Forum de jeu de rôle sur l'univers de Dragon Age, jeu du studio Bioware. Affilié à Mass Effect RPG
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesPortail Bioware RPGS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Dim 11 Sep - 13:39

Nom du RP : Routes de Sang :: Partie I :: "Une froide soirée d'hiver"
Statut :Fermé
En attente de : Kailly, Lazare, Ellhann, Taleth, Vanielle Red, Kashim.
Localisation : : Le hameau de Fondbois, a l'auberge de "La Halte du Vertueux"


Le hameau de « Fondbois » fait parti de ces minuscules localités portant si bien leurs noms, disséminées un peu partout en Orlaïs. Celui ci est situé en plein cœur de cette immense forêt qui traverse un grande partie du pays, pour ainsi dire perdu au beau milieu de cette forêt encore en bonne partie sauvage. Ce bourg d'une grosse vingtaine d'habitant ne doit sa survie qu'aux pèlerins de passage se rendant à l'abbaye situé à une poignée de Kilomètres plus à L'ouest. Il y à quelques années, suit à un sanglant carnage dans cette abbaye, les pèlerins ont cédés progressivement la place aux templiers... A cause de cette présence massive des soldat du Créateur , les locaux ont surnommés l'unique auberge « le cauchemar de l'apostat ».
Cet établissement, répondant en réalité au nom pompeux de « La halte du Vertueux » fourni en effet la quasi totalité du hameau et de l'abbaye en nourriture et boisson. Ainsi, bucherons et templier sont à peu près la seule faune de l'auberge à la nuit tombée.


* * * * *

En cette fin d'après midi glaciale, alors qu'il entrait dans le hameau en compagnie de Kailly, Lazare aurait très volontiers donné raison aux rumeurs proclamant le lieu hanté par une abomination, tant l'endroit lui paraissait lugubre... Kailly, quand à elle ne prêtait que peu d'attention à cette atmosphère étrange, trop concentrée à chasser le froid de ses mains engourdie sans enflammer sa lourde cape de fourrure.
Et c'est dans cet environnement glacial et gris qu'ils durent se battre contre la neige tourbillonnante avant de pouvoir mettre un pied dans le bâtiment central de ce minuscule village : L'auberge...


* * * * *

Cette auberge, Harumn Fortecharpente en était le propriétaire depuis maintenant plus de trente ans et de toute sa vie, jamais il n'avait vu si étrange faune réunie dans son établissement. Cette journée était bien étrange et elle semblait bien loin de se terminer...
Tout d'abord de gros flocons paresseux étaient tombés toute la journée, un record, selon l'ancien du village, pour un hiver décidément bien en avance. Ensuite une étrange femme s'était présentée à son comptoir en début d'après midi, une elfe d'après la finesse de la silhouette enroulée dans l'épaisse cape rouge sombre. Elle l'avait brièvement questionné à propos d'une caravane tévintide dont il n'avait jamais entendu parlé avant de disparaître dans la chambre qu'elle lui avait loué à l'étage.
Il ne la revit plus de la journée mais il était loin d'être au bout de ses surprises... Plus tard, alors que la neige avait redoublé d'intensité et que le sol était devenu blanc, il avait vu entrer un trio des plus étrange. Le premier à entrer fut un chasseur elfe à demi nu à peine gêné par le froid ; celui ci failli faire un scandale lorsque on refusa à son loup domestiqué l'entrée dans l'auberge. Mais le troisième compagnons fit rapidement taire les rugissement de sa femme avec une poignée de piécettes d'argent A moins que ce ne soit l'homme lui même qui la fit taire...
En effet le compagnon du chasseur était des plus inquiétant, bien plus intimidant que son loup. Harumn n'avait jamais vu de sa vie un si singulier mercenaire ; l'imposant guerrier le dépassait de deux bonne têtes le faisant paraître minuscule du haut de son mètre quatre vingt. Mais surtout sont visage dissimulé sous un masque de métal entièrement lisse mettait mal à l'aise quiconque croisait son regard. L'elfe semblait mal à l'aise mais était pourtant souriant, il réserva deux chambre pour la nuit ainsi qu'un repas pour le soir. Harumn se vit même offrir un supplément pour qu'on les laissent en paix. Bien que se posant nombre de question, il ne put refuser la pièce d'or qu'on lui offrait pour payer le tout...
Aussi il s'évertua à calmer les bucherons qui grognaient leur envie de mettre ces deux étranger dehors ; autant pour la sécurité de son mobilier que celle de ses concitoyens avait il avancé...

Et voilà maintenant, alors que les deux énergumènes étudiaient des cartes au fond de la salle commune, que deux autres voyageurs atypiques faisaient irruption dans son auberge... L'homme lui semblait bien jeune et trop propre sur lui pour être un mercenaire, quand à la jeune fille qui l'accompagnait, elle semblait bien trop douce et innocente pour être sa femme.
Et là, il compris !
Harumn Fortecharpente, troisième fils d'une humble famille de charpentier recevait la visite d'un noble et de sa proche servante, il en était persuadé ! Il se devait de lui faire bon accueil ! Ainsi il pourrait compter sur lui et les cinq templier attablés près du comptoir pour assurer le calme dans son auberge pour la soirée... Et augmenter son prestige bien entendu...


« Bienvenue dans mon humble établissement monseigneur ! Maître Harumn Fortecharpente, pour vous servir ! La neige vous à surpris sur la route de l'abbaye ?! Rien d'étonnant quand on pense à la saison ! Installez vous près du feu, je viens m'occuper de vous immédiatement ! »


* * * * *

Aussi surprise que Lazare, Kailly aurait certainement eu à réprimer un rire face aux courbettes du tavernier si les cinq homme en armure lourde près du comptoir n'avait pas fait disparaître toute la chaleur de son corps...
Elle croisa le regard de Lazare, qui regarda les templier avec un air inquiet... Avant de reprendre une attitude chaleureuse envers l'aubergiste prévenant.
Kailly senti ses veines se glacer d'effroi, une goute de sueur glissant le long de son cou malgré le froid....
Il ne fallait pas qu'elle attire leur attention, mais elle ne parvenait plus à bouger paralysée par la peur...



* * * * *

A l'extérieur, dissimulée dans l'ombre des battisses, Vanielle observait Lazare et sa compagne disparaître dans la taverne. Même si cette rumeur de caravane tévintide ne l'avait menée qu'à des restes calcinés recouvert de givre, le hasard l'avait poussé à croiser de nouveau la route de ce jeune noble …
Et de son point de vue, Lazare était une inépuisable source de profit... Et sa compagne le serai très certainement aussi... Maudissant ce froid infernal qui l'avait poussée à se réfugier dans ce village miteux, elle s'approcha discrètement de l'auberge.
Mais soudain elle aperçu une jeune femme qui sortait par la porte de derrière enfilant un gilet à la hâte et s'engageant sur le sentier vers l'ouest...
Dans le silence immaculé de ce soir d'hiver, Vanielle entendit vaguement les prière paniquées de la jeune femme...Qui semblait bien pressée de quitter les lieux...

Quelque chose était visiblement en train de se tramer dans cette taverne... Mais après quelques instant de réflexion et de silence, la Rouge jugea que ce serai certainement une opportunité supplémentaire…
Rêvant des richesse qu'elle accumulerai dans le sillage du jeune mercenaire en fuite, elle se mit en route vers l'établissement...


_________________


Dernière édition par Le Maître du jeu le Mer 12 Oct - 13:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
Ellhann
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 29
Localisation : Ferelden
Exprimez-vous! : Si le plan A ne marche pas, réessaye le plan A

Feuille de personnage
Pays d'origine: Ferelden
Profession / rang: Voyageur
Race: Humain

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Dim 11 Sep - 14:25

Si Taleth avait été considéré par beaucoup comme peu sociable et timide, il se découvrit une passion soudaine pour les dialogues sans intérêt après avoir voyagé seul en compagnie d'Ellhann...

En effet le guerrier ne parlait quasiment jamais, tuant même les conversations par ses réponses monosyllabique. L'homme n'enlevait d'ailleurs jamais son étrange masque hormis pour manger ou boire cet mystérieux liquide légèrement bleuté... Et malgré ce bout de métal sur le visage, le guerrier semblait percevoir le gibier presque aussi surement que Revas, ce qui rendit plusieurs fois l'elfe muet d'étonnement...

Mais même sous le masque son état de stress était palpable, Ellhann le savait. Ils avaient quitté le camp dalatien depuis à peine cinq jours, mais ils ne parvenaient pas à rattraper la jeune chasseresse.
Les deux compagnons, bien qu'aucunement complice, avaient rapidement saisi la raison de cette fugue soudaine d'Armalyne... La vengeance.
Elle suivait en effet très exactement la route qu'ils avaient établi jusqu'au repaire présumé avec l'aide de l'archiviste. Mais malgré leur allure soutenue et l'aisance de Taleth en forêt , ils n'avaient pas pu la rattraper.
Pire encore, ils avaient vu son avance augmenter chaque jours. La jeune femme ne devait s'autoriser que de ridicules petites heures de repos, alimentée par la haine et la soif de sang.
Il le devinait sans peine... Il connaissait ce sentiment mieux que personne...

Plus que de la colère à l'attention de la jeune elfe, le guerrier dissimulait sous son extatique masque d'adamentium une profonde amertume empreinte de tristesse. Lui mieux que nul autre connaissait les tourment qui agitait la jeune elfe... Nul mieux que lui ne savait vers quoi elle se dirigeait avec tant d'impatience : un sort pire que la mort...
La quête sans espoir d'Armalyne agissait comme un miroir sur son âme... Dans sa tragédie et sa réaction, Ellhann se voyait lui même, revivait son passé...
Et ses tourments l'obligèrent à vider de nombreuses doses d'élixir pour préserver son calme... Une par jour... Plus du double de ce qui lui était nécessaire en temps normal...

Mais ce matin le froid et la neige avaient surpris les deux hommes, et Ellhann proposa de faire une halte dans une auberge un peu à l'écart de leur route dans laquelle il s'était arrêté plusieurs années en arrière...
A contre cœur les trois compagnons avaient abandonnés les traces de la jeune femme à la neige pour se mettre à l'abri de cette soudaine agression de la nature. Profitant d'un certain confort, de chaleur et d'un peu de répits ils s'étaient attablés au fond de la salle pour étudier leurs carte et tenter d'établir des routes pour intercepter Armalyne.

Après quelques heures de débats, alors que le jour déclinait très rapidement, Ellhann retira son masque pour profiter de sa choppe d'hydromel . Taleth était partis commander le contenus du repas qu'ils avaient réservés pour ce soir quand un couple atypique et couvert de neige fit son entrée dans la taverne. Il n'eut pas même le temps de bien les observer que le tavernier les accueilli comme si il n'avait attendu qu'eux toute sa vie...

Ellhann remarqua tout de même quelque chose, ils était bien jeune... Plus encore que lui...

Que pouvait bien faire un couple de gens aussi jeune et bien vêtu dans ce trou paumé par un temps pareil... Il décida de les observer attentivement... Il savait par expérience que les gens sortant de l'ordinaire avaient toujours quelques casseroles à trimballer...
Pour autant il ne relâcha pas son attention des templier attablé près du comptoir, qui semblaient lui jeter des regard franchement soupçonneux depuis leur entrée...

Enfin Taleth revint à table avec un large sourire.

"- J'ai pris trois portions d'une sorte de viande aux amandes et au miel pour nous et Revas. L'un des templier en a commandé et je dois dire que ça ma mis l'eau à la bouche !

- C'est de l'agneau, on appelle ça "Mamonia" et tu as bien raison, il n'y à rien de meilleur dans les auberges de campagne.

L'elfe regarda le guerrier avec un air interrogateur, cette brusque démonstration d'un semblant de bonheur semblait l'avoir surpris...

_________________


Dernière édition par Ellhann le Sam 8 Oct - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanielle Red
Mage du sang / Mage apostat.
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Dans le coeur des uns et le cauchemar des autres
Exprimez-vous! : La magie vient à bout de ce que la beauté n'arrive pas à dominer.

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Courtisane
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Dim 11 Sep - 19:18

L'Empire Tévintide apparaissait comme un rêve pour Vanielle : les elfes y étaient traités en esclaves, les mages y étaient rois et, surtout, la magie du sang était légale et approuvée. Parfois, la jeune femme avait pensé s'y rendre pour y habiter, pour pouvoir enfin utiliser son talent sans avoir à se cacher en tout temps. Seulement, après mûre réflexion, la Rouge comprit qu'elle était bien mieux ici, même dans un village aussi isolé rempli de templiers : ici, à Orlaïs, à Férelden ou ailleurs dans Thédas, elle était crainte. Ses pouvoirs étaient méconnus du commun des mortels et elle pouvait toujours surprendre ses adversaires, à l'exception bien évidente des soldats de la Chantrie.

Cette rumeur d'une caravane Tévintide perdue dans la région avait donc suscité un immense intérêt chez elle. Vanielle avait passé les derniers jours de recherche infructueuse à s'imaginer ce qu'elle pourrait bien découvrir si elle mettait la main sur cette caravane, en supposant qu'elle soit bel et bien perdue et abandonnée. Y aurait-il des objets magiques d'une valeur inestimable, comme les deux lames enchantées que possédait le jeune noble avec lequel elle avait fait affaire à Val Royeaux? Trouverait-elle des tomes anciens cachant de terribles secrets, des livres bannis par la Chantrie ou le Cercle? Dans tous les cas, elle avait bien l'intention de l'apprendre et, surtout, d'être la seule à savoir ce qu'elle faisait : il lui suffirait d'engager une bande de mercenaires qui ne poseraient pas trop de questions et ceux-ci repartiraient avec leur paye sans problèmes, lui laissant tous les objets qu'elle trouverait dans la caravane perdue. Tout cela serait bien aisé.

Le problème, c'était de trouver cette caravane. Les gens qui en avaient fait partie semblaient avoir été plutôt discrets dans leurs déplacements puisque les aubergistes, taverniers et habitants de la région ne semblaient pas en avoir entendu parler. La piste était morte et, si elle ne comptait pas abandonner après avoir voyagé si loin, elle commençait à désespérer. Elle n'avait rien perdu en faisant ce voyage, excepté quelques pièces facilement acquises, mais les longues routes dans le froid l'exaspéraient et, si elle ne trouvait pas vite un indice, sa patience s'écourterait de plus en plus vite. Mieux valait ne pas se fâcher dans un village rempli de templiers!

Ceux-ci la rendaient folle. Qui diable avait eu la brillante idée d'aller poster un escadron complet dans un village aussi minable que celui-ci? À croire que tous les apostats d'Orlaïs aimaient bien se balader dans le coin. Vanielle n'avait pas le choix : elle devait à tout prix cacher ses talents magiques et elle gardait donc sa baguette bien enfoncée dans son petit sac de voyage. Elle jetterait ses sorts sans elle si elle le devait. Elle avait toutefois préféré s'éloigner de l'auberge à laquelle elle avait une chambre après y avoir déposé la majorité de ses affaires pour aller s'informer ailleurs : poser des questions sur une caravane de l'Empire Tévintide près d'une demi-douzaine de templiers n'avait rien de bien rassurant.

Le froid du dehors lui fit vite réaliser que les templiers n'étaient peut-être pas si menaçants. Malgré les quelques fourrures qu'elle gardait entre ses vêtements et sa grande cape écarlate, elle frissonnait sans cesse, peu habituée à voyager par de telles températures. Sur le point de rentrer pour aller se placer près d'un feu, elle perçut toutefois dans la pénombre de cette soirée glaciale une jeune femme qui quittait l'auberge en trombe, pressée, priant avec véhémence. Peu importe pourquoi elle le faisait, ça ne manquerait pas d'être intéressant. Se rapprochant, resserrant sa capuche, Vanielle fit signe à la jeune femme qu'elle était là.

- Madame? Vous semblez paniquée. Puis-je vous aider?

L'apostate prit soin d'afficher son air le plus rassurant et sympathique pour ne pas effrayer la femme, mais elle se doutait que celle-ci serait tout de même méfiante : après tout, Vanielle approchait d'elle avec une capuche sur la tête, ne montrant que très peu son visage et ses longs cheveux noirs comme le charbon qui frisaient légèrement à cause du froid.

Toutefois, malgré son air empathique, la jeune femme se retourna vers la Rouge, terrorisée, se retenant tout juste de hurler. C'était une adulte dans la jeune vingtaine qui aurait pu être jolie si ses yeux n'étaient pas aussi écarquillés, son visage déformé par la peur et l'angoisse. Elle semblait sur le bord des larmes et elle tremblait de tout son corps. Vanielle savait déjà qu'elle ne serait pas facile à aborder quand elle répondit de sa voix hésitante et tremblotante :

- Elle est de retour... nous allons tous mourir, elle est revenue pour nous tuer...

- Pardon? Madame, calmez-vous, je peux peut-être vous aider...

- Non! Vous ne pouvez pas, personne ne peut! Elle va nous tuer, tous!

- Alors si elle va tous nous tuer, à quoi bon me cacher ce que vous savez? Et si je pouvais vous aider, moi? Et si je pouvais empêcher cette chose de vous atteindre?

Vanielle avait haussé le ton, impatiente. Elle sentait que la jeune femme fébrile allait bientôt craquer, mais elle ne savait pas, en revanche, si elle allait tout lui révéler ou se mettre à hurler en pleurant comme une folle. Ses propos étaient incohérents et il était difficile de comprendre ce qu'il fallait faire ou ce qu'elle comptait faire. Elle enchaîna vite avec ses questions, de peur que la jeune femme ne s'enfuie.

- Où alliez-vous? Vous comptiez échapper à la chose dont vous me parliez?

- Non... je devais avertir les T-Templiers. Ils sauront quoi faire, ils nous sauveront de l'homme...

- L'homme? Quel homme?

- Je dois les avertir, pitié, nous allons tous mourir!

Que la jeune femme soit folle ou non, Vanielle s'en fichait. Par contre, elle se dirigeait vers l'abbaye pour avertir les Templiers. Si un escadron de soldats de la Chantrie débarquait dans le village, les chances de survie de l'apostate pouvaient bien être réduites à néant, surtout si une jeune écervelée leur racontait l'entretient qu'elle était en train d'avoir. La mage eut du mal à cacher sa peur et, alors qu'elle céda à la panique pendant une seconde, elle se fâcha et saisit la femme par le collet, approchant son visage du sien.

- Quel homme? Si tu ne veux pas que cette chose brûle le village, dis-le moi ou tu auras la mort de tout le monde sur ta conscience!

- Le masque! La créature au masque est revenue pour nous tuer!

C'était donc cela? Toute cette panique pour un homme costaud portant un masque dans l'auberge? C'était absurde. Cet homme était entré dans l'auberge sans problèmes et, s'il avait réellement causé une si grande destruction quelques années plus tôt, tout le monde le saurait. Cette jeune femme devait être toquée de croire qu'un colosse portant un masque soit capable de tels ravages. Il avait beau être puissant, ce n'était qu'un mortel. Pas de quoi paniquer de la sorte.

- Sottises. L'homme dans l'auberge est un homme tout à fait ordinaire, il porte un masque et il ne voyage pas seul. Ce n'est pas une abomination ou quoi que ce soit! Les Templiers te riront au visage quand ils le verront.

- Vous mentez! Vous êtes avec la créature, vous êtes sous son contrôle!

La Rouge n'avait plus aucune raison d'interroger cette sotte incohérente et aveugle. Il n'était, toutefois, pas question que celle-ci aille chercher tous les Templiers de l'abbaye. Vanielle libéra immédiatement la femme, la repoussant plus loin.

- Va chercher les Templiers si tu y tiens tant, idiote, et on verra bien qui a raison. Si j'étais vraiment avec la créature, je t'aurais tuée sur-le-champ de toute façon...

La jeune femme paniquée ne se fit pas prier et détala dans la neige en direction de l'abbaye, qui était à l'autre bout d'un chemin, à deux heures de là à en croire les écriteaux. Vanielle attendit quelques minutes avant de la suivre sur sa route au pas de course, prête à sortir sa baguette de son sac.

Il ne fallut que quelques minutes à la mage pour rattraper la jeune femme, qui avait commencé à marcher après quelques secondes de course. Bien que Vanielle n'aimait pas particulièrement commettre ce genre d'actes, les jugeant barbares, elle savait qu'elle n'avait pas d'autre choix si elle voulait assurer sa propre survie. Elle allait même prendre un certain plaisir à se débarrasser de cette petite écervelée pour tout le mal qu'elle venait juste de lui donner.

La jeune femme paniquée eut à peine le temps d'entendre quelque chose fendre l'air que le projectile lumineux, surgi de la baguette magique de Vanielle, la percuta. La pauvre paysanne s'effondra sous le choc, hurlant de douleur, tandis que l'apostate courut vers elle pour l'achever avec un sort de feu à courte portée, lui envoyant un puissant jet de flammes à bout portant pour l'empêcher de se relever. La mage se boucha le nez en regardant le cadavre roussi de la pauvre femme qu'elle venait tout juste de tuer, dégoûtée non pas par son geste, mais par l'odeur.

- J'ai vraiment besoin de penser à un sort plus esthétique. Le feu, c'est efficace, mais pas quand il faut traîner le corps ensuite...

Replaçant un foulard devant sa bouche et son nez, Vanielle traîna avec dégoût le corps brûlé de sa victime loin du chemin, quelque part entre les arbres, et espéra que les bêtes sauvages s'en débarrassent rapidement. Si quelqu'un découvrait un corps calciné et alertait les Templiers, elle pourrait avoir de graves ennuis! L'idée de mutiler le cadavre pour le rendre méconnaissable n'était même pas à envisager : elle avait essayé, une fois, dans un bourg de Férelden, et la simple pensée de tout le sang qui avait giclé sur ses mains lui donnait mal au cœur. Elle était une tueuse, une manipulatrice et une apostate, mais pas une maniaque sanguinaire.

Cette tâche peu gratifiante terminée, Vanielle rentra à l'auberge légèrement nerveuse, mais satisfaite. Si elle n'avait pas accompli ce qu'elle venait d'accomplir, les Templiers auraient débarqué en grands nombres et elle aurait pu y laisser sa peau. Alors qu'elle rentrait à l'auberge, elle garda sa capuche sur sa tête et prêta cette fois-ci une attention particulière à l'homme au masque. Pourquoi avait-il fait si peur à la jeune femme? Son masque lui avait-elle rappelé l'abomination qui avait, autrefois, mis le village à feu et à sang? Difficile à dire et elle n'avait aucune intention de poser ce genre de questions ici. Elle alla donc s'asseoir dans un coin de la salle commune, commandant un repas chaud et surveillant du coin de l’œil les deux voyageurs, épiant leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 20/04/2011
Age : 34
Localisation : partout et nulle part a la foi
Exprimez-vous! : ...

Feuille de personnage
Pays d'origine:
Profession / rang:
Race:

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Dim 18 Sep - 16:41


Si il y avait bien une chose don Lazare était désormais sur depuis cette aventure, c'était sans aucun doute son aversion pour le froid, il espérait bien en finir vite pour ne plus avoir à prononcer le mot neige pour les deux prochaines saisons. Ce fut presque avec soulagement qu'il entra dans l'auberge à la température revigorante et l'odeur de cheminée agréable, Kailly s'y précipita pour y réchauffer ses petites mains gelées tandis que le tenancier délaissa presque sa clientelle pour l’accueillir, en même temps la tenue de noble du voyageur y était un peu pour quelque chose.

« Bienvenue dans mon humble établissement monseigneur ! Maître Harumn Fortecharpente, pour vous servir ! La neige vous à surpris sur la route de l'abbaye ?! Rien d'étonnant quand on pense à la saison ! Installez vous près du feu, je viens m'occuper de vous immédiatement ! »
- Merci bien mon brave, nous en aurions bien besoin, je n'ai jamais autant regretté les pluies d'automnes d'Orlaïs...

L'homme débarrassa une petite table carrée près de la cheminée et y laissa s'installer le couple de voyageurs, Lazare déposa sa veste sur le manche de son épée qui était appuyée contre la table, bien à portée de son regard afin qu'il puisse la surveiller constamment. Kailly profitait de la proximité du foyer pour réchauffer son corps frigorifié tandis que Harumn revenait déjà pour prendre leur commandes.

« Avez vous choisi? Je vous conseille le plat du jour si je puis me permettre »
- Parfait pour moi, avec une pinte je vous prie.
« Je vous apporte cela le plus rapidement possible »
- Merci bien. Lazare attendit que l'homme s'éloigne pour se tourner vers Kailly, ça vas aller? Bon rassemblons nos informations, on sais que la caravane que l'on cherche n'est plus très loin et que notre homme est sur sa trace. J'imagine qu'il risque de passer par ici lui aussi, en priant pour qu'il ne soit pas déjà passé avant nous. Ah...revoilà le tenancier, voyons voir ce qu'on peut en tirer.

L'homme déposa deux assiettes pleines et au contenu appétissant puis la pinte de Lazare qui y trempa ses lèvres afin de se désaltérer, pis il questionna un peu Harumn.

- Comment ce passe la saison mon Brave? Ce froid doit attirer toute sorte de voyageurs non? De quoi nourrir quelconques ragots susceptibles de nous...divertir? J'aime me tenir au courant de ce qui se passe dans les magnifiques lieux que je visite pas vous?

PS:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taleth
Elfe / Ranger.
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : :D

Feuille de personnage
Pays d'origine: Forêt boréale de Dalatie
Profession / rang: Ranger
Race: Elfe Dalatien

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Ven 7 Oct - 20:27

« -J'ai pris trois portions d'une sorte de viande aux amandes et au miel pour nous et Revas. L'un des templier en a commandé et je dois dire que ça m'a mis l'eau à la bouche !
-C'est de l'agneau, on appelle ça "Mamonia" et tu as bien raison, il n'y à rien de meilleur dans les auberges de campagne. »

Taleth écarquilla les yeux, choqué d'avoir entendu une phrase aussi longue sortir de la bouche d'Ellhann. Peut-être allait-il enfin pouvoir avoir une conversation avec lui ? Il en avait un peu marre de se trimballer un autiste...

« -En parlant d'auberges de campagne, comment ça se fait que tu connaissais celle là ? T'es déjà venu dans le coin ?
-Oui, répondit froidement le grand masqué. »

Soupir de Taleth.

Bon, au moins j'aurais essayé...


Attendant impatiemment son repas, il jeta des coups d'œil rapides en direction des nouveaux arrivants, les nobles.

Comment ça il leur apporte leurs plats avant nous, j'ai commandé juste avant qu'ils entrent ! Le souverain ça lui a pas suffit ?

Dégouté, l'Elfe posa ses coudes sur la table et plongea sa tête dans ses mains. Il marmonna dans sa barbe inexistante :

« J'en ai marre, je m'ennuie et j'ai faim... »

Il sentit un petit picotement dans le côtes, tourna la tête et vit Revas sur sa gauche en train de le piquer avec ses griffes.

« Ahlala, toi t'es un sacré coquin, t'en rates pas une pour m'embêter ! »

Taleth répliqua en appuyant son doigt sur le museau du loup, et il continuèrent ce petit jeu inutile jusqu'à ce que l'aubergiste daigne enfin leur apporter le repas. Ayant trop faim pour le réprimander, l'Elfe se contenta juste d'un petit regard accusateur. Il ne souhaita même pas un bon appétit. Revas avait de toute façon déjà commencé à manger et Ellhann n'aurait répondu qu'une unique et froide syllabe.

Taleth se jeta sur le plat, dévorant chaque morceau avec acharnement. Une explosion de saveurs caressait ses papilles gustatives, il avait rarement mangé quelque chose d'aussi bon. L'agneau était cuit à la perfection, le miel était parfaitement dosé... C'était juste exquis et ça faisait vraiment du bien après les événements des derniers jours.

Au bout de quelques minutes le repas était engloutit. Il but d'une traite le jus de pomme qu'il avait commandé puis se laissa glisser dans sa chaise, comme épuisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Sam 15 Oct - 12:44

La nuit avait fait tomber son voile d'encre depuis une petite heure déjà, plus noire encore à cause des lourds nuages chargés de neige... Le deux grosses cheminées de la salle commune de l'auberge ronronnaient d'un feu régulier et puissant, véritable phare de chaleur et de lumière dans ce soir éprouvant...
Cependant, malgré toute la chaleur qui pouvait irradier de ces deux brasier, Kailly était glacée de terreur... Même son feu magique semblait l'avoir totalement quittée... Malgré son désir de rester la plus invisible possible, elle ne cessait de jeter des regard alarmée vers la table de templiers...
A son grand soulagement leur attention semblait essentiellement focalisée vers l'étrange guerrier accompagné d'un elfe... Le loup couché au pied de leur table fascinait la jeune fille, malgré son état d'esprit. Elle trouvait l'animal, magnifique, calme et attentif à la fois il semblait veiller sur son maitre dans une sérénité complète... Elle aurait voulu s'en approcher, mais le simple fait de saisir son verre était pour elle une épreuve qu'elle exécutait avec une lenteur exaspérante...

Le tavernier, trop prévenant et particulièrement collant n'arrangeai rien à l'affaire puisqu'il ne cessait d'attirer l'attention vers eux par ses roucoulade et ses courbettes...
Celui ci répondit d'ailler longuement aux questions de Lazare par des banalités sans intérêt. Non seulement la vie ici semblait s'écouler au ralenti mais surtout déconnectée du reste du monde. Kailly en avait assez, elle ne parvenait pas à avaler quoi que ce soit, ce qui lui valait des regards étonnés du tavernier, la mettant particulièrement dans l'embarras...


« Mademoiselle ? Le repas ne vous sied point ? Souhaitez vous autres choses ? Dites moi quel met vous souhaitez et je m'évertuerai à faire mon possible pour vous contenter... »

Il semblait attendre mais la petite apostate ne parvenait pas à émettre le moindre son, les templier venaient de prononcer la phrase fatidique, celle qui signai son arrêt de mort...



*******


Les soldat de la Chantrie se concentraient intensément sur l'étrange groupe au fond de la salle.
L'homme au masque correspondait beaucoup à l'abomination que l'on recherchait dans la région. Cependant une telle créature ne se restaurait pas dans une auberge à leur connaissance. Malgré tout ils gardèrent un œil sur l'étrange duo, qui discutait à petite voix autour de cartes....
Le guerrier semblait lancer des propositions à son coéquipier tout en mangeant, sous le masque qu'il avait enlevé, de discrets tatouages courraient sur les cotés de son visage.
Dorolmar, le sergent de l'unité, ne pouvait s'empêcher de penser à un duo de coupe-jarret, préparant ses prochaines exactions, il s'était décidé de bien surveiller ces deux là... Malgré leur observation très peu discrète, si les deux voyageurs avaient remarqué quelque chose, ils n'en faisaient pas montre, concentrés qu'ils semblaient sur leurs délibérations. Cependant la nouvelle arrivante attisait elle aussi la curiosité du sergent et de ses hommes. Malgré leurs vœux, les soldats du créateurs restaient des hommes, et la vue de Vanielle était un réel plaisir pour les yeux.

Mais alors que la soirée coulait tranquillement vers la nuit, le « nez » du groupe commença à s'agiter. Valendor était l'un des templier de l'abbaye le plus accros au Lyrium et le plus sensible à la magie. Le sergent sentait que son instinct ne l'avait pas trompé. Il y avait bien dans cette pièce quelqu'un ou quelque chose qui puait la magie, mais surtout le lyrium a peine raffiné... Son second confirma rapidement son agitation progressive.


« Ils ont du lyrium, quelqu'un ici pratique la magie hors du cercle...Ou trafique hors des circuits... »

La phrase avait été prononcé doucement, mais le silence relatif de l'auberge permis à la phrase de porter relativement loin pour qui laisse ses oreilles trainer sur les conversations.
Les cinq hommes échangèrent rapidement à voix basse, finirent leurs choppes et se levèrent tous ensemble.
Arumn Fortecharpente disparu derrière son bar, priant pour que son auberge survive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
Lazare
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 20/04/2011
Age : 34
Localisation : partout et nulle part a la foi
Exprimez-vous! : ...

Feuille de personnage
Pays d'origine:
Profession / rang:
Race:

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Mar 1 Nov - 15:23


Tout en restant concentré sur la conversation banale avec le tavernier, Lazare remarquait le malaise de la jeune Kailly qui n'avait presque pas touché à son repas et lançait des regards maladroits un peu partout dans la salle commune, tantôt vers les Templiers tantôt vers le loup de l'étrange duo du fond.
Lazare devait tenter de la rassurer, ou au moins de la calmer avant que les Templiers ne s'intéressent un peu trop à eux à cause de ce comportement trop suspect. Il posa amicalement sa main chaude sur celle tremblante de la jeune Apostate et la regarda dans le blanc des yeux.

- Ne t'en fait pas, ce loup domestiqué ne vas pas te mordre. Lui dit il en lui adressant un clin d’œil furtif, il se tourna vers l'aubergiste pour lui envoyer un de ses coups de bluffs habituels.

- La pauvre à peur des loups et des canidés en général, sa famille à été dévorée par une meute sous ses yeux alors qu'elle n'avait que six ans alors ne vous en faites pas, ce n'est pas votre repas qui la met mal à l'aise.


L'aubergiste lança un rire bref puis quitta leur table pour s'occuper des autres hôtes impatients, mais alors que le duo de vagabond pensait pouvoir bénéficier d'un réel répit un des templiers, probablement leur sergent, commençait à ressentir la présence de la magie en ces lieu, il se leva et lança une phrase qui glaça le sang de Kailly. Lazare sentait bien qu'elle était sur le point de paniquer mais courir à toutes jambes était du suicide.

- A ta place je n'y penserais même pas, sortir de table en faisant comme ci de rien était signerait notre arrêt de mort. Rien ne prouve qu'ils parlent de nous alors continue de feindre la peur du loup, je suis sur que nous ne somme pas les seuls à garder des secret dans cette pièce!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vanielle Red
Mage du sang / Mage apostat.
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Dans le coeur des uns et le cauchemar des autres
Exprimez-vous! : La magie vient à bout de ce que la beauté n'arrive pas à dominer.

Feuille de personnage
Pays d'origine: Orlaïs
Profession / rang: Courtisane
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Mar 22 Nov - 4:07

Assise dans un coin isolé de la pièce, Vanielle restait totalement immobile et tentait de regarder autour d'elle tout en conservant un air parfaitement impassible. Intérieurement, elle était extrêmement nerveuse. L'avait-on vue lorsqu'elle avait assassiné cette jeune femme dans les bois? Allait-elle avoir des ennuis? C'était peu probable : si cela avait été le cas, les Templiers n'auraient pas eu à regarder autour d'eux et à effectuer leur petite enquête : ils l'auraient capturée avant même qu'elle ne rentre à l'auberge. Non, ils ne savaient pas. C'était déjà ça de gagné.

La Rouge tenta de se rassurer. Ils n'avaient aucune façon de savoir qu'elle était une praticienne de la magie : elle n'avait qu'une simple baguette dans son sac en bandoulière et celle-ci avait l'aspect d'un petit sceptre, si bien qu'il faudrait l'examiner avec attention pour déceler ses propriétés particulières. Elle avait déjà négocié avec des Templiers par le passé et, si elle ressentait encore un certain stress, elle se dit que son expérience lui permettrait de traverser cette épreuve sans problèmes. Si tout cela échouait, il lui resterait encore un atout : jouer sur les sentiments de ces hommes, ou sur leurs pulsions, selon le cas.

En remarquant que les Templiers étaient sur la piste d'une personne transportant du lyrium sur elle, la mage se détendit et observa la scène avec attention, sans bouger de là où elle se trouvait, impatiente de savoir qui les hommes de la Chantrie étaient venus arrêter ici, si ce n'était elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taleth
Elfe / Ranger.
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : :D

Feuille de personnage
Pays d'origine: Forêt boréale de Dalatie
Profession / rang: Ranger
Race: Elfe Dalatien

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Sam 18 Fév - 17:11

Les templiers se levèrent. Le silence qui régnait empêchait tout le monde de bouger, de peur de le briser. Taleth analysa rapidement la salle mais impossible pour lui de dire qui avait l'air suspect. Restant immobile il se fit spectateur des événements.

Les cinq soldats de la chantrie se répartissaient la pièce. Ils étaient définitivement au courant que tout le monde avait cessé ses activités pour les observer, mais ça ne semblait pas les déranger bien au contraire. Ils arpentaient donc l'auberge à la recherche de leur victime, tout leurs sens aux aguets.

Taleth porta son regard sur son associé, le mystérieux Ellhann. Il restait impassible, comme à son habitude. C'est alors que deux des templiers décidèrent d'examiner le guerrier. Ils l'épièrent en silence pendant une bonne minute, fronçant les sourcils, puis l'un deux prit la parole.

«C'est lui.»

L'Elfe haussa un sourcil, surpris. Le sergent prit Ellhann par le col et le secoua.

«-C'est toi ! Montre moi où tu caches ce lyrium !
-Vous faites erreur, répondit-il simplement.»

Le soldat ne voulait rien entendre et il tenta de le soulever, mais sans succès. Ellhann se leva donc, impressionnant son interlocuteur de par sa taille gigantesque.

«J'ai dit vous faites erreur.»

Le sergent dégaina son épée, comme pris d'une folie meurtrière, mais il n'attaqua pas. Taleth en profita pour se lever. Il s'interposa entre les deux hommes malgré sa petite taille et tenta de les calmer.

«-Ohlala c'est bon, pas la peine de s'énerver. Ellhann montre le contenu de ton sac à ses messieurs pour leur prouver que nous n'avons rien à nous reprochez et nous nous en irons.
-Pas si vite l'Elfe, si ça se trouve c'est toi qui transporte du lyrium... non, je suis sûr que tu es un mage, vous les Elfes vous ne vous gênez pas pour pratiquer la magie en plein milieu de la forêt où on ira pas vous chercher.»

Ellhann écarta Taleth et jeta son poing massif contre le visage du Templier, avant de dégainer à son tour sa gigantesque épée. Au même moment de l'autre côté de la pièce on pouvait voir un des soldat tenir le bras de la jeune fille en criant que c'était une mage, et le noble tenter de l'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Ellhann
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 29
Localisation : Ferelden
Exprimez-vous! : Si le plan A ne marche pas, réessaye le plan A

Feuille de personnage
Pays d'origine: Ferelden
Profession / rang: Voyageur
Race: Humain

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Dim 26 Fév - 14:18

Un moment d'égarement de trop et voilà le résultat. Perdu dans sa réflexion et ses pensées le guerrier n'avait même pas vu les templier se lever. Sa surprise fut totale lorsque l'un d'entre eux tenta de le soulever en saisissant ce qu'il pouvait de son col.

La situation dégénéra rapidement, ce gradé semblait particulièrement enragé et le guerrier compris très rapidement qu'il ne parviendrai pas à lui faire lâcher prise. Ils venaient de flairer une piste et allaient s'y accrocher comme une meute de loup affamé.

Le premier coup frappa sans prévenir et envoya voler le sergent qui se réceptionna avec difficulté contre le bar.
Ellhann analysa rapidement la situation. Deux templier tentaient d'emmener de force la jeune fille rousse accompagnant le noble. Celui ci s'était levé mais l'un des deux soldat le menaçait de la pointe de son arme.
Quand aux deux autre templier ils foncèrent sur lui sans hésiter comme possédés. Plus rien ne semblait avoir d'importance pour eux. Si bien que le reste de l'auberge semblait retenir son souffle.

Taleth semblait un peu perdu et mis un moment à réagir mais Revas fut plus rapide et il sauta sur le templier qui tenait Kailly par le bras, le plaquant au sol.
Le noble profita de l'occasion pour exécuter un mouvement fulgurant avec sa lame afin de désarmer le templier qui lui faisait face.

Ellhann quand à lui para sans difficulté les coups des deux hommes qui lui faisait face. Il les repoussa en distribuant dans coups de pommeaux et de poings, mais lorsque leur sergent revint à la charge le guerrier dû se battre un peu plus sérieusement.
Il évitait généralement de tuer des chantristes mais la situations risquait de finir en bain de sang.
Profitant d'une ouverture le guerrier asséna un puissant coup du plat de son arme sur le genoux de l'un des templier qui s'effondra dans un cris , tenant sa jambe tordue selon un angle plutôt improbable.

Alors que les trois combattant se reméttaient en garde un hurlement inhumain déchira l'atmosphère.

Tout les regards se tournèrent vers Kailly, la pauvre fille était en boule au milieu de le pièce, le corps parcouru de flammèches bleutées de plus en plus vives et imposantes. Ses spasmes et ses cris faisaient froid dans le dos.

« Une abomination ! Tuez la, elle va se transformer ! »

Le sergent se rua sur la jeune fille, mais Ellhann ne put intervenir, l'autre templier lui barra la route et il dû esquiver de justesse un coup à hauteur de la gorge.
C'était inévitable, la peur, la colère, la pauvre gamine était submergée par ses émotions, un réceptacle parfait pour un démon de l'immatériel... Ellhann se souvenait de ces histoires, de ce qu'il avait appris au cour de ses voyages. Dans ce monde les mage étaient tous comme lui, prisonnier d'un malédiction que ses sentiments pouvaient éveiller à tout instant.

Alors qu'il paraît encore de nouvelles attaques, le guerrier aperçus le noble qui retenait son adversaire avec difficulté en lui entravant les bras.

La scène semblait figée, la petite allait mourir.

Dans un éclair de lucidité Ellhann entrevis une solution. D'un mouvement d'une incroyable violence il brisa l'épée et trancha le bras de son adversaire. Puis il se rua sur le sergent qui lui tournait le dos, les deux hommes roulèrent au sol, se distribuant des coup extrêmement violent.
Le templier semblait totalement possédé et Ellhann avait toutes les peines du monde à garder son calme et à contenir la bête au fond de sa conscience.
Il était coincé dans une violente lutte ; son masque était trop loin, encore sur la table ; il ne pouvait plus agir....

La fille allait se metamorphoser... Et il ne pouvait rien faire...

« Taleth ! Mon masque ! Met lui le masque ! »

_________________


Dernière édition par Ellhann le Mer 14 Mar - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare
Guerrier Indépendant / Mercenaire
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 20/04/2011
Age : 34
Localisation : partout et nulle part a la foi
Exprimez-vous! : ...

Feuille de personnage
Pays d'origine:
Profession / rang:
Race:

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Sam 10 Mar - 13:01

Lazare ne savait même plus comment la situation avait dégénérée, ni même combien de temps c'était écoulé entre le début de l'altercation et l'instant présent ou l'homme qu'ils semblaient rechercher et les templiers se vouaient un combat d'une violence rare.
Le jeune noble vagabond avait tenté de protéger Kailly paniquée des mains des templiers mais cela était bien difficile de déployer tout ses talents au beau milieu d'une foule innocente.
Il se contenta donc surtout de parer avec sa dague de main gauche et assénait des coupe pieds ou de poings à ses adversaires pour les repousser.

L'homme encapuchonné de son coté avait passé le niveau supérieur en brisant l'épée de son ennemi et lui tranchant le bras par la même occasion, une scène qui commençait à créer une situation de panique chez le reste de la clientèle.
L'homme cria quelque chose à l'Elfe un peu plus loin.

Le masque...en quoi mettre un masque à ce Templier pouvait il résoudre quoi que ce soit? Pourquoi ne pas l'achever tout simplement? Dans un autre cas Lazare n'y aurait prêté aucune attention mais la c'était différent, il sentait au fond de lui que ce beau bazar était presque calculé, que rien n'était laissé au hasard.
Le noble fit tomber son adversaire qui le retenait sur le dos puis sauta par dessus une table pour attraper le masque en question voyant que Taleth semblait trop loin et bloqué de son coté. Une étrange sensation traversa sa main droite quand il s'en empara, comme ci quelque chose de malsain y logeait en secret.
Lazare courut ensuite vers le sergent bloqué par l'homme encapuchonné puis dressa le masque devant lui.

- J'avoue ne pas tout comprendre mais si cette chose peut nous aider dans notre problème alors...

Sur ces mots, Lazare approcha le masque contre le visage du templier puis lui cola finalement d'un geste hésitant, l'homme agissait de plus en plus bizarrement.



Dernière édition par Lazare le Jeu 22 Mar - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taleth
Elfe / Ranger.
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 25
Localisation : 69 !
Exprimez-vous! : :D

Feuille de personnage
Pays d'origine: Forêt boréale de Dalatie
Profession / rang: Ranger
Race: Elfe Dalatien

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Mer 21 Mar - 22:57

Le chahut général stoppa net, sauf pour Ellhann et le sergent qui se rouait toujours de coups sur le sol. Tout le monde s'attendait à ce que quelque chose d'horrible arrive au Templier, mais rien ne se passait. Ce dernier poussa néanmoins un petit cri de terreur, trouvant sa source dans une peur infondée, puis le silence retomba.

Taleth aperçu la petite fille dans le fond entourée de flammes bleutées. Ses hurlement brisèrent le calme ambiant et firent froid dans le dos. Il fallait peut-être faire quelque chose pour elle. Il réfléchit quelque secondes et fit le rapprochement avec le masque.

L'Elfe se précipita en direction du jeune homme qui tenait l'objet en question et lui arracha des mains d'un mouvement rapide et précis. Il parcouru la pièce à toute allure, manquant presque de glisser dans une flaque de bière. Il se rattrapa de justesse à une table renversée et se jeta en avant, là où la fille était assise.

Taleth regarda le masque de fer, hésita pendant un instant puis tenta de le placer sur le visage de l'Humaine. Il retira sa main aussitôt tant la chaleur était insupportable. Il manqua ensuite de se brûler à deux reprises avant de réussir, non sans serrer les dents.

Elle s'arrêta de crier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/greendaddy0
Le Maître du jeu
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
Personnage non-joueur / Le démon du jeu.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 14/01/2011
Exprimez-vous! : Je suis la voix du destin

MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   Mar 3 Avr - 20:32

Les cris de Kailly cessèrent dés que le masque fut en contact avec sa peau. Elle flancha et serait tombée si Taleth ne l'avait pas retenue... Heureusement pour le chasseur les flammèches s'étaient éteintes en même temps que les cris...

De l'autre coté de la pièce le combat fut vite expédié, Revas et Lazare tenaient en respect les templier blessés et désarmés alors qu'un craquement sinistre se fit entendre.
Le capitaine templier hurla alors qu'Ellhann venait de lui briser une épaule. Le mercenaire ramassa son immense épée et maintint le bras hors d'usage du templier sur son dos en plaquant l'homme au sol sous son pied droit.
Alors que tout les regard étaient tournés vers la jeune fille dans les bras de Taleth le guerrier ne semblai pas y préter attention.

" Tiens la bien."

Sentant vaguement qu'il devait certainement s'adresser à lui, Taleth obtempera, non sans un regard lourd de suspicions à son compagnon de voyage. A peine une minute plus tard la jeune fille fus prise de violentes convulsions.
Les clients de l'auberge commencèrent à reculer dans les coins de la pièce, mais la plupart s'enfuirent sans demander leur reste. Les templier tentèrent de bouger mais leurs gardien improvisés ne baissèrent pas leur garde...
Le capitaine se mit à hurler à l'hérésie et à se débattre ce qui lui valut une pression plus importante de la part du mercennaire qui l'entravai.
Kailly était toujours parcourue de tremblement et Taleth la maintenait visiblement avec difficulté lorsqu'un filet de sang commença à s'écouler le long de son cou, suintant sous le masque...
Ellhann se mordis la lèvre, visiblement contrarié.

"Taleth, échange ta place avec le gamin qui l'accompagnai, elle doit être guidée par une voix famillière."

Puis l'imposant guerrier s'adressa à son homologue plus jeune, Lazare.

"Maintiens là, fais en sorte qu'elle ne se cogne pas, cela l'affaiblirai. Parle lui, dis lui qui elle est, qui tu est, il faut qu'elle aie quelque chose de connus à quoi s'accrocher pour revenir.
Si elle ouvre les yeux et tente de reprendre son souffle ôte lui le masque.. Si sa peau se met à changer... Tranche lui la gorge.
"

Le mercenaire énnonça ses instructions sans aucune émotions apparente, mettant mal à l'aise chaque personne encore présente... Les templier se regardaient à la fois étonnés et suspicieux.
Lazare sembla hésiter une seconde de trop.

"Bouge toi le cul ! Sinon autant que je l'achève tout de suite !
Si tu ne veux pas qu'elle devienne une abomination fais ce que je te dis !

Et vous autres, si j'en vois un seul tenter de faire le héros je lui démontrerai l'étendu de l'incompétence des chantristes...
"

A ces mots il laissa la pointe de son énorme épée retomber sur le sol et entamer le plancher.
Concentrés sur l'action nul ne vis la femme de l'aubergiste s'enfuir par la porte de derrière et s'engager sur la route du prieuré.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-age-rpg.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver   

Revenir en haut Aller en bas
 
Routes de Sang :: Partie I :: Une froide soirée d'hiver
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi]
» Les étoiles de sang [Partie I: Raaze le bandit] - [Partie II: Soleil Rouge]
» Par une froide nuit de l'hiver 1663... Ou comment le passé refait surface [RP unique]
» Pour occuper vos longues soirées d'hiver ...
» Idées pour occuper les longues soirées d'hiver...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ Dragon Age RPG :: Cartographie :: ◄ Thedas :: Orlaïs (VAL ROYEAUX) :: Autres lieux-
Sauter vers: