Forum de jeu de rôle sur l'univers de Dragon Age, jeu du studio Bioware. Affilié à Mass Effect RPG
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesPortail Bioware RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saarebas

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen
Psychomancien / Saarebas Tal'vashot.
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 26
Exprimez-vous! : L'Orgueil ne laisse aucune gloire derrière lui.

Feuille de personnage
Pays d'origine: Seheron
Profession / rang: Saarebas Tal'Vashoth
Race: Qunari

MessageSujet: Saarebas    Dim 30 Jan - 6:05

Feuille de personnage


« Identité & informations de base. »

Nom complet : Karen, suivis de toute la pléthore de noms de ses ancêtres génétiques.
Sexe : Féminin
Race : Qunari
Âge : 19 ans
Profession : Sorcière
Grade, rang : Saarebas Tal'vashoth
Groupe : Indépendantistes

« Description plus étoffée. »

Caractère :

Sombre et tourmentée par bien des regrets, Karen n'est pas plébiscitée pour sa compagnie. Malgré son jeune âge, son regard n'est pas illuminé par la fougue de la jeunesse. C'est une femme qui a mûrit trop vite, découvrant les atrocités du destin bien avant sa majorité. Cette façade ténébreuse de son caractère cache en réalité une fille apeurée qui s'est bien trop battue pour survivre, et pas de la meilleure façon qui soit.

Karen est mélancolique, il lui arrive de rester immobile pendant des jours à remettre en question son existence. Au vu de ce qu'elle a subit, elle est très méfiante, voir paranoïaque, envers les Qunaris, les Templiers et les mages du Cercle. Elle n'accorde que rarement sa confiance, d'une part car elle craint toujours d'être trahie, d'autre part car elle est terrorisée quant au démon qui la tourmente et pense que les personnes avec qui elle tisse des liens risquent de subir le courroux de l'Orgueil qui la dévore.

Malgré cela, elle n'est pas sans sentiments. Il lui arrive de ressentir des émotions très fortes pour d'autres personnes, mais, prudente, elle se modèrera ; bien rarement Karen se laissera aller à la confidence. Ce qui en fait, au premier regard, une Qunari impassible et imperturbable.


Physique :

Mesurant un mètre quatre-vingts six, Karen est plus grande que la majorité des hommes des autres espèces, chose qui pourrait leur sembler étrange ou désagréable, alors qu'elle se situe dans la moyenne de taille des Qunaris.
Son corps est svelte et élancé, et ce ne sont pas ses bras qui, bien que ferme, n'indiquent qu'elle arrive à porter sa si lourde épée avec autant d'aisance. Une force bien réelle se cache à l'intérieur de ce petit bout de femme.
Comme la majorité des Qunaris, Les cheveux de Karen sont blanc. Elle les porte mi-long, attachés en tresses. Sa peau est gris clair, tournant vers le mauve, et ne présente aucune marques ni cicatrice, prouvant qu'elle n'a pas encore vécu de batailles importantes. Ses oreilles pointues sont ornées d'anneaux d'or blanc étincelants.
Jaune clair et brillant, ses yeux ont souvent fait l'objets de remarques, on en disait qu'ils étaient fait d'or liquide. Enfant, dans son village, elle était l'Imekari Osaad, l'enfant au regard doré.
Karen est particulièrement fière de ses cornes. ces dernières trônent, imposantes et particulièrement lisses, à l'arrière de son crâne.

Elle est hantée par un démon de l'Orgueil qui lorgne sur son corps, depuis le pacte qu'elle a passé avec lui il y a plus d'un an. Invisible pour les gens du commun, un mage peut sentir l'aura maléfique qui l'entoure, et même apercevoir l'énorme silhouette du démon au-dessus d'elle. Bien souvent, même s'il est invisible pour une grande majorité de personnes, il est difficile aux plus empathique d'accorder leur confiance à Karen à cause du malaise qu'ils ressentent.


Spoiler:
 

Biographie :

Née dans une petite bourgade fortifiée en Seheron, à la frontière de l'empire Tevintide, l'enfance de Karen fut mouvementée. La garnison de son village était conséquente en réponse aux fréquents Raids de leurs voisins. Elle grandit donc aux côtés de preux guerriers dont on ne tarissait pas d'éloges. Leurs exploits l'émerveillaient et, comme eux, la petite Qunari rêvait de protéger sa patrie à la fin de son apprentissage, quel qu'en soit la façon.

Elle fut élevée par les Tamassrans qui voyaient en elle un bon élément et la prédestinèrent à la recherche, à l'éducation ou au commandement. Sans pour autant être brillante, Karen était très intelligente. Lorsque vint l'âge de ses douze ans, où une affectation et un titre auraient dû lui être attribué par apport à ses capacités, Karen développa son affinité avec l'Immatériel et fit apparaître une flamme dans la paume de sa main. Ce ne fut pas du goût des Tamassrans qui eurent une attitude plus distante avec elle par la suite.

Malgré les supplications de Karen, les Tamassrans lui attachèrent les mains et attendirent qu'une délégation d'Antaam venue de Seheron vienne la chercher. La jeune Qunari était consciente du sort que l'on réservait aux Saarebas, les détenteurs de la magie, mais refusait d'y céder. Les habitants de son village furent beaucoup moins sympathique avec elle. À cause de son attitude rebelle, on la priva d'eau et de nourriture. Elle découvrit la face cachée de son peuple, les failles du Qun. Ses convictions s'ébranlèrent et son rêve d'antan s'évapora pour laisser la place à une sourde colère.

Quelques jours plus tard, elle découvrit l'Arishok des Antaam de Seheron, un immense Qunari à la peau claire, rayé de cicatrices et au regard meurtrier, qui allait devenir son tourmenteur. Il portait une lourde armure et une épée bâtarde dans son dos possédant une garde de la forme d'une corne. Elle fit aussi la connaissance de celle qui allait devenir son Arvaad, son maître ; une Qunari au regard sévère.

Par la suite, elle continua son apprentissage dans la capitale de Seheron, farouchement surveillée par l'Arvaad. Elle grandit avec un collier autour du cou, relié à une chaîne que tenait le maître qui lui avait été affilié. Cette dernière n'était ni méchante, ni gentille ; elle était loyale au Qun et exécutait impitoyablement le travail pour lequel on l'avait formé. Karen et l'Arvaad parlaient peu malgré leur proximité.

C'est dans la capitale qu'elle rencontra pour la première fois Horas. Elle venait d'avoir quatorze ans et l'apprentis soldat Qunari avait à peu près le même âge. C'était au détour d'une rue marchande, alors que Karen attendait, assise sur une souche que son Arvaad finisse de récupérer les biens que lui donnait l'Armaas. Il s'était arrêté devant elle et l'avait longuement regardé avant de lui dire qu'elle était une Saarebas, comme si c'était une évidence qu'il n'arrivait pas à croire. Karen avait levé les yeux au ciel en rétorquant que les Tamassrans lui en avaient toujours voulus depuis qu'ils avaient découvert qu'elle savait allumer leurs chaudières sans silex.

"Il paraît que les Saarebas sont des démons. Mais je ne vois pas ce que tu as de démoniaque."

La jeune Qunari était restée silencieuse. Par la suite, Horas avait commencé à la voir régulièrement, et une amitié forte s'était tissée entre eux deux. Il l'aidait à surmonter la solitude qu'elle ressentait depuis l'âge de douze ans.

C'est le jour de ses dix-huit ans que tout bascula. Alors qu'elle marchait avec son Arvaad dans une rue de la capitale, un ouvrier Qunari, en plein travail de rénovation d'une maison, laissa tomber son lourd marteau sur un balcon fait de pierre et de bois. Sous le choc, la structure cassa net et dégringola de la façade dans la direction de Karen. Son sang ne fit qu'un tour et, sans même réfléchir, elle murmura des paroles alambiquées qui firent apparaître un énorme souffle de feu. Son sort dévia le balcon qui s'écrasa quelques mètres plus loin. Malheureusement, les constructions en bois furent elles aussi touchées par les flammes et un brasier détruisit l'entièreté du quartier. La jeune Qunari avait réussit à s'en sortir mais pas son Arvaad, qui avait brûlé comme tant d'autres.

Devant cette désolation, sa sentence fut rapidement dictée : on devait lui couper la langue et les cornes. Pourtant, Karen trouvait cela injuste ; elle n'avait fait que se défendre, même si cela avait couté la vie à d'autre Qunari. Amenée devant son bourreau, un membre de l'Antaam, elle prit peur lorsqu'elle découvrit les outils tranchants étalés sur une table. Elle s'était débattue, apeurée. Juste avant qu'on ne lui coupe la langue, elle posa sa main sur le visage de son bourreau et ce dernier prit feu instantanément, la libérant.

Elle avait voulu justifier ses actes en déclarant que cela n'avait été que pour se défendre. Bien qu'ils aient voulus préserver sa vie, les Tamassrans déclarèrent Karen comme Tal'Vashoth et criminelle à son peuple.


~

Les mains liées et la bouche tenue ouverte par un carcan de fer qui l'empêchait de s'exprimer, elle fut conduite hors de la ville par une troupe d'Antaam, dirigé par l'Arishok qu'elle avait rencontré il y a six ans de cela, et qui semblait prendre un malin plaisir à appliquer la sentence.
En plein milieu d'une lande, elle fut mise à genoux et attachée au sol par plusieurs lourdes chaines. L'Arishok décrocha son épée et s'approcha d'elle.

À ce moment-là, Karen entendit des murmures. D'abord incompréhensibles, leur tonalité augmentèrent par la suite. Ils disaient qu'autour d'elle, le Voile était ténu. Que ces Qunaris étaient arrogants de vouloir la tuer. Qu'elle n'avait fait que se défendre. Les murmures s'arrêtèrent subitement, et une voix plus forte que les autres résonna dans sa tête.

"Ils ne méritent pas de vivre comme toi tu le mérite. Tue-les."

Karen, devant l'absurdité de cette phrase, revint à elle. L'Arishok avait levé son épée. Comment pouvait-elle tuer tous ces Qunaris alors qu'elle avait mains et bouche liés?
La voix reprit de plus belle, lui parlant de pouvoirs qu'elle pouvait facilement gagner en lui faisant confiance. Elle lui disait qu'il était toujours possible qu'elle continue à vivre.

La jeune Qunari se prit à rêver de la liberté qu'elle n'avait jamais eu. Inconsciemment, elle accepta le pacte. Une énorme silhouette apparut devant elle dans un nuage de fumée. Transparente, elle était inconsistante, irréelle. Les autres Qunaris ne semblait pas détecter sa présence. Les chaînes qui la retenaient se mirent à fondre, ses liens se défirent. Libérée, sous le regard abasourdis de l'Arishok, Karen déchaîna ses pouvoirs.

Le Qunari n'eut pas le temps d'abattre son épée. Toute son unité subit le même sort que lui. Leurs corps se fripèrent, fondirent à vue d'œil. Ils vieillirent instantanément et s'effondrèrent comme un seul homme, leur vitalité pompée par la Saarebas.
Alors qu'elle pensait en avoir finit de son tourment, il venait en réalité à peine de commencer.

Ayant eu vent de la sentence de Karen, Horas arriva peu de temps après le carnage commis par la Saarebas. Il rejoint rapidement l'unité en courant. La boucherie qu'il découvrît le laissa pantois. Son regard se promena sur ses compagnons d'armes déchirés, vidés de toute énergie vitale. Ces derniers étaient froids et desséchés, toute couleur les avaient quittés bien que le sang n'avait pas coulé. Au milieux de ce triste spectacle, Karen était agenouillée, les yeux écarquillés mais bien vivante, n'en croyant pas plus ses yeux que le soldat.
Il y eut un long silence ou les deux Qunaris se toisèrent. La mine d'Horas finit par s'assombrir ; il avait choisit d'écouter son devoir. Magnanime, et un peu à cause des sentiments qu'il avait pour la Qunari, il s'approcha de l'Arishok des Antaam et arracha son épée qu'il soupesa. C'était une arme de qualité, bien supérieure à celle qu'il possédait. Avisant Karen, il la lança sans ménagement vers elle du côté plat de la lame pour ne pas la blesser.
Et il lui dit une phrase qui resta, encore aujourd'hui gravée dans l'esprit de la Qunari.

"Va-t-en, mais continue à vivre, puisque tel a été ton choix."

Elle ne savait pas ce qui l'avait le plus blessé : ces paroles si sèchement prononcées ou son regard d'ou pointait un dégoût palpable. Retenant sa peine pour éviter de tomber en larme, elle réceptionna tant bien que mal la lourde épée contre son torse en l'entourant de ses bras.
Elle avait tout d'abord perdu la confiance des siens, puis bravé leurs propres lois. Elle avait maintenant perdu la confiance d'Horas, le seul Qunaris qui ne l'avait jamais regardée comme une Saarebas ; jusqu'à présent.

~

Le démon qui lui avait sauvé la vie lui pourrissait maintenant l'existence. Il ne faisait que lorgner sur le corps de la Qunari et cette dernière devait veiller à tous les instants de ne pas sombrer. Il se révélait pourtant une source intarissable de connaissances et apprenait énormément de choses, utile ou non, à la Saarebas. Karen, à cause de son immense savoir glané par l'intermédiaire du démon, fut souvent considérée comme une sorcière.

Durant l'année qui suivit son exil, elle apprit tant bien que mal à manier l'épée qu'elle avait reçu d'Horas et à maîtriser ses pouvoirs entropiques hérités du démon de l'Orgueil.
Elle avait vécu de chasse et de petit boulots glanés de-ci de-là. On ne lui faisait pas souvent confiance à cause du malaise que générait son démon, et elle s'était quelques fois résolu à voler et à détrousser des marchands de passages sur les routes pour survivre.
Elle évitait le plus possible les Templiers qui l'appelaient "Apostat" et les mages qui, pour une grande partie d'entre eux, savaient entr'apercevoir le démon qui la suivait. Karen se montrait également méfiante envers les Qunaris, Tal'Vashoth ou non, qui avaient souvent des aprioris sur les Saarebas.


Traits distinctifs :

Karen tient plus que tout à son épée, qui pour les guerriers Qunaris, représente leur propre âme. Toujours accrochée à son dos, elle est éclatante comme au premier jour. Dans son cas, elle garde précieusement le cadeau que lui a offert Horas, comme un gage de survie.
Ses yeux dorés et en amande interpellent les non-Qunaris par leur étrangeté et leur exotisme.


« Équipements & combat. »

Équipement :

Karen porte une armure légère comportant du cuir, de la fourrure et de la plaque. Des épaisses épaulières ornent ses épaules, la protégeant sommairement. Ses jambières comme ses genouillères sont en métal.
Elle porte au bras droit une "carapace" très résistante pourvue d'énormes pointes. Karen l'utilise comme un targe, ce qui lui permet de tenir son épée bâtarde à une main comme à deux mains, à bloquer des coups et à répliquer en envoyant d'énorme baffes à ses adversaires.

Une fine pièce de tissus tenant plus du gilet que du châle, comprenant une capuche que Karen relève toujours et qui laisse passer ses cornes, habille son dos normalement à découvert.

Son épée est le fruit du travail d'un forgeron Qunari. Assez sommaire dans son apparence, la lame épaisse, se terminant en pointe, est pourtant finement travaillée et enchantée de runes de vivacités volées aux soldats Tévintides. Des cornes d'un animal courant de la forêt de Seheron composent la garde et le manche, qui est décoré d'un rubis brut, rajouté il y a peu de temps.
C'est une imposante épée bâtarde que Karen utilise le plus souvent à une main en profitant de sa force innée.

Les runes, sensées alléger l'épée pour son utilisateur afin d'augmenter la vitesse d'attaque, ont été placées par l'ancien possesseur de l'arme. Ce dernier la maniait toujours à une main, couplée à un bouclier, et désirait optimiser son maintient. Karen a une raison en plus d'apprécier ce montage : elle ne possède pas la même force physique que l'Arishok pour manier cette épée bâtarde ; parfois considérée comme une épée à deux mains par les autres peuples.


Spécialité : Psychomancien.



Dernière édition par Karen le Dim 6 Fév - 16:43, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Re: Saarebas    Dim 30 Jan - 13:57

Bienvenue sur Darpg.

Nous recherchons des forumeurs avec un minimum de talent RP. Et vous ne correspondez absolument pas à nos critères. Nous vous conseillons ce forum qui pourrait mieux convenir à vos attentes.

Bonne continuation,
Le staff de DARPG.

...

Mais non je déconne hein :3 VALIDÉ, bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
 
Saarebas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ Dragon Age RPG :: Bibliothèque :: ◄ Feuilles de personnages :: ◄ Fiches validées-
Sauter vers: