, jusqu'à son oreille, affreusement déchirée.
L'homme lui faisant face, un quadragénaire buriné et bedonnant au visage rougeaud, eu un léger mouvement de recul à sa sortie.
La jeune femme le regarda avec un air assassin, puis tourna son regard vers le second garde qui commençai à lorgner en direction du fond de la forêt. Elle l'appella et le trentenaire, chauve et musculeux se retourna.


« - Alors Otar ? Que se passe t'il ?
- Les trois idiot qu'on étaient censé relever se sont enfoncés dans le bois et ne sont pas revenus.
- C'est la marchandise qui te l'a dis ?
- Ouai le petit brun là bas.
- Si il as menti je ferai monter son prix.
- Comment ? »

La jeune femme sortis deux épées courtes de ses fourreaux et accompagna les deux hommes en direction de la forêt, sous le regard du groupe le plus proche.

« En les lui coupant ; les castra pré-pubère, ça rapporte. »

Le campement était en effervescence, chaque groupe réveillai ses compagnons et se mettait en alerte.
Partout les mercenaires, beaucoup d'hommes et quelques femmes, sortaient leurs armes et commençait à faire le tour du campement.

De l'autre coté du campement, le corps d'un des gardes fut retrouvé, les esclaves dont il avait la grade s'étaient assise sur le cadavre pour le camoufler, en vain.
Des éclats de voix commencèrent à fuser alors que les gardes frappaient à chaque questions les pauvres filles qui refusaient obstinément de leur répondre.
L'un des garde, un petit borgne, agrippa l'une d'elle par les cheveux et lui plaqua la joue sur une souche.

« - Écoute ma jolie, tu sais si tu ne veux rien dire, je suis sûr que raccourcir tes oreilles de quelques centimètres te ferai comprendre plus vite ou est ton intérêt. »

La jeune fille ne disait rien, laissant ses larmes couler en silence malgré la douleur, la haine anesthésiant la peur.
Elle priait silencieusement pour que son silence permette au guerrier qui l'avait sauvé de libérer ses sœurs.

« -Très bien, je t'assure que lorsque je me serai occupé de toi tu chantera ! »

L'homme sortis un couteau de chasse et fis signe à deux de ses acolytes de bien la tenir.
La jeune elfe priait les faiseurs de lui accorder la vengeance … Et un miracle.
Sa prière dû être entendue puisque l'homme fut arrêté dans son élan. Il tourna la tête au dernier moment vers l'autre bout du camps, vers lequel plusieurs groupes se dirigeaient.


« Au feu ! »

L'un des hommes lâcha l'elfe et couru en direction de la tente des mages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
Taleth
Elfe / Ranger.
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : :D

Feuille de personnage
Pays d'origine: Forêt boréale de Dalatie
Profession / rang: Ranger
Race: Elfe Dalatien

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Mer 11 Mai - 20:10

En quelques minutes le camp tout entier était devenu une vrai source d'agitation. Taleth, en bordure du camp, observait patiemment et attendait une ouverture pour attaquer, jugeant qu'il était à présent trop tard pour être discret. Cependant il fallait trouver le bon moment, et le bon moment arriva. Soudainement, une gerbe de flammes embrasa des tentes à quelques mètres sur sa droite. La plupart des mercenaires tournèrent la tête vers le brasier.

D'un seul mouvement fluide, Taleth se relève, prend son arc dans la main droite, tire une flèche de son carquois accroché à la cuisse et la décoche en direction du garde le plus proche de lui. Sa tête est transpercée de part en part et il s'écroule sur le sol. Sans interruption, une deuxième flèche part en direction d'un garde un peu plus loin et lui perfore le crane. Une troisième flèche tue instantanément un autre homme situé sur sa gauche.

« -EMBUSCADE ! Crient les mercenaires »

Rapidement il se décale sur la gauche en s'enfonçant un peu plus dans l'obscurité de la forêt afin de ne pas être repéré. Pendant que quelques hommes essayent d'éteindre le feu, un petit groupe se dirige prudemment vers l'endroit d'où provenait les flèches, le bouclier levé.

Taleth siffle. Une partie des gardes se tournent dans sa direction, tandis que Revas surgit de l'ombre pour attaquer le groupe d'éclaireurs. En même temps L'Elfe décoche une flèche qui se plante dans l'œil d'un mercenaire, et qui s'écroule sur le sol. Un autre court dans sa direction, brandissant ses deux haches. Une proie facile. Il connaît le même sort que ses autres camarades.

Au loin il aperçoit Revas finissant d'arracher de sa mâchoire puissante les têtes des gardes, puis soudainement il voit des hommes tomber petit à petit, une flèche après l'autre. Un, deux, trois, la quatrième flèche loupe sa cible. Mais le tireur avait apparemment dégainé son épée à deux mains et à présent il sortait de la forêt pour attaquer. C'était l'Humain qu'il avait aperçu tout à l'heure et le même qui avait déclenché de l'agitation à l'autre bout du camp.

Trois guerriers courent dans la direction de Taleth. Dans la précipitation il décoche une flèche dans la cuisse du plus proche, qui s'écrase par terre, puis dans le même mouvement il en abat un autre d'un tir dans la tête. Le troisième se rapproche dangereusement. L'Elfe sort son poignard de son dos et fléchit les jambes, se préparant à contrer.

Le mercenaire effectue une attaque verticale que Taleth pare à l'aide de son arc en écorce de fer, d'une solidité qui n'avait rien à envier à celle de l'acier. De sa main gauche il tente de donner un coup de couteau mais son ennemi se dégage et bloque le coup avec son bouclier. Il riposte de suite avec une estocade, mais Taleth esquive en sautant sur sa gauche puis attaque de nouveau. Le garde pivote sur lui même, et la lame se heurte de nouveau au bouclier. D'une nouvelle rotation il lance un coup horizontal au niveau de la tête. Rapidement Taleth le bloque, les deux mains sur son arc. Du pied, il s'appuie le dos du mercenaire pour s'éloigner.

Les deux combattants se jaugent du regard, encore sous l'adrénaline de ce qu'il venait de se passer en une poignée de secondes.

C'est le mercenaire qui prend l'initiative d'attaquer d'un coup en diagonale que l'Elfe esquive d'un petit bond en arrière. Taleth tente de riposter mais le guerrier esquive d'un pas sur sa droite. Il tente un rapide coup horizontal mais l'archer se baisse et fait une petite roulade de côté sur la gauche. Il voulut répondre en le poignardant de face mais l'adversaire dévia le coup à l'aide de son bouclier.

Taleth perdit l'équilibre, et tomba sur les fesses. Son adversaire allait porter le coup final, mais Revas qui voyait que son ami était en danger avait accouru le plus vite possible. Le loup se jeta sur le guerrier qui fut prit par surprise et lui dévora la partie droite du visage.

« Pfiou, merci l'ami ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Ellhann
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 29
Localisation : Ferelden
Exprimez-vous! : Si le plan A ne marche pas, réessaye le plan A

Feuille de personnage
Pays d'origine: Ferelden
Profession / rang: Voyageur
Race: Humain

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Jeu 12 Mai - 13:31

Le campement était en proie au chaos le plus total, sa bombe incendiaire de fortune avait parfaitement fais diversion, la plupart des mercenaires se dirigeaient maintenant en direction de la tente en flamme.
Profitant de l'occasion, Ellhann couru à travers les bois, faisait le tour du campement à contresens des renforts, arc en mains. Il s'arrêta quelques secondes pour observer l'évolution des évènements, chercher une ouverture...
Soudain, à quelques mètres de l'incendie, un homme s'écroula, transpercé d'une flèche, puis un autre , enfin un troisième connaitra le même sort.
L'archer était d'une précision ahurissante au milieu de ce chaos, plantant chacunes de ses flèches dans les points les plus mortels.

Le guerrier jugea avoir suffisamment attendu. Il encocha un flèche et tira au milieu d'un groupe de mercenaire arrivant en renfort pour intercepter le tireur embusqué. L'un des mercenaires reçu la flèche dans le dos, ce qui le fis trébucher en avant. Il tira une seconde fois, le trait se planta dans le torse d'un autre homme.
Il s'élança en tirant une troisième fois, la flèche atteignit misérablement une cuisse, et la quatrième se planta dans le sol à quelques pas du groupe qui chargeai à présent dans sa direction...

Sortant du bois au pas de course, Ellhann lança son arc en direction d'un groupe d'esclave proche, puis il dégaina son épée, se ruant à la rencontre des esclavagistes....
Les quatre hommes, sûr de leurs nombre ne ralentirent pas plus que le guerrier dont l'arme était parcourue de petits éclairs bleu.
Arrivé à leur hauteur, il planta un pied en terre, utilisant tout son élan pour asséner un monstrueux coup de taille circulaire dans un rugissement bestial.
Les deux premier mercenaires furent coupés en deux proprement, éclaboussant les alentours d'une bonne gerbe écarlate. Le troisième eu la hanche gauche à demi déchirée par l'immense épée et fut projeté contre son quatrième compagnon qui eu toutes les peines du monde a garder son équilibre.
La charge d'une violence inouïe avait coupé net l'élan des autres mercenaires qui se précipitaient alors dans sa direction.

Ellhann ne s'arrêta pas pour autant, profitant de l'élan de sa lame, il porta un coup vertical d'une incroyable violence vers le mercenaire encore intact qui tentai de se protéger avec son bouclier...
En vain, le poids et l'élan de l'arme brisa l'écu et le bras qui le tenait, laissant l'arme sectionner l'épaule et le bras du malheureux.
Le mercenaires alentour, les yeux rivés sur leurs compagnons mort ou agonisant à grands bruit eurent un moment de recul. Quelque uns, encore capable de réagir levèrent leurs arbalètes.

Le guerrier réagis au quart de tour. Dés qu'il vis les arbalètes, il se rua en direction du groupe le plus proche ; l'un des carreaux ripa sur une de ses spallière mais un second se planta de quelques centimètres dans sa cuisse, ralenti par la tunique de maille qu'il portait sous son armure.
Ignorant la douleur, il poussa un cri de guerre rageur avant de porter le premier coup dans le groupe qu'il chargeait. Trois hommes tombèrent, décapités ou démembrés. Ellhann ne cherchait même pas à effectuer la moindre passe d'arme. Face à un tel groupe c'était totalement inutile, son arme pouvait s'exprimer de tout son potentiel dévastateur.

Mais le carnage tourna court. Reprenant leurs esprits, les mercenaires les plus endurcis commencèrent à s'écarter, ainsi espacés ils purent esquiver de nombreux coups et parfois en dévier certains. Les plus inexpérimentés ou les plus lents furent fauchés sans pitié par la lame crépitante.
Le sol était à présent rouge de sang autour d'Ellhann et l'armure du guerrier était recouverte de strie écarlate...
Dans sa charge meurtrière il avait mis hors combat ou tué une petite dizaine d'hommes. Mais à présent les survivant se plaçaient en cercle autour de lui...
Le guerrier se mis en garde, le vrai combat allai pouvoir commencer...

Il y eu un moment de flottement pendant lequel il pu entendre le bruit d'un autre combat un peu plus loin et les sons des chaines des esclaves qui profitaient de la panique pour mettre à mal et harceler leurs gardiens, particulièrement réticent à abimer la marchandise...
Enfin un homme chargea dans son dos, trop rapide pour qu'Ellhann puisse l'intercepter avec un coup de taille.
Il bloqua le coup vertical de justesse en s'aidant de son gantelet renforcé pour saisir la lame de sa propre épée et garder les bras de son adversaire bien haut. Ainsi bloqué il assena un violent coup de genoux dans les côtes du mercenaire qui recula.
La suite du combat se passa à une vitesse stupéfiante, profitant de la position haute de sa lame, le guerrier se retourna de nouveau et asséna un coup vertical à l'homme qui l'attaquait par le flanc.
Ce fut le point de départ de l'assaut généralisé, les mercenaires tentèrent tant bien que mal de se jeter tous contre leur adversaire, mais leur surnombre désorganisait leurs attaques, profitant ainsi grandement au guerrier.

Le ballet de mort se prolongea de longues minutes. Minutes pendant lesquelles le campement raisonna des cris bestiaux d'Ellhann, en proie à une véritable rage meurtrière et des gémissement des blessés, la plupart mortellement blessés...

La fureur du combat retomba un peu. En tout, une quinzaine de cadavre jonchai le sol autour du guerrier à présent. Il ruisselai littéralement de sang, celui de ses ennemis, mais aussi le sien, en effet, le combat ne s'était pas passé sans blessures de son coté. Il déplorai une méchante estafilade dans le bas du dos, occasionnée par une lance qu'il avait évité de justesse, et un carreau planté dans l'os de sa hanche droite le faisait terriblement souffrir... Sans parler de nombreuses coupures sur les parties vulnérables de ses bras...

Parmi les cinq mercenaires restant deux préférèrent prendre la fuite, il ne restait donc face à lui que trois mercenaires, une femme blonde avec une épée longue et une dague, un colosse avec une hache de bataille et un vétéran avec une masse et un bouclier...

Les combattant se jugeaient du regard... se tournant autour...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Jeu 12 Mai - 13:33

L'agitation avait cédé la place à un indescriptible chaos. Grâce à leur initiative, les deux guerrier embusqués avait suffise ment éclairci les rang des mercenaires pour permettre à quelques groupe d'esclaves laissés sans surveillance de chercher à prendre la fuite.
Ainsi, entre les gardes aux prise avec l'incendie grandissant, porté par le vent, ceux occupés à rattraper les esclaves, voire se battre avec eux, les deux assaillant pouvaient compter sur un nombre relativement réduis de mercenaire à affronter...

La pluie de flèches meurtrières que l'elfe avait abattu sur les hommes avait permis à l'autre guerrier de se jeter dans la bataille à grand bruits, attirant l'attention d'une bonne partie des hommes en arme.

Grâce au renfort de son compagnon canin, l'elfe avait pu se battre sur un pied d'égalité lorsque les mercenaires entamèrent le corps à corps, se désengageant à plusieurs reprise pour contourner ses adversaires et reprendre l'avantage.
Se battant à proximité de deux groupe d'esclaves, les victimes de l'elfe donnait l'opportunité à ses congénères prisonniers de se libérer ou de s'armer pour agresser leurs ravisseurs.

Bien que peu intimidant, le chasseur faisait tout de même de sérieux dommages dans les rangs des mercenaires, restant à l'orée de la forêt pour garder l'avantage de sa mobilité il parvenait à ne jamais être submergé par le nombre, esquivant et distribuant les bottes rapides avant de se déplacer à nouveaux.
Le loup quand à lui, utilisait une tactique similaire, courant entre les hommes, disparaissant dans l'ombre avant de sauter à la gorge d'un malheureux qui lui tournai le dos.
Mais les chose se gâtèrent lorsque l'incendie perdis de sa puissance, plusieurs homme arrivèrent en renfort et quelques arbalètes claquèrent en direction du chasseur, l'obligeant à redoubler de mobilité. Parmi les renforts, l'elfe aperçue une femme étrange, tatouée des pied à la tête et faisant tournoyer une chaîne hérissée de pointes et de lames...

Du côté du guerrier humain une bataille sanglante et extrêmement violente faisait rage. Grâce à une longue expérience des champs de batailles, il pu tenir tête à un groupe d'ennemis bien supérieur en nombre. Ses coups d'une rare violence donnait lieu à des explosions sanglantes, éclaboussant les alentours et sapant le moral des mercenaires.
Malgré sa technique et sa force, le guerrier subi plusieurs blessures et encaissa de nombreux coups... Fauchant avec une rapidité insoupçonnée et mortelle les rangs adverses, il finit par faire fuir une partie des mercenaires face à lui, se retrouvant seul face à trois soldat vétérans...
La suite du combat s'annonçait plus rude...

Bien que le feu se soit propagé à quelques tentes alentours, il commençait à manquer de combustible et perdait en intensité. En tout la petite quinzaine de mercenaires encore présents et valides était soit occupé à se battre soit à courir après les esclaves en fuite.

C'est à cet instant que la phalange de mage tévintide sortit de sa tente en catastrophe. Près à l'action mais quelque peu déboussolés face à un tel chaos les mages mirent un petit moment à décider de la marche à suivre.
Ainsi deux d'entre eux se lancèrent à la poursuite des esclaves, un autre partis éteindre l'incendie pour de bon et les deux autres se répartirent les combats. Le maître se dirigeai vers le chasseur elfe alors que son talentueux apprenti comptait bien s'occuper du guerrier masqué...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
Taleth
Elfe / Ranger.
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : :D

Feuille de personnage
Pays d'origine: Forêt boréale de Dalatie
Profession / rang: Ranger
Race: Elfe Dalatien

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Mer 18 Mai - 17:19

Taleth fit un signe rapide et discret à Revas, indiquant un repli stratégique imminent. S'enfonçant dans l'obscurité de la forêt ils prirent le temps d'observer les ennemis. Quatre hommes possédant épées et boucliers avançait en pointe, suivis de près par un et une femme équipés d'épées à deux mains. Derrière eux on pouvait voir une femme qui faisait tournoyer une chaine menaçante, accompagnée d'un des mages. Il semblait vieux et expérimenté, sûrement était-ce le plus dangereux du groupe. Enfin, six arbalétriers fermaient la formation. Tout ce beau monde avançaient en se dispersant, à la recherche des fauteurs de trouble.

Au fur et à mesure, le mage lançait des sorts. D'un bruit terrifiant toutes les armes du groupe se mirent à s'enflammer, puis tout le monde se mit à briller. Il y eut également un large cercle bleuté qui se forma autour du mage ainsi qu'un tourbillon beige et une bulle violette entoura chacun des mercenaires.

Enfin, le mage leva les bras au ciel et une gigantesque boule de feu explosa dans le ciel, tellement éblouissant qu'on aurait dit que le soleil était descendu jusqu'ici. L'éclat de lumière fut suffisant au groupe pour repérer Taleth. Le mage envoya un sort en sa direction de l'Elfe qui ne put pas l'éviter malgré son esquive. Il sentit une douleur atroce parcourir l'ensemble de son corps, et vit qu'il émanait à présent de lui une petite lueur, suffisante aux guerriers pour le repérer dans la noirceur de la nuit. Il avait l'impression qu'on était en train de le manger de l'intérieur, sans pour autant avoir mal physiquement, c'était une sensation comparable à aucune autre.

Ne perdant pas de temps il fit signe à Revas de partir de l'autre côté pour tenter de les prendre à revers plus tard. Taleth se mit à courir, bien que la douleur l'empêche d'atteindre sa vitesse maximum. Le groupe de mercenaires s'était élancé à sa poursuite. Pour l'instant il arrivait à rester à bonne distance, étant habitué au terrain et n'ayant pas d'armure lourde sur lui, mais il ressentit alors une nouvelle vague de douleur qui le fit trébucher. Il criait de douleur, incapable de se relever. Les ennemis gagnaient du terrain. Tant bien que mal il se mit debout, sentant que la douleur se dissipait un peu. Il grimpa à l'arbre le plus proche, difficilement par rapport à d'habitude mais étonnamment rapidement pour ses poursuivants qui ouvrirent plus ou moins grand les yeux.

Une fois arrivé au sommet, il sauta d'arbre en arbre, espérant brouiller sa trace. Ceci marcha plutôt bien car le feuillage important empêchait de voir correctement en haut. Entendant crier aux arbalétriers de retourner dans la clairière pour avoir une vue dégagée sur les arbres, Taleth s'arrêta et sortit son arc. Il arma une flèche, prêt à tirer. Il laissa le temps aux six hommes de sortir. La première flèche partit et il en tua un, satisfait de voir que sa visée ne souffrait pas trop de la douleur constante qui le parcourait. Un deuxième subit le même sort. Les quatre autres comprirent d'où venait les tirs et commencèrent à armer leurs arbalètes. L'un deux se fit transpercer le crane. Plus que trois. Une flèche part en direction de l'Elfe qui a juste le temps de se pencher sur la droite. Bonne pioche, l'esquive réussit. Une autre flèche arrive grossièrement dans sa direction mais elle loupe complètement Taleth qui n'a pas besoin de bouger et qui en profite pour armer son arc. Le tir fait de nouveau mouche. Plus que deux. Nouveau tir de la part de l'Elfe, complètement raté cette fois.

Taleth tente un nouveau tir mais une vague de chaleur intense semble venir d'en dessous. D'un bref regard il voit que l'arbre est en train de brûler. Il saute sur l'arbre suivant, tandis que le mage part en folie pyromane. Évitant tant bien que mal d'aller sur les arbres en feu, et esquivant malgré tout les flèches des deux dernières arbalètes, la plupart du temps très imprécises.

Une douleur revient, mais Taleth réussit à en faire abstraction. Un flèche le frôle de peu. En bas les mercenaires commencent à mettre le feu aux arbres avec leurs armes enflammées. Une nouvelle flèche effleure son armure légère.

Cette fois, impossible de résister au sort du mage. Remplissant chaque recoin du corps et de l'esprit de Taleth, cette souffrance atroce le paralyse et le déstabilise. Il tombe malgré lui du haut de l'arbre. D'une main il tente de s'accrocher à quelque chose mais sans succès. Cependant sa chute est ralentie par les branches des arbres. D'un sourd fracas, il s'écrase sur le sol, et perd connaissance.

[HRP] Voilà Rigard je pense que tu peux t'incruster maintenant ! Comme tu peux le voir j'ai pas mal besoin d'aide en ce moment et de quelqu'un qui craint pas trop la magie. OH UN NAIN HYPER BOURRIN ? Cool Smile [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Rigard
Qui êtes-vous?
avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 21
Localisation : A la taverne :D
Exprimez-vous! : "L'honneur est une vertu, pas une simple vision d'esprit"

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Mer 18 Mai - 19:32

Rigard avançait péniblement a travers la forêt. Depuis qu'il avait quitté sa cité natal, Orzammar, rien n'était pareil. Premièrement : l'air de la surface n'était en rien semblable à celui du Tréfonds. Il n'était pas doux et chaud, il était froid et parfois violent, et que dire de cette horrible chose qu'est la pluie ? Rien de pire. Deuxièmement : Les cités. La bière y est moins bonne, beaucoup de nain suivent la culture humaine, elles sont beaucoup trop en hauteur, et les chaises sont trop hautes. Le nain avançait donc, difficilement, à travers cette épaisse forêt.

"Bon sang ! Impossible de marcher ici ! Ces foutues plantes s'enfoncent dans mon armure !"

Mais un des aspects agréable du monde du dessus restait sans doute la nuit. La lune brillant entouré des astres, cela restait un beau spectacle. La route se faisait longue, et l'exploration du nain n'étant pas finit, il décida donc de se remettre en route, marchant plus vite.

Au bout de trois heures de marches sans compagnie, à part un ou deux loups traînant à la recherche d'une proie facile, Rigard put enfin apercevoir quelque chose. A travers les arbres, on arrivaient à distinguer un faible lueur, sans aucun doute un feu de camps. Et qui dit camps, dit personne. Peut-être ceux-ci serait-il en mesure de fournir un abri pour la nuit au nain.

Mais en s'approchant Rigard, parvint à voir quelques choses. D'abord, c'étaient des humains et des elfes. Ensuite, les humains étaient armés solidement. Les elfes quant à eux, étaient enchaînés entre eux. A en juger par le blason qu'ils portaient, ce personnes la étaient sans doute des esclavagistes Tévintides. Et apparemment, le commerce avait été pour le moins fructueux, vue le nombre de futur esclave présent. Caché dans les fourrés, le nain observa la scène. La plupart des mercenaires dormaient à point, les autres montaient la garde. Et un petit groupe se dirigea vers quelques jeunes elfes. Voyant la tête de celui qui s'en approcher, nul doute qu'ils voulaient satisfaire leurs fantasmes.

"Répugnant... chuchota le nain pour lui-même. Si seulement je n'était pas seul, et je doute que ces bâtards soient disposés a faire du combat singulier..."

Prit au dépourvu, il décida de rester là, attendant une opportunité d'agir. L'humain commençait alors à ce dévêtir de ces effets personnels, lorsque une flèche se planta dans sa gorge. Il suffoqua quelques secondes avant de tomber au sol. Le nain chercha rapidement d'où venait le projectile, mais dans la nuit, il ne voyait pas grand chose. Au bout de quelques instant, l'autre homme se rapprocha, pour voir ou en était son compagnon. Une autre flèche se figea dans son crâne, entrainant une chute provoquant un bruit sourd. Le troisième vint à son tour, sa vie finissant de la même manière que ses compères. Les jeunes filles se dépêchèrent de cacher le cadavre, bien que personne ne s'était rendu compte de rien, car ils étaient tous endormis, et certains étaient ivres. Le guerrier responsable de la mort de ses hommes sauta de son arbre et discuta avec une elfe, qui alla se rasseoir avec les autres. Il s'éloigna alors du campement.

Continuant son observation silencieusement, le nain eu le droit d'entendre toutes sortes d'histoire sans intérêts, raconter par ces mercenaires. Puis, le premier partit quelques part dans la forêt. Les deux autres, ne voyant pas leur camarade revenir suivirent ses traces. Quelques minutes se passèrent, et toujours aucun signe de la présence des gardes. Et alors, tout ce passa très vite. Un tévintide, apparemment un mage, sortit de la tente et commença à interroger un elfe. Jusqu'à que sa tente prenne feu. Alors un elfe et le guerrier de tout à l'heure sortir de nul part et commencèrent à en découdre avec les mercenaires. Le combat commençait plutôt bien pour les deux combattants, mais - et c'étaient à prévoir - la situation dégénéra très vite. L'elfe fit demi tour en direction de la forêt, suivit de plusieurs gardes et d'un mage.

Rigard les suivis, et doucement, le chasseur parvenait à descendre ses adversaires. Jusqu'à que le mage décide de jeter un cône de feu sur l'arbre qui s'embrasa. En bien mauvaise posture, les mercenaires se mirent a bruler les arbres un par un. Le dalatien ne pouvant plus sauter, finit par faire une lourde chute, amortit par les branches, mais s'écrasa assez pour devenir inconscient. Le mage commença alors à incanter un sort. Se laissant à aller a sa colère et entrant dans une rage meurtrière, le nain bondit des fourrés brandissant on énorme épée. Les mercenaires surprit n'eurent pas le temps de réagir, car Rigard bondit sur un premier et lui trancha net la tête. Fonçant alors sur le mage, il lui envoya un puissant coup de son bouclier le faisant chuter au sol, et le planta son arme dans le crâne. Le dernier homme prit de panique chargea son arbalète et rata de loin sa cible, qui lui découpa alors les trois quart du corps. Se calmant, le nain revint vers l'elfe qu'il commença à secouer pour le réveiller en luis versant un peu de cataplasme curatif dans la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellhann
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 29
Localisation : Ferelden
Exprimez-vous! : Si le plan A ne marche pas, réessaye le plan A

Feuille de personnage
Pays d'origine: Ferelden
Profession / rang: Voyageur
Race: Humain

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Ven 20 Mai - 3:09

Ellhann tournai lentement sur lui même, jaugeant chacun de ses ennemis...
Le vétéran ne le quittai pas des yeux, dans une position d'attente presque parfaite. La femme avec les tresses blonde gardai ses yeux acier plongés dans ceux du redoutable guerrier... Malgré l'horrible cicatrice sur sa joue, la femme restait plutôt belle, son visage doux contrastait totalement avec son regard glacial et assassin. Elle sembla repérer un détail et inversa la prise sur la garde de sa dague.
Le colosse avec la hache semblai tout près d'exploser à tout instant...

Ellhann se concentra sur cet ennemis trop impatient... Alors qu'il tournait, il se retrouva dos au géant qui se jeta sur lui avec un cris rageur, près à abattre sa lourde hache dans un puissant coup vertical.
Réagissant au quart de tour, Ellhann se jeta dans sa direction et s'accroupit, saisissant son épée à chaque extrémité au dessus de lui.
Le colosse, surpris, ne pu stopper son élan, et fut projeté en avant, poussé du dessous par une puissante impulsion d'Ellhann. Il s'envola, cul par dessus tête et s'écrasa avec fracas quelques deux ou trois mètres plus loin. Anticipant la frappe suivante, le guerrier conserva son épée fermement au dessus de sa tête. Ce geste le sauva d'un coup de masse d'arme bien placé qui fut stoppé net à quelques centimètres du dessus de son crâne.
Malheureusement cette position, un genoux au sol après avoir amortis le choc, était des plus précaire, il était maintenant bloqué et pouvais voir la guerrière saisir l'occasion et fondre droit sur lui. Il lâcha son épée et saisi la masse à deux mains, tirant l'adversaire dans son dos par dessus lui. Il se releva ensuite violemment et envoya au tapis le vétéran de la même façon que le colosse.
Cette manœuvre avait entravé l'attaque de la guerrière juste assez de temps pour qu'Ellhann récupère son épée posée sur le sol.

Parant de justesse un coup rageur d'épée longue, il ne pu cependant éviter la morsure de la dague qui perfora sa cuisse droite par une faille de son armure. La femme eu un sourire triomphant et continua ses assaut alors que ses compagnons hébétés se relevaient. Ellhann du se contenter de parades et d'esquives laborieuse, la guerrière était trop proche pour qu'il puisse armer un coup sans être vulnérable.
Voyant ses autres adversaires se relever, Ellhann tenta le tout pour le tout, il esquissa une nouvelle parade, ouvrant volontairement une brèche dans ses défense coté droit. Comme il s'y attendait la femme y précipita sa dague.
Rapide comme l'éclair, le guerrier lui saisi le poignet avant que la dague ne pénètre trop loin dans sa chair.
Complétement prise au dépourvu, la jeune femme le regarda avec un air complétement ahurie. Moment de surprise dont Ellhann, bien plus fort sur le plan physique, profita pour lui balayer les jambes tout en conservant sa prise sur le poignet. Elle chuta lourdement sur le coté et se tordit le poignet en essayant de s'échapper.

Ellhann la projeta ensuite plus loin d'un violent coup de pied dans les côtes, se préparant à recevoir ses deux autres adversaires qui chargeaient de concert.

C'est alors qu'il reçu un prodigieux coup dans l'abdomen qui l'envoya voler plusieurs mètres en arrière...
Croyant avoir été frappé par un ogre, le guerrier se releva avec difficulté, le souffle coupé. Complétement déboussolé il se sentait nauséeux... Mais les deux silhouette qui fondai sur lui le firent bien vite revenir a des problèmes plus urgent.
Enfin il aperçus le mage loin derrière les deux guerrier, comprenant l'origine de ce coup, Ellhann se releva d'un bon et plongea entre ses deux adversaires. Il sentit la lourde hache à deux mains fendre l'air au dessus de lui alors qu'il roulai pour se relever en trombe quelques mètres derrière le duo.
Il sortit sa dague et la lança vaguement en direction du magicien qui apprêtait un nouveau sort. La trajectoire du projectile fut facile à anticiper, mais le tevintide dû tout de même interrompre son incantation ce qui laissa le temps à Ellhann de se précipiter vers lui....
Avant de devoir se jeter sur le côté pour éviter la guerrière qui se ruait sur lui en criant de rage, du sang au coin des lèvres. En un instant le combat repris... La jeune femme lançai maintenant des attaques furieuse et désorganisées, guidée uniquement par la colère. Ses collègues se joignirent à la mêlée rapidement.
Ellhann profita d'une violente et téméraire botte des deux armes de la jeune femme pour lui décrocher un violent coup de pommeau dans la figure... Lui cassant vraisemblablement le nez.

Utilisant ce répit soudain, il amorça un large coup circulaire qui fit voler en éclat le bouclier du vétéran, lui brisant le bras au passage mais passant à quelques centimètres de son torse. Le colosse à la hache eu juste assez de temps pour faire un bond en arrière. Profitant alors de son allonge supérieure, Ellhann n'attendit pas et conserva son élan pour abattre de nouveau son épée à deux mains sur l'homme dans un ample coup diagonal de haut en bas.
Son adversaire s'effondra dans une grande gerbe de sang. Ellhann était à présent totalement à découvert et à la merci du mage à qui il faisait à présent face. Celui ci s'apprêtait d'ailleurs à lancer un sort lorsque le guerrier s'élança dans sa direction...

« Trop loin »

Mais à l'instant ou le magicien semblait près à lancer quelque chose, il fut frappé derrière la tête. Au même moment la femme se relevais péniblement armée de sa seule dague et sauta sur Ellhann. La confusion était totale.

Le guerrier discerna derrière le magicien furieux l'adolescente qu'il avait sauvé quelques temps plus tôt et qui avait récupéré son arc. Alors incapable de le bander, la gamine avait frappé le mage avec … Ce qui avait rendu ce dernier furieux. Au moins autant que la guerrière qui se jetai sur lui....
Le tevintide saisi la jeune elfe par les cheveux en plaquant son autre mains sur le visage de la gamine, la traitant de tout les noms, puis il incanta.
Ellhann ne ralenti pas son élan et frappa la femme en pleine visage de sa main recouverte d'acier, la mettant au tapis. Il saisi son épée des deux mains et bondit en avant.

Le temps sembla s'arrêter.

Le guerrier voyait les lèvres du mage formuler les dernières syllabes du sort, bras tendus ; la gamine se débattre en vain ; son équilibre flancher alors que son bras droit semblait difficilement soutenir le poids de son épée...

Il allait rater sa cible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Ven 20 Mai - 3:13

La bataille faisait rage lorsque les mages entrèrent dans la danse. La plupart des guerriers se lancèrent à la poursuite de l'elfe préférant éviter comme la peste le génocide ambulant qui découpait tout le monde de l'autre côté.
Si bien que cette lâche préférence ne profita guère à Taleth.

Le chasseur du en effet rompre rapidement le combat alors qu'il était déjà assailli par les sortilèges lancés par le mage. Il tenta de semer ses poursuivant dans la foret. Peine perdue, malgré sa ruse, la magie du tévintide allais avoir raison de lui.
Son compagnon canin réussi à neutraliser quelques arbalétriers un peu à l'écart mais il ne pouvait approcher du mage.
L'elfe, lui, eu toute les peines du monde à se débarrasser de quelques mercenaires, luttant contre l'étau magique qui comprimait son corps et son esprit. Mais en vain.

Il fini par perdre connaissance... Assommé par la douleur...
Le groupe de mercenaire en profita pour s'approcher du chasseur sans défense, relâchant leur attention.
Moment dont profita un providentiel nain pour entrer dans la partie.
Le guerrier barbu avait patiemment attendu son heure et démontrai maintenant toute l'étendue de son mécontentement aux esclavagistes. Les mercenaires furent abattu un par un et lorsque le petit guerrier sorti à découvert pour achever les survivant, le mage n'eut même pas le temps de comprendre ce qu'il se passait que sa garde rapprochée volait déjà en éclat. Avant même qu'il puisse lancer le moindre sort, l'arme du nain lui fendait déjà le crâne.
Les deux derniers mercenaires encore envie lâchèrent leurs arbalètes et s'enfuirent à travers bois sans demander leur reste …
Rigard quand à lui retourna auprès de l'elfe étendu dans les fourrés, sous le regard inquiet et curieux de son compagnon canin.

Partout ailleurs dans le campement c'était l'anarchie la plus totale.. La plupart des mercenaires étaient mort et ceux qui cherchaient à rattraper les esclaves se faisaient copieusement passés à tabac, écrasés par le nombre...
Les esclaves avaient su profiter du chaos et, dirigés par deux guerrières elfes elles aussi prisonnières, ils avaient même réussi à tuer l'un des mage en le rouant de coup de chaînes...
Les deux mages survivants, après un rapide regard aux alentours, se résignèrent à prendre la fuite à la suite de la poignée de mercenaires ayant déjà quittés les lieux...

Taleth reprenais lentement des couleurs et se remettait sur pieds en titubant...Le nain l'aida à se relever.
Alors qu'ils allaient chacun ouvrir la bouche pour se saluer, un rugissement bestial les fit se retourner en direction de la clairière et du combat qui s'y déroulai toujours.
Ils eurent tout juste le temps d'apercevoir le guerrier masqué faire un bond prodigieux en direction d'un mage retenant une jeune elfe par le cheveux.

Il semblait évident que la charge du guerrier serai trop courte, ou simplement ratée... Voire qui toucherai la fille...
Rigard s'élança immédiatement conscient malgré tout qu'il arriverait trop tard.
Taleth tenta d'encocher une flèche aussi vite qu'il pu.

Mais lorsque la lame du guerriers fendit l'air entre le mage et la jeune fille un hurlement de douleur s'ajouta au grognement rageur d'Ellhann.
Il fallut quelques seconde avant que le sang jaillissant des deux moignons du mage ne réponde à l'expression incrédule de Taleth, Rigard et Revas.
Le coup d'Ellhann n'avait effectivement pas atteint le mage lui même mais sa lame s'était abattue sur ses deux bras tendu, entre lui et l'elfe.
A présent le mage se roulai par terre en hurlant, les bras proprement sectionnés à hauteur des coudes.

La raison de ce coup manqué de peu leurs vint lorsque le guerrier tenta de soulever de nouveau sa massive épée dont la pointe était enfoncée de quelques centimètres dans le sol. Il n'y arrivait simplement pas. Sa main droite refusant de se serrer sur la garde.
C'est là que tous purent remarquer la dague de la guerrière plantée en travers de l'avant bras du guerrier juste sous le coude...

L'adolescente elfe était assise par terre presque aussi couverte de sang que l'inquiétant guerrier, qui malgré ses blessure semblait toujours pouvoir se battre. Elle gardait les yeux fermés, ne prononçant pas un mot.
Ellhann arracha la dague sans ménagement et entrepris de récupérer son épée d'une main, tirant la garde avec son bras engourdi.
Il ne vis cependant pas la silhouette d'une femme blonde, le visage déformé par la colère et celle plus imposante du vétéran se relever quelques mètres seulement derrière lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
Taleth
Elfe / Ranger.
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : :D

Feuille de personnage
Pays d'origine: Forêt boréale de Dalatie
Profession / rang: Ranger
Race: Elfe Dalatien

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Sam 28 Mai - 18:19

Voyant que le guerrier masqué était en mauvaise posture, Taleth se lança en avant, suivit par Revas. Le Nain avait déjà un peu d'avance mais ses petites jambes ne lui permettrait pas de la garder très longtemps. La guerrières blondes et la vétéran étaient en train de se relever et ils anéantiraient l'Humain si personne ne l'aidait.

Tout en courant, il décocha des flèches dans la direction de la femme, pour tenter de l'arrêter. La première manqua, la deuxième eut le mérite de la toucher au tibia, l'arrêtant dans sa course. Il essaya à présent de faire la même chose pour le vétéran, mais les deux flèches qu'il eut le temps de tirer ne firent pas mouche. Tant pis, l'Elfe range son arc et dégaine son poignard alors qu'il arrive au niveau du guerrier.

Afin de stopper la charge du vétéran Taleth lui fonce dessus tête la première, tel un bélier, et le heurte en plein ventre. Bien qu'un peu sonné par l'impact il réussit à passer derrière l'homme et à lui donner un coup de pied dans le dos pour l'envoyer dans la direction de Rigard qui arrive en courant. L'Elfe fait signe à Revas d'aider le Nain.

Ni une, ni deux, il se jette en direction de la guerrière. Il est le seul ici qui puisse rivaliser avec sa vitesse. Cette dernière l'attend, la dague en avant, l'épée en retrait. Alors qu'il arrive au contact, elle donne un revers de dague que Taleth bloque à l'aide de sa plaque d'écorce de fer qu'il a sur l'avant bras droit. Il accompagne le mouvement vers l'extérieur, puis redonne un coup dans le poignet endolori, qui fait lâcher à la femme son arme. Un mouvement de son bras droit annonce un coup d'épée que le chasseur stoppe instantanément en lui plantant son poignard dans l'épaule. Il prend ensuite le poignet droit de la guerrière et lui tire le bras. Il lui donne ensuite un coup de poing violent dans le visage de son bras droit, puis utilise cet élan pour lui donner un revers avec la plaque renforcée. Il enchaine avec un coup de tête, puis se jette de tout son poids sur elle pour la faire chuter. Une fois à terre, il enlève le poignard en véridium de l'épaule puis le plante dans la gorge de son ennemie.

Se relevant, il frotta son front douloureux. Regardant autour de lui il vit Revas, le Nain et l'Humain non loin du vétéran qui n'avait pas fait long feu, puis il essaya de s'approcher. Cependant il était épuisé et ses pieds eurent du mal à la porter jusqu'à se destination, si bien qu'il finit par tomber par terre, sur les fesses. Revas vint lui faire un câlin et lui lécher le visage, content de voir que son ami allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Mer 1 Juin - 15:16

Rigard achevait de retirer son épée du torse sans vie de son adversaire puis avisa Taleth assis par terre. Celui ci lui lui fis un léger signe de la main, lui signifiant qu'il allait bien. Ce qui est réalité était loin d'être le cas. Le sortilège du mage l'avait privé d'une bonne partie de ses forces et il se sentait encore physiquement diminué, mais surtout la plaie occasionnée par la dague de la guerrière n'était guère jolie à voir. La lame avait profondément pénétré la chair de l'épaule du chasseur, engourdissant son bras tout entier qui ruisselait de sang chaud.
L'elfe arracha un bout de la tunique de la femme pour ralentir hémorragie et se releva avec difficulté, ses jambes encore douloureuse des reste du sort.

Un grognement sourd attira l'attention de Rigard et Taleth. Revas, en posture de défense grognai en regardant la silhouette du guerrier, qui, toujours appuyé sur son épée n'avait pas bougé d'un pouce...
Le nain s'approcha lentement quelque peu méfiant...
Soudain l'homme saisi le carreau planté dans sa cuisse et l'arracha d'un coup, lui arrachant un grognement. Comme tous s'y attendait, la pointe était restée à l'intérieur de la chair.
Ce qui se produisit ensuite laissa les témoins de la scène complètement abasourdi.

Enlevant ses gantelets, Ellhann plongea ses doigts dans la plaie avec un grognement qui n'avait rien d'humain. Le cris bestial dura jusqu'à ce qu'il retire la pointe ensanglantée de la plaie maintenant largement ouverte. Revas grognai de plus belle, montrant les crocs, la queue entre les jambes et les oreilles rabattue.
Taleth, son couteau à la main contourna discrètement l'individu. Et pu apercevoir une lueur jaunâtre au fond des yeux du masque avant que le guerrier ne lance la pointe au loin et ne cesse de grogner.
Cette lueur disparu progressivement et l'homme s'affaissa un peu, prenant appuis sur son épée pour ne pas tomber.

Nul de disait un mots, Rigard regardait le guerrier avec un air méfiant et Taleth se dirigea vers l'adolescente choquée toujours assise par terre, jetant des coups d'œil en coin au guerrier.
Bientôt ils furent rejoint par un bon nombre d'esclaves, deux femmes elfes couvertes de sang à leur tête. Malgré la victoire, nul cris de joie ne fusa, un malaise palpable planait dans l'air entrecoupé des gémissement de douleur du tévintide manchot recroquevillé par terre.

Les elfes fouillaient les mercenaires, récupérant des vêtements plus chaud et des armes tout en achevant ceux qui agonisait encore. L'une des guerrière, une femme d'une trentaine d'années au visage avenant se dirigea vers taleth, évitant soigneusement le guerrier couvert de sang qui haletait bruyamment.


« Andaran atish’an, chasseur, nous te devons la vie à toi, ainsi qu'à tes compagnons. Vous venez de sauver bon nombre des nôtres.

- Bien plus que la vie, ils nous ont sauvé d'un sort pire que la mort.

- Certes, chacun d'entre nous ici a une dette éternelle à votre égard.

- Nous avons fais ce qui devait être fais. »

La voix du guerrier fis sursauter tout le monde. Et ce qu'ils virent les étonna encore bien plus.
L'homme avait détaché un anneau étrange de la chaine d'argent pendant à son cou et l'avait passé au doigt. Ses blessures cessèrent immédiatement de saigner et les coupures sur ses bras se refermaient petit à petit.
Bien que boitant encore largement, il se tenait maintenant droit, ce qui paraissait totalement irréaliste compte tenu de son état. L'homme était en effet couvert de sang et des plaies plus ou moins grosses étaient visibles dans les quelques failles de son armure, le filet de sang qui coulait de sous son masque finissait de donner à cet homme une allure proprement inhumaine.
Après un moment de silence, l'une des guerrière se tourna vers la jeune elfe en état de choc et commença à lui parler pour la rassurer.
Partout ailleurs dans le camp, les esclaves les plus vieux rassemblait les enfants dans un concert de pleurs et de cris. Les plus endurci ou les plus haineux continuaient de traquer les esclavagistes ayant encore un souffle de vie.

Oui malgré cette victoire, le regard de chacun était marqué par l'amertume, la rage et le chagrin. Car si les trois guerriers avaient pu sauver ceux là, ils n'avaient pas pour autant soulagé la douleur de la perte de ceux que les esclavagiste n'avaient pas enlevés. Mari, parents, amis, des familles entières brisées par la cupidité et la perversion des hommes. Et tous étaient à présent marqués à jamais par cet elévement...

Dans un coin, la pathétique silhouette du tevintide manchot sanglotait toujours, attirant l'attention du petit groupe au centre du campement. La plus jeune des deux guerrière, âgée d'une petite vingtaine d'années, sortis sa dague avec un regard cruel.


« Toi je vais te saigner comme un porc pour ce que tu nous as fais »

Mais elle fut instantanément coupée dans son élan par une main puissante qui lui saisi le poignet.
Ellhann la retenait, l'empêchant d'abattre son arme sur le tortionnaire haï de tous.
Tout les regards se figèrent à la fois abasourdis et chargés de suspicion....



Dernière édition par Le Maître du jeu le Mer 1 Juin - 17:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
Ellhann
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 29
Localisation : Ferelden
Exprimez-vous! : Si le plan A ne marche pas, réessaye le plan A

Feuille de personnage
Pays d'origine: Ferelden
Profession / rang: Voyageur
Race: Humain

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Mer 1 Juin - 16:22

Ellhann ne ressentait plus rien, l'adrénaline et la rage du combat avait effacé toute trace de sensation dans son corps, il n'était plus concentré que sur une seule et unique chose, refouler la bête qui tentait de sortir.
Il l'avait contenue tout le temps du combat, concentré sur ses adversaire, gardant son calme froid et calculateur. Mais la détresse de la jeune fille elfe qui avait attaqué le Tevintide et l'urgence de sa situation l'avait fais sortir de ses gond : il avait poussé son corps à l'extrême limite de ses capacités pour pouvoir la sauver.
Pendant quelques seconde il avait cru avoir échoué, son bras droit ne portant presque plus son arme, mais il avait réussi à sauver la gamine en tranchant les bras du mage. La haine que lui inspirait le tévintide avait amplifié cette brutale dose d'adrénaline et de stress ; libérant progressivement son instinct bestial.
Retirer la dague de son bras avait été salutaire, la douleur l'aidant à reprendre ses esprits... Mais constatant que cela ne suffirait pas, il entrepris d'arracher également le carreau planté dans sa cuisse. La douleur avait été fulgurante, assommante même mais suffisante pour qu'il parvienne à repousser la bête dans les ombres de son être.

Cette dernière entièrement calmée, il repris pleinement conscience de son corps et la douleur revint... Sans son épée comme appuis, il serait tombé de tout son long tant la vague de souffrance était soudainement écrasante. Il sentait à présent son sang couler un peu partout sur son corps et la morsure insoutenable de la flèche brisée, figée dans l'os de sa hanche gauche. Il lui fallut quelques minutes pour suffisamment reprendre ses esprit et détacher l'anneau offert par Aërynn de la chaine autour de son cou.
Lorsqu'enfin il le passa au doigt, la douleur faiblit sensiblement d'un seul coup, lui permettant de se remettre sur pied. Il pu ainsi redécouvrir son environnement au fur et à mesure qu'il reprenais ses sens, jusqu'ici paralysés par la douleur. L'anneau pulsait en rythme à la manière d'un coeur qui bat.
Il agissait ainsi à chaque fois qu'il le mettait au doigt. Ellhann n'avais jamais compris pourquoi car le rythme était rarement le siens et il était plus ou moins intense en fonction de la direction dans laquelle il se tournai. Evacuant rapidement ce mystère jamais élucidé de ses pensées, il remarqua alors les deux guerrière elfes et l'adolescente, visiblement choquée, qui lui lançait un regard horrifié.

"Andaran atish’an, chasseur, nous te devons la vie à toi, ainsi qu'à tes compagnons. Vous venez de sauver bon nombre des nôtres.

- Bien plus que la vie, ils nous ont sauvé d'un sort pire que la mort.

- Certes, chacun d'entre nous ici a une dette éternelle à votre égard.

- Nous avons fais ce qui devait être fais. "

Tout les regards se tournèrent vers lui, Ellhann tenta tant bien que mal de se redresser, reprenant un peu de hauteur, il pouvait lire dans les yeux autours de lui que ses blessures étaient surement très sérieuses. Mais il se moquait de ce genre de détail.
Il embrassa le campement du regard. Les esclaves reprenaient leurs droits, se vengeant parfois de leurs bourreaux. Il observa également avec attention les deux personnes qui lui avait prêté main forte, et constata enfin que la femme qui l'avait sauvagement attaqué avait définitivement rendu l'âme.
Bien qu'il ne s'étonna pas de la présence d'un chasseur elfe solitaire – un éclaireur sans doute – Ellhann trouvait en revanche bien plus étrange la présence d'un guerrier nain dans une telle bataille. Malgré tout il devait bien leur reconnaître un certain courage et du talent.

Ses pensées furent interrompues par la jeune guerrière qui envisageait d'achever le mage tevintide. Sans hésiter il la saisi par le bras, l'empêchant d'achever cet être méprisable. Sans surprise tout les regards se tournèrent vers lui, la guerrière saisissant maintenant son épée.

"Il dois rester en vie pour le moment.

- Quoi ?! Il a massacré des centaines peut être des milliers des nôtres dans ses voyages et tu voudrais que je l'épargne ?
Tu est fou sale Shem ! Comme tout les tiens !
Tu veux mourir pour lui peut être ?
"

La jeune elfe, aveuglée par la colère tenta de porter un coup, mais le guerrier, bien plus rapide et expérimenté, bloqua sa main avant qu'elle ne prenne de la vitesse. Il repoussa ensuite la femme en arrière, tordant son poignet qui tenait l'arme qu'elle finit par lacher.
Alors qu'elle allait repartir à l'assaut, Taleth la retint fermement par l'épaule.

"Atisha, da'len, je n'ai jamais dis qu'il vivrai longtemps, j'ai dis qu'il devait vivre pour l'instant, car j'ai des question à lui poser. Garde ta haine pour ceux qui se sont enfuis, je ne suis pas ton ennemis.

- Comment ose tu utiliser notre langue pour me traiter d'enfant sale humain ! "

Ellhann avança son bras blessé et essuya le sang avec sa main valide, révélant des tatouages à l'encre de sang dalatienne. Pour tenter d'apaiser la tension, il rabattit également sa capuche et retira son masque, révélant d'autres tatouage autour de la tempe gauche. Il essuya un filet de sang au coin de ses lèvres d'un revers. La guerrière perdit de sa fouge, visiblement perdue, et s'éloigna à grand pas. Son ainée pris la parole à sa place.

"Qui est tu étranger ? Tu n'est pourtant ni un elfe ni même à moitié elfe.

- Non en effet, je suis un orphelin élevé par un clan qui a été massacré il y à de nombreuses années par un groupe d'esclavagistes semblable à celui ci.
Je suis beaucoup plus proche de vous que vous ne le pensez.


- Alors pourquoi vouloir garder ce chien en vie ? Que pourrait il t'apprendre que tu ne puisse pas déjà observer autour de toi ?

- Lorsque les tevintide chassent des esclaves, ils ne partent jamais seul, ils forment toujours deux ou trois groupes pour optimiser leurs … Profits.
Je veux savoir si ces misérable avaient déjà fais jonction avec un autre groupe ou si leurs semblables son toujours dans la nature avec d'autres âmes à torturer.
"

Le silence pesant qui s'installa ne fut ponctué que par un couinement du mage causé par un coup de pied rageur de la guerrière.

" Il survivra encore suffisamment longtemps je suppose, nous avons le temps pour les présentations.
Je me nomme Lyaneï, mon clan avait subi de lourdes pertes après une attaque de brigands, ces vautours en ont alors profité. La chasseresse qui m'accompagne s'appelle Armalyne.
Ne lui en veuillez pas, elle a été violée devant son fiancé alors que les tevintide le massacrai avec leurs deux familles. Elle as déjà tenté de se donner la mort plusieurs fois mais ils l'ont toujours soignée... Nous avions trop de "valeur" à leurs yeux.
Elle tente de garder une apparence digne mais elle est brisée...


- Ces sales fils de catin l'on payé de leurs vies et d'autres les suivrons....

Je suis Ellhann ; mercenaire.
"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taleth
Elfe / Ranger.
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : :D

Feuille de personnage
Pays d'origine: Forêt boréale de Dalatie
Profession / rang: Ranger
Race: Elfe Dalatien

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Dim 19 Juin - 23:02

L'Humain avait montré des tatouages elfes sur son bras, ce qui sembla étonner TOUS ceux qui le virent. Il révéla également son visage, il avait une tête pas très amicale et un regard froid et meurtri. C'était un bien mystérieux personnage.

La jeune femme que Taleth retenait par l'épaule finit par se dégager. Elle lança un regard un peu haineux en sa direction et un regard vraiment effrayant en direction de l'Humain, puis elle s'en alla un peu plus loin, pour finalement revenir un peu plus tard pendant que le guerrier discutait avec une Elfe pour donner un coup de pieds violent au mage Tévintide manchot qui gisait au sol.

Taleth ne comprenait pas pourquoi personne ne s'occupait de la jeune fille traumatisée, qui se trouvait maintenant à l'écart, assise par terre, les bras autour de ses genoux, serrés contre sa poitrine. On aurait dit qu'elle fixait un point inexistant, et son visage recouvert de sang rendait le tout horriblement dérangeant. Il eut juste le temps d'entendre les noms des deux Elfes et du guerrier alors qu'il s'approchait de l'adolescente.

Elle ne réagit même pas quand il vint s'asseoir à ses côtés. Il voulait la réconforter, mais il ne trouvait rien à dire. Taleth n'était pas vraiment le genre de personne qui aimait parler, et encore moins celui qui était à l'aise avec les autres. Il se risqua tout de même à lui poser une question.

« Ça va ? »

Il eut envie de se frapper la tête pour avoir dit une chose aussi débile.

Bien sûr qu'elle va pas bien, t'as vu la tronche qu'elle tire, trouve un truc mieux !

« Comment tu t'appelles ? »

Aucune réponse.

Super, je fais des progrès...

Alors qu'il songeait à abandonner, Revas arriva. Il se plaça devant le chasseur et se mit à communiquer avec lui.

« Hmm ? L'Humain ? Qu'est-ce qu'il a ? Ah... oui d'accord, c'est vrai qu'il était vraiment bizarre tout à l'heure. Quoi ? Lui ? Un animal ? Noooooon là tu dis n'importe quoi ! Hé fait pas cette tête là, c'est vrai qu'on aurait dit une bête mais quand même... »

La jeune Elfe, intriguée, avait levé la tête et regardait attentivement ce qui semblait être un monologue. Elle ouvrit enfin la bouche.

« Tu... Vous comprenez ce qu'il dit...? Enfin, vous le comprenez ? »

Taleth fut étonné d'entendre sa voix. Il se retourna brusquement dans sa direction et la regarda avec des grands yeux.

« -Oui, oui oui. Je le connais depuis longtemps aussi, ça aide...
-C'est incroyable comment faites-vous ?
-J'en sais rien c'est juste un truc que j'ai... »

À sa grande surprise elle émit un petit rire. En même temps sa réponse était plus que pitoyable. Au moins elle semblait penser à autre chose.

« -Je m'appelle Amedith au fait, pour répondre à votre question de tout à l'heure.
-Et moi c'est Taleth, enchanté. Lui, c'est Revas. Et tu peux me tutoyer Lethallan je suis pas si vieux que ça... »

La dénommée Amedith commençait déjà à caresser le loup, qui semblait apprécier le geste, il s'empressa de lécher le sang séché sur son visage.

Mission accomplie

Le moment était assez touchant et il aurait aimé pouvoir le capturer, saisir l'instant, avoir une trace visuelle sur un support matériel. Mais quelque chose lui disait qu'une telle invention ne risquait pas d'exister...

Voyant de l'agitation autour du mage Tévintide, Taleth décida d'aller satisfaire sa curiosité. En se levant il s'adressa à Revas et Amedith en essayant tant bien que mal de faire un sourire naturel pas trop ridicule.

« Bougez pas d'ici je reviens. »

Le guerrier humain arborant le doux nom d'Ellhann tenait l'esclavagiste par le col, lui commandant de sa voix sans émotions de parler. Bien sûr il refusait de dire quoi que ce soit, et pour récompense il eut le droit à un coup de poing musclé qui l'envoya par terre.

« Laissez tomber ça sert à rien il parlera jamais si on est aussi gentil avec lui. »

La chasseresse Elfe sortit un couteau.

« Écoute moi bien mon grand, parle ou je vais trouver un autre moyen de t'encourager. »

Taleth accouru, se plaçant entre elle et sa pauvre victime.

« -Quoi encore ? Tu vas pas me dire que tu veux sauver cette crevure ?
-Non non, je m'en fous de ce qui lui arrive !
-Alors pousse toi, je vais commencer par lui arracher les ongles des pieds.
-Non ! On a vu assez d'horreur cette nuit, si vous voulez faire ça allez faire ça ailleurs il y a des enfants... »

Il pointa du doigt Amedith, qui jouait encore avec Revas mais qui regardait dans leur direction. Armalyne laissa échapper un soupir, puis acquiesça avant de relever le mage et de le faire avancer vers les tentes qui étaient au milieu du campement. Elle fut suivit par Ellhann, Lyanei et Taleth qui voulait s'assurer qu'elle tiendrait parole jusqu'au bout.

Arrivée à destination, le spectacle qui se tenait devant leurs yeux ébahis fut terrifiant. Les trois jeunes Elfes qui avaient été emmenées plus tôt dans la nuit était à peine reconnaissable. C'est comme si on avait cherché à les éplucher, et Taleth du mettre la main devant la bouche pour ne pas vomir tellement il était dégouté. Ellhann lui par contre, envoya un juron à la tête du mage, lui cracha dessus, lui donna un violent coup de coude dans la nez, puis un coup de genou dans le ventre, qu'il enchaina avec un coup de pieds fulgurant qui brisa la jambe gauche de Tévintide. Il dégaina ensuite son épée et lui trancha sommairement le ventre, avant de lui donner un dernier coup qui l'envoya s'écraser au sol.

Bravo c'est discret...

Il s'avança ensuite dans la tente, sans dire un mot. Il semblait vouloir en savoir plus. Il fouilla de fond en comble l'intérieur, avant de trouver un petit journal.

« Voyons voir ce que ces enflures mijotent... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   Lun 27 Juin - 0:26

Le camp avait maintenant retrouvé son calme et tout le monde était libre. La plupart des enfant était encadrés par les quelques adultes présent et les adolescentes. On cherchait des vivres, des couvertures, de quoi finir la nuit avant de repartir. Déjà les conversations tournaient vers la recherche d'un refuge pour l'hiver. Malgré cette victoire, les mines était grave et bon nombre de personnes de tout ages était en état de choc, à la fois a cause du traumatisme subit et d'une libération aussi improbable qu'inespérée.

Les enfants en pleurs s'étaient tu, les femmes furieuses, assoiffées de vengeance avaient mis fin aux jours de tout ceux qui agonisaient encore si bien que le silence de la forêt revint lentement s'installer.
Sous la direction des deux chasseresse et de quelques femmes fortes, le ravitaillement, les couchages et les feu s'organisèrent, mais aussi les tour de garde, l'armement et la préparation au départ.

Les deux chasseuses elfes revinrent auprès du groupe de sauveur qui continuait de statuer sur le sort du mage gémissant. L'ultime survivant de l'expédition, manchot et trainé par le col n'en menait pas large.
La tension était palpable et une nouvelle querelle aurait éclaté si Taleth n'avait pas usé de diplomatie pour calmer les esprit.
L'attention générale était focalisée sur le Tevintide. Et si le nain n'était guère bavard son attitude semblait pencher dans le sens de Taleth et Lyaneï à savoir une mort rapide et expéditive permettant à tous de passer à autre chose. Mais Armalyne et Ellhann semblait attendre chacun beaucoup plus du mage manchot.
La jeune femme semblait d'ailleurs à deux doigt de sauter à la gorge de l'imposant guerrier et lui jetait un regard haineux à faire frémir bien des brutes endurcies. Mais lui se contentait d'un regard glacial indéchiffrable.

Après de longues minutes de tentions, il fut décidé de déplacer l'interrogatoire dans un lieu plus fermé, à l'abri des regards, pour épargner aux esclaves choqués plus de troubles.

Le petit groupe entra alors dans la tente des mages. Le spectacle morbide qui s'offrit à eux donna la nausée à chacun... Si bien que Lyaneï détourna le regard et sortit immédiatement quand à Armalyne, elle tomba à genoux, vomissant tripes et boyaux. Les corps sanguinolent des trois jeune femmes torturées étaient si mutilés qu'il aurait été bien difficile de définir quels horribles supplices ont leurs avait fais subir.
La réaction d'Ellhann fut bien différente de celles des autres. Il se laissa aller à un déchainement de violence rageur à l'encontre du tevintide, le rouant de coups avant de lui ouvrir le ventre, répandant ces entrailles au sol.
La scène fut d'autant plus effrayante que l'homme ne prononça pas un mot, seuls ses yeux, virant soudainement au jaune-orange semblait transcrire la haine et la rage qui l'habitait.
Le mage non plus ne pu prononça pas un son, horrifié, il tentait d'attraper ses tripes avec ses moignons sanguinolent.
Un nouveaux haut le cœur pris les personnes présentes : Armalyne vomis derechef, Taleth détourna les yeux, portant une main à sa bouche, et le nain se retourna.
Le guerrier lui n'y prêta pas la moindre attention et se mis à fouiller la tente comme si de rien n'était.
Au bout de quelques instants le guerrier fini par mettre la main sur un épais carnet perdu au milieu d'une pile de parchemins.


« Voyons ce que ces enflures mijotent. »

Entre deux hoquet Armalyne se releva et repris un peu de contenance. Elle cracha et s'essuya la bouche d'un revers de la mains avant d'aboyer en direction du guerrier.

« Et alors ! Je croyait que tu voulais le garder en vie ! J'avais un compter à régler avec lui ! Je n'ai pas pu vengé les miens à cause de toi ! Sois maudit ! Tu va me le ... »

La chasseresse n'eut pas le temps de terminer sa phrase, l'homme s'était précipité vers elle et l'avait saisie à la gorge, prenant Taleth et Rigard de court.
La jeune femme suffoquai à quelques centimètres du sol, suspendu au bras puissant du guerrier. Celui ci avait une lueur inhumaine dans le regard, ses yeux avaient pris une teinte jaune brillante et ses oreilles paraissaient soudainement allongées. Il finis par articuler quelques mots entre ses dents, devenues étrangement pointues.


« Si tu veux lui faire payer, vas y … Fais toi plaisir... Je peux t'assurer qu'il en a encore pour un moment avant de crever...

- Lâche la.

- Si tu veux mourir grand bien t'en fasse, mais tu vengera personne.
Mais je te préviens : menace moi encore une seule fois et je t'assure que j'arrange cela rapidement.


- LACHE LA ! »

La voix de Taleth résonna d'un coup dans la tente et fut accompagnée du sifflement d'une flèche qui se planta dans l'un des poteau de bois près d'Ellhann.
Le guerrier sembla reprendre un peu de contenance et il lâcha la jeune femme qui tomba en toussant. La tension était palpable : Rigard avait saisi son arme, Revas grognais en montrant les crocs et Taleth tenait l'homme en joue avec son arc.
Ellhann regarda tour à tour chacune des personnes présente, ses yeux reprenaient rapidement leur couleur sombre et ses traits semblaient plus naturels, affichant simplement une moue dédaigneuse. Il sortit de la tente sans un mot.

Le nain aida la jeune elfe à se relever, elle semblait avoir perdu soudainement toute combativité. Elle était pâle et son regard était perdu dans le vague. Taleth rangea lentement son arme à mesure que les grognement de son compagnon perdaient en intensité.

Tous sortirent à sa suite, sauf Armalyne. Elle se dirigea vers le Tevintide agonisant, sa dague à la main. Taleth se précipita pour la rattraper mais il s'arrêta à quelques pas. La jeune femme n'avait plus la volonté de le faire souffrir.


« Tu ne mérite pas autant de clémence. »

D'un geste vif et précis elle coupa la gorge du mage, mettant rapidement fin à son supplice. Taleth amorça un geste dans sa direction mais elle le repoussa vivement, son regard d'émeraude était gorgé de larmes.
A l'extérieur, Lyaneï les attendaient avec une torche.
Plusieurs tonnelet d'alcool avaient été vidé sur la toile de la tente ou calé à sa base. Dés qu'ils furent tous sortis elle jeta la torche sur la tente, sans que personne ne trouve à redire. Pendant de longue minute on apporta ensuite les cadavre pour les jeter dans le brasier.
Ellhann s'était installé à un feu inoccupé, à proximité d'un petit groupe d'enfant endormis et lisait attentivement le carnet, l'air songeur. Il fut rapidement rejoint par Lyaneï, Taleth et Rigard.
La chasseresse pris la parole la première.

« Alors ?

- Il y avait trois groupe. Le premier est repartis à Tevinter il y à de cela huit jours avec une trentaine des vôtres.
Pour eux, c'est trop tard.
Le second a du retard. Une lettre glissée dans la dernière page fais mention d'une « affaire juteuse ». L'expéditeur, un certain Yarnag parle de passer l'hiver " sur place ". Son groupe semble trop gros ou trop en retard pour faire le voyage avant les premières neiges.


- Ils vont se cacher à Val Royaux....

- C'est peu probable. La chantrie ne cautionne pas l'esclavage, et même si certains noble possèdent des esclaves, aucun ne seraient assez fou pour tenter des cacher un groupe si important dans son domaine.

- Ils ne peuvent pas camper tout l'hiver, le froid de cette région en tuerai une bonne partie.

- Et ils ne pourraient pas à la fois se ravitailler et surveiller leurs esclaves...
Non, la lettre parle d'une " retraite surplombant l'entrée du royaume des damnés". J'avoue ne pas avoir la moindre idée de ce à quoi cela fais référence
. »

Un long silence s'installa pendant lequel chacun tenta de trouver un sens à ces paroles. Taleth hasarda un regard en direction d'Armalyne, assisse au pied d'un arbre à l'écart, les genoux serré contre la poitrine.
Lyaneï finis par rappeler à tous un problème plus urgent.


« Il y à plus important que de songer à la vengeance. Si nous ne trouvons pas nous même ou nous réfugier avant les premières neiges, c'est nous qui allons mourir de froid. Et de plus, même si nous vous devons beaucoup, nous constituons une proie bien trop facile, nous allons avoir encore besoin de votre aide...

- Je vous aiderais.
Je connais un clan qui s'établit chaque l'hiver au pied des grandes falaises à l'orée sud de Tirasham.
Ils vous accueillerons.
Il nous faudra partir dés l'aube. D'ici et avec autant de jeunes enfants, nous en aurons pour un peu plus d'une semaine.


- Plus vite nous nous mettrons en route, plus vite ils se remettrons. Je vous remercie, et j'espère pouvoir également compter sur vous... »

Lyaneï se tourna vers Taleth et Rigard qui se regardaient un peu bêtement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuit de cauchemar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuit de cauchemar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sans rêve ni cauchemar [ PV : Petra Traümer ]
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ Dragon Age RPG :: Cartographie :: ◄ Thedas :: Orlaïs (VAL ROYEAUX) :: La campagne Orlésienne-
Sauter vers: